Magazine Culture

Robert Walser – Trop philosophe (Zu philosophisch)

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Robert WalserQuel fantôme que ma vie
qui s’enfonce et qui remonte.
Toujours je me vois me faire signe,
échapper à celui qui fait signe.

Je me vois comme éclat de rire,
comme profonde tristesse à nouveau,
comme sauvage tresseur de paroles;
et pourtant tout cela s’enfonce.

Et de tout temps n’a
jamais été vraiment droit.
Je suis élu pour
parcourir des distances oubliées.

*
Wie geisterhaft im Sinken
und Steigen ist mein Leben,
Stets seh’ ich mich mir winken,
dem Winkenden entschweben.

Ich seh’ mich ais Gelachter,
ais tiefe Trauer wieder,
ais wilden Redeflechter;
doch alles dies sinkt nieder.

Und ist zu allen Zeiten
wohl niemals recht gewesen.
Ich bin vergeBne Weiten
zu wandern auserlesen.

*

How ghostly in its sinking
and rising is my life.
To myself I see myself wave
and vanish from the waver.

As laughter I see myself
and then as deepest sadness,
then as a wild weaver of words;
yet all of it sinks, goes down.

And surely at all times
can never have been right.
To roam forgotten spaces
has always been my plight.

***

Robert Walser (Bienne, Suisse 1878-1956) – Traduit de l’allemand par Vincent Barras – « Too philosophical » translated by Michael Hamburger



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines