Magazine Culture

Alain Bosquet – Apostrophe (1994)

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Les mouches - AnonymeEt la vie intérieure de la mouche,
y songes-tu, y songes-tu ?
Et la souffrance du silex,
la connais-tu, la connais-tu ?
Et le remords de la cascade,
t’émeut-il, t’émeut-il ?
Et les rêves sanglants de la rosée,
qu’en penses-tu, qu’en penses-tu ?
Et les serments du fleuve,
les tiendras-tu, les tiendras-tu ?
Et le doute, là-haut, de la colline,
que tu confonds avec la neige,
voudras-tu le combattre, voudras-tu ?
Et l’azur qui prépare son suicide,
l’aideras-tu, l’aideras-tu ?
Ton malheur est si pauvre
auprès de leurs malheurs !

***

Alain Bosquet (1919-1998)Demain sans moi (1994)



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines