Magazine Culture

Tiré de l’étagère | Une semaine dans la vie de Stephen King d’Alexandra Varrin

Publié le 16 octobre 2014 par Generationnelles @generationnelle

Ranger le dernier best-seller à la mode amène souvent à redécouvrir des chefs d’oeuvre cachés bien au chaud dans sa bibliothèque.

Il y a des noms qui font froid dans le dos tellement ils sentent la sueur, les cris et les dimanches soirs d’insomnie. Stephen King est le meilleur d’entre eux. Et ça Alexandra Varrin l’a bien compris et le crie dans son dernier livre « une semaine dans la vie de Stephen King ».

1501208_663334627054484_8581034001849477264_o

De quoi ça parle? Pour une fois, tout est dans le titre. Du 12 au 16 novembre, Alexandra Varrin a suivi la promotion parisienne de son écrivain préféré. Et cela, ne sera pas de tout repos pour le coeur et le corps!

le_fleau_1-2-3 copie

Qu’est- ce qu’on en pense? A la base, c’est le genre de roman qu’on boude. Une immersion dans le monde glauque de l’écrivain américain, quelle drôle d’idée! Et encore faut-il connaître ses romans… Alexandra Varrin a, dès les premières page, une horreur des pseudos fans, ultra bluffeurs comme les … journalistes de la conférence de presse de Stephen King. Et paf! Au premier uppercut, on est désarçonné, on vacille mais on tient bon. Elle a l’air sympa cette fille forte assez rock’n roll qui arrive à se faire remarquer du « père » entre 300 journalistes surexcités. Mais l’auteure de 29 ans sait viser juste pour capter l’attention de l’écrivain. Non pas qu’elle soit manipulatrice mais Alexandra Varrin a une grande qualité, certes pas donnée à tout le monde, elle est fan. Ah, « la groupie » du styliste ! Grande idée! Nous sommes toutes un peu fans, nous nous y sommes, nous-mêmes, essayées, et Alexandra Varrin sait les beaux discours, connaît les grands sentiments et les bons mots pour exprimer sa gratitude à celui qui a changé sa vie. Entre deux romans de Stephen King, le frisson revient et nous voilà, nous aussi, ébahies devant les files d’attente nocturne, les rencontres entre créateurs de fandoms, une communauté unie comme les doigts de la main. Une communauté, loin d’être superficielle, qui suit jour après jour la célébration de son idole. Une idole dont elle jalouse parfois les interlocuteurs (François Busnel en tête) mais qui dévoile peu à peu ses talents et son amour de la littérature. Un livre qui donne envie de relire tous les ouvrages du grand auteur, d’un trait, et … d’aimer la littérature!

VARRIN

 Photos : © Thierry Rateau, Jeremy Guerineau, Club Stephen King


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Generationnelles 7516 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine