Magazine Culture

Le fils de Philipp Meyer

Par Sylvie

ETATS-UNIS

http://www.lesechos.fr/medias/2014/09/04/1035664_le-wild-west-show-de-philipp-meyer-prix-lucien-barriere-a-deauville-web-0203721708082.jpg

Editions Albin Michel, Collection "Terres d'Amérique", 2014

C'est l'un des grands romans américains de cette rentrée littéraire (Avec le James Salter et le Tim Gautreaux)...que dis-je, plutôt une grande fresque, une épopée de 700 pages, qui se dévore très facilement.

On y voit déjà un grand film, je crois même que c'est déjà en cours...

Philipp Meyer, qui n'en est qu'à son 2e roman (finaliste du Prix Pulitzer) , retrace l'Histoire du Texas de 1830 à nos jours, de sa fondation à septembre 2011. Et quelle histoire ! Une terre sauvage qui a été conquise succesivement par les Indiens (Apaches, Commanches), par les Espagnols, par les Mexicains et..par les Américains. C'est en 1845 que le Texas devient américain mais le "Frontière" est disputée par les Mexicains. S'en suit une guerre Mexique/Etats-Unis où les Américains seront victorieux. Mais pendant des dizaines d'années, les Indiens, Mexicains et Américains se sont disputés la Terre, la Frontière et ses richesses...en s'entretuant.Une guerre de possessions.  C'est ce que raconte Meyer avec brio dans ce brillant western où l'on est loin des méchants cow boys et des gentils indiens. Les différentes communautés se ressemblent un peu finalement....

Trois ou quatre générations où se joue toute l'histoire du Texas et la naissance de ses richesses : la conquête de l'Ouest avec les conflits dans des terres encore giboyeuses où gambadent bisons et cerfs, la création des grands ranchs des éleveurs, les débuts du forage pétrolier, puis une terre dévastée par une surexploitation des ressources...les riches Texans n'ont alors plus qu'à investir au Vietman et dans le Golfe...

Mais revenons plutôt à nos trois principaux personnages. Meyer a choisi une forme polyphonique à la Faulkner pour évoquer ce vieux Sud : les trois personnages se succèdent à chaque fois dans 3 ou 4 chapitres : 1830, 1915, 1943, 2011....puis on revient aux années 1830. Cela donne un rythme particulier au récit, fait d'actions clés et de ralentissements. On s'attache d'autant plus aux personnages.

Il y a donc Elie McCullough, pionnier enlevé par les Indiens Commanches vers 7 ou 8 ans. Il vivra parmi eux pendant des années, gardant toujours la nostalgie de cette vie sauvage. Ne pouvant se faire à la vie urbaine, il s'enrolera chez les mythiques Texas Rangers, qui défendent la frontière contre les Mexicains et les Indiens. Puis viendra le Guerre de Sécession où il s'illustrera et l'édification de son Empire, celui de l'élevage. Un succès gagné par le vol de terres, par le sang...

Les années 1915/1917, la parole est donnée au Fils, Peter, qui incarne la mauvaise conscience face aux exactions de son père. Marqué à tout jamais par la disparition programmée d'une famille de pionniers hispanomexicains, il tombera amoureux d'une cousine de cette famille à ses riques et périls...

Enfin, 3e personnage, l'arrière-petite fille, Jennie, l'héritière de son grand-père, qui bâtira de ses propres mains un vaste empire pétrolier.

Des vies d'une richesse incroyable où une épée de Démoclès menaçante plane au dessus de leurs têtes..On pense à une tragédie antique comme la famille des Atrides où le sang appelle le sang. Meurtres, vengeances...de générations en générations ; les descendants n'en sont que plus exposés.

Meyer prend son temps pour planter le décor ; le lecteur s'attache d'autant plus aux personnages. Il évite soigneusement tout misérabilisme ; indiens, mexicains, américains ont chacun leurs idéaux, leur soif de possession, leur violence.

L'écriture est très fluide tout en faisant la part belle à l'intériorité des personnages (discours omniscient, 1ère personne, journal intime..). Ce style très cinématographique nous fait déjà penser à un beau western moderne...

Cette grande fresque est à rapprocher d'une autre très grand titre de cette année : Dans le grand cercle du monde de Joseph Boyden, l'histoire de la conqête du Canada. Autre époque, autres peuples mais rêves similaires...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sylvie 700 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines