Magazine Culture

"In the after" de Demitria Lunetta

Par Secriture @SEcriture

ATTENTION ! Autant le dire tout de suite, j'ai A-DO-RE !

Amy, adolescente tout ce qu'il y a de plus normale, va vivre le pire week-end de sa vie : des aliens ont débarqué sur la Terre et tué la quasi totalité de l'humanité. La jeune fille a eu la chance d'être bien à l'abri chez elle, derrière une clotûre électrifiée. Durant 3 années, Amy survit comme elle peut, évoluant dans un monde de silence. Un jour, elle trouve une petite fille dans un supermarché abandonné. Amy hésite... recueillir l'enfant pour palier à sa solitude mais au risque de se faire repérer par Eux, les monstres, ou laisser la gamine se débrouiller ? Finalement, elle prend Baby sous son aile et ensemble, elles survivent tant bien que mal. Mais quand d'étranges vaisseaux surgissent un peu partout en ville, leur quotidien bien réglé pourrait bien être chamboulé. 

C'est certain, ce livre a un pitch particulier qui pourrait en faire fuir plus d'un. Pourtant, le lecteur est happé dès la première page dans un univers digne de The Walkind Dead. L'histoire est alletante, fascinante et juste parfaite. En fait, le livre est construit en trois parties, subdivisées en courts chapitres. La première partie reste ma préférée : voir Amy et Baby affronter moult et moult dangers pour survivre, c'est vraiment génial. D'autant plus que le style de l'auteur est excellent : elle sait titiller les nerfs de son lectorat.

Dès la seconde partie, on change un peu d'univers (je ne vous en dit pas plus), mais l'histoire reste intéressante. Une double narration se met vite en place entre passé et présent. J'avoue avoir imaginé les scénarios les plus farfelus pour expliquer ce dialogue intérieur entre le moi-présent et le moi-passé d'Amy, et j'avoue aussi avoir été vraiment frustrée à chaque fin de chapitre car non, non, on ne se doute pas du tout du dénouement au cours de la lecture et c'est ça qui est magique.

Côté personnage, le fait de ne connaître qu'Amy et Baby une bonne partie du récit permet de s'imprégner de leur quotidien, de les connaître par coeur et surtout de nourrir une affection quasi-fraternelle pour les deux filles. Elles forment un tout indivisible face au monde en ruine, face à l'Après, face à Eux. J'ai adoré leur moyen de communication silencieux. Je suis même jalouse de ne pas savoir parler comme elle le font !

Bon, vous l'aurez compris avec cette chronique quelque peu sens dessus dessous, que ce livre m'a fait grand effet. Je le recommande à tous les ados et adultes en mal d'aventure digne de ce nom. Enjoy !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Secriture 741 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossier Paperblog

Magazines