Magazine Concerts & Festivals

Lizzy Strata au Bar du Matin, Forest, le 16 octobre 2014

Publié le 16 octobre 2014 par Concerts-Review

O femmes ! si nous voulons forcer les hommes à faire la paix, il faut nous abstenir...

MYRRHINE. - De quoi ? dis.

LYSISTRATA. - Le ferez-vous ?

MYRRHINE. - Nous le ferons, dussions-nous mourir !

LYSISTRATA. - Il faut donc nous abstenir des hommes... Pourquoi détournez-vous les yeux ? Où allez-vous ? Holà ! Pourquoi vous mordre les lèvres et secouer la tête ? Vous changez de visage ! vous versez des larmes ! Le ferez-vous, ou ne le ferez-vous pas ? Que décidez-vous ?...

Aristophane

Et la première grève du sexe eut lieu!

DSC09956.JPG

C'est en pensant à l'héroïne grecque que les cinq  Lillois ont choisi leur identité.

DSC09948.JPG
Ce soir, c'est au Bar du Matin que Lizzy Strata  vient séduire Bruxelles avec son irrésistible  swing/cabaret aux couleurs zazou prononcées.

Deux chanteuses:  Capucine Meens, la merveilleuse petite soprano  et Leslie Ohayon, la grande prof de chant, membre du duo indie folk Ohayo.

Trois musiciens: Nicolas Dhondt - saxophone, Camille Hersant - guitare ( Zytoum, Afro Wild Zombies...)  et Guillaume Moinet - contrebasse.

Le quart-d'heure académique réglementaire avant l'apparition des garçons pour une ouverture jazzy instrumentale.

C'est indubitable, on n'a pas à faire à des crabes, ça groove comme en 1946!

Capucine en noir, Leslie en vert Guignet, toutes deux d'une élégance raffinée, se joignent au trio pour attaquer "It's De-Lovely" de Cole Porter.

Des harmonies vocales imparables, un charme fou faisant passer Robbie Williams pour un bouffon!

DSC09950.JPG

DSC09958.JPG

 "Je me donne à qui me plaît" de Brigitte Bardot en mode Catherine Deneuve/ Françoise Dorléac, précède un autre classique ' Just one of those things'.

DSC09947.JPG
Julie Andrews virevolte, le léger ' My favorite things' rendrait le sourire au plus bougon des Schtroumpfs!

C'est en pensant à Rose Murphy que les Nordistes interprètent ' Pennies from heaven'.

Notre slogan, 'Pas ce soir, chéri', comme Lysistrata l'a murmuré à l'oreille de son époux, 'Alone together' illustre le propos.

La voix de mademoiselle  Meens est peut-être moins suave que celle de Julie London, le registre est différent, mais elle ravit tout autant.

Une plume pour l'intervention magistrale de la guitare.

' J'coûte cher', Magali Noël.

Elles sont hilarantes, les demoiselles de Lille!

Un duo contrebasse/soprano pour le minimaliste  ' Bye, bye Blackbird' .

Tu t'appelles comment?

Lolita, mais mon coeur est à papa!

'  My Heart Belongs To Daddy'.

Après the Blonde Bombshell, le Bar dansera sur le twelve-bar minor key blues with a few chord substitutions, 'Why Don't You Do Right', popularisé par la géniale Peggy Lee.

Un trou Normand instrumental, tandis que les musiciens turbinent, les nanas se dandinent.

Elles reprennent du service avec  'It's All Right With Me', un tube pour Ella.

Charleston time in the place!

Elles enchaînent sur le délicieux  'Plus je t'embrasse' , merveilleuse Blossom Dearie!

DSC09979.JPG

DSC09972.JPG

Le retro trip se poursuit avec  Kurt Weill, 'Speak low', le tendre 'I Remember Mama', 'I'm a stranger here myself', un nouveau Kurt Weill, tiré de la comédie One Touch Of Venus.

Morale de l'histoire: don't fall in love with a statue!

Une petite annonce: 'Je cherche un millionnaire', featuring Nicolas as the gigolo.

La suivante fut un gros hit pour Shirley Bassey ' Big Spender', grosse ambiance dans le cabaret qui devient dingue pendant le calypso 'Rum and coca cola'.

Capucine te tire par la manche, quelle heure, Monsieur?

22h35', lady!

Plus que quelques morceaux, alors!

En commençant par ' Bei Mir Bist Du Shein/ Pour moi tu es belle', une des meilleures versions jamais ouïes, suivie par l'instrumental ' Line for Lyons', et en pensant à Diam's qui l' a profané ( Laisse moi kiffer)    ' Sway' de Dean Martin.

Un concert rafraîchissant, visiblement très apprécié!

DSC00001.JPG

Bis

Il y avait des absents en début de set, on refait  "It's De-Lovely" et ' Just one of those things'!

DSC09995.JPG

Place à  DeeJay ReeDoo, la nuit continue!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte