Magazine High tech

Jolie villa à vendre – 40€ sans frais de notaire

Publié le 20 octobre 2014 par Pierre Martin @cyborgjeff

Les Sims 4 - à sa sortie

Et oui, Les Sims en sont même à leur 3ème retour, l’occasion pour Be-Games de jeter un petit coup d’œil au parcours de la série.

Un nouveau siècle s’entamait alors et le jeu vidéo allait faire un pas dans une ère totalement nouvelle ! Le 4 février 2000, Maxis allait bouleverser le petit monde du jeu vidéo avec un titre complètement novateur : Les Sims !

Sim Tower - Maxis 1995
Les jeux de construction et de gestion avaient plus ou moins trouvé leur public : Maxis et son Simcity permettait depuis près de 10 ans aux petits maires en herbe de gérer et construire leurs propres villes, Bullfrog avait tâté le terrain de la gestion de parcs d’attraction et hôpitaux, alors que des titres plus complexes comme Railroad Tycoon malgré son âge continuait à attirer les amoureux de réseaux ferroviaires, … Les autres projets de Will Wright, le papa de Simcity, étaient eux nettement plus restés dans l’ombre, comme par exemple SimTower sorti en 1995, qui dans l’idée de proposer une maison de poupée géante, permet de gérer les habitants d’un immeuble… le tout présenté sur un plan de coupe ! Ah tiens, cela vous inspire quelque chose n’est-ce pas ?

En effet, ce concept de maison de poupée virtuelle trotte dans la tête de Will Wright qui aime à se lancer des défis de ce genre. Au milieu des années ‘90, sa maison s’envole en fumée, et le génial inventeur se voit donc obligé de reconstruire sa vie, acheter de nouveaux meubles, une nouvelle déco, … Son idée se précise et petit à petit le « Projet X« , comme l’appelle alors Maxis, prend forme et séduit fortement l’équipe d’Electronic Arts lors du rachat de Maxis à la fin des année ’90. Les moyens sont alors débloqués afin de conquérir un marché encore laissé à l’abandon depuis la sortie de Mrs Pac Man : les joueuses !

Les Sims - Maxis - 2000
Les Sims sera donc le tout premier volet d’une simulation de vie. Pas de buts précis, pas d’objectif à atteindre, le joueur pourra vraiment faire ce qu’il veut de ses Sims, leur imposer ses décisions ou leur laisser faire leurs propres choix. Trois phases rythment déjà le début de la série : créer son ou ses petits Sims, construire leurs maisons et donner vie à tout cela ! Alors oui, clairement, le public féminin va fondre sur la série qui marquera une époque de joueuses. Je ne dis pas pour autant que Les Sims est un jeu pour filles ou que les filles ne s’intéressaient pas aux jeux vidéo avant l’arrivée des Sims, mais on peut historiquement considérer que la série de Maxis fut une étape importante à une époque charnière où l’équipement informatique s’est démocratisé dans les foyers.

Avec 90 millions de jeux vendus sur les 4 générations de Sims proposant jusqu’ici 44 disques additionnels, la série est probablement l’une de celles qui a le plus rapidement exploité le concept des contenus supplémentaires, chacun étant attendu par les fans dans une frénésie digne de la sortie d’un nouvel iPhone ! Bien entendu, les add-on de la première génération apportaient toujours quelque chose d’incroyablement nouveau ! Que ce soit « Et plus si affinités » en 2001 qui allait améliorer grandement la communication entre nos Sims ou, l’année suivante, « Entre chiens et chats » qui permettait de chouchouter des animaux de compagnie, les nouvelles idées ne manquaient pas alors au sein du studio Maxis.

Les Sims 2 - Maxis - 2004
En 2004, Maxis sort la 2ème génération de Sims. L’une des grosses améliorations sera le passage de la 3D isométrique à un vrai moteur 3D, ce qui permet notamment d’offrir 8 stades d’évolution à ses Sims que l’on pourra donc voir naître, grandir, vieillir et mourir. Néanmoins, le public regrette par exemple de ne plus pouvoir s’occuper de son Pupuce tigré ou de sa Princesse à longues oreilles, un ajout qui n’apparaîtra que 2 ans plus tard ! Les Sims 2, via ses 8 add-on apportera également d’autres nouveautés marquantes : la vie estudiantine avec « Les Sims Académie » et surtout la gestion des saisons dans « Au fil des saisons« .

Les Sims 3
Cinq années plus tard, Les Sims 3 feront leur apparition en juin 2009 avec des graphismes clairement améliorés et la possibilité de se promener dans des « mondes » plus ouverts impliquant moins de chargements et d’allers et venues dans les menus. Là aussi, de nombreux add-on apporteront au compte-gouttes un retour aux idées et améliorations de gameplay des séries précédentes, cette fois sans vraiment surprendre. Au point que certains commencent alors à reprocher à EA de trop mettre en avant la vente d’add-on plus que l’innovation. En effet, la 3ème génération des Sims n’est plus sous le contrôle de Maxis mais bien de The Sims Studio, branche dédiée à la série par Electronic Arts.

Il est vrai que dans mon foyer, alors que nous avions acheté tous les add-on précédents, le manque de renouveau dans cette 3ème génération n’a pas suscité le même intérêt. Peut-être aussi parce qu’avec déjà 10 ans de Sims, une certaine monotonie avait dû s’installer…. Ou alors parce qu’après avoir créé des familles de Sims, fait grandir des bébés Sims et construit des maisons de Sims, nous avons commencé à nous occuper de vrais bébés et agrandir notre vraie maison… ce qui a probablement aussi dû être le cas d’autres joueurs du début de la série.

Les Sims 4 - Plus vivants, plus surprenants

11 add-on et cinq années supplémentaires après la sortie des Sims 3, près de 15 ans se sont alors écoulés depuis le début de la série. Entre révolution, progrès technique et déception mercantile, les Sims ont su conserver néanmoins une aura positive, au point que l’annonce d’une 4ème génération relance l’intérêt planétaire sur le sujet. Vont-ils à nouveau tenter le jeu en réseau, comme pour le dernier Simcity ? Quid des saisons et des animaux de compagnie, seront-ils à nouveau disponibles plus tard dans des add-on payants ? Le jeu imposera-t-il une connexion permanente sur les serveurs ? Le lancement sera-t-il aussi tumultueux qu’avec le dernier Simcity ? Voilà déjà de nombreuses inquiétudes qui trainent alors chez les joueurs à l’approche de la sortie du jeu.

Je vous avouerais d’ailleurs avoir progressivement déchanté et remis en cause l’intérêt d’acheter Les Sims 4. Tout d’abord, l’absence d’une version MAC à sa sortie en septembre était clairement un point pénalisant, puis une news annonçant « Pas de bébés dans Les Sims 4« . Il faut bien avouer que cela se présentait assez mal. La communauté ciblait alors des étapes de vie moindre, pas de piscine, pas de voitures, et des environnements de jeu à nouveau fermés, ce qui était alors une des forces du nouveau Les Sims 3. De son côté, l’éditeur répondait aux joueurs qu’il avait dû faire des choix dans le développement du jeu et que ce nouveau Sims entendait offrir un nouveau moteur de jeu époustouflant… Ah, clairement, l’accouchement de ce 4ème Sims ne semble pas avoir été facile ! Alors que le jeu était revenu dans le giron de Maxis, les coups de gueules sur Twitter se sont fait remarquer…

Nous voilà donc le 4 septembre 2014, le voile se lève, Les Sims 4 sont bien là. En magasin et sur la plate-forme Origin qui gère les jeux de la firme EA. Notre PC, tout spécialement préparé pour l’occasion va enfin nous livrer ses secrets…

Les Sims 4 - editeurs de Sims
Les Sims 4 - editeurs de Sims
Tout d’abord, donnons vie à un Sims. De suite, l’interface se montre agréable, moderne et intuitive. On sent vraiment que comme promis, Maxis a vraiment mis un point d’honneur à permettre la création de Sims très personnalisés et réalistes. Outre les traits physiques, nous pourrons prévoir la garde-robe de notre avatar en définissant sa tenue de tous les jours, de soirée, de nuit, … Autres nouveautés, les humeurs et aspirations qui vont définir le caractère (changeant) de votre Sims et son comportement.

J’ai personnellement trouvé très amusante la possibilité de définir une démarche à son Sims. Il est probable qu’au bout de quelques parties, les dégaines un peu caricaturales du Sims mou, enjoué ou droit comme un i seront peut-être énervantes… mais rien que tous ces éléments ne font pas regretter le passage à la 4ème génération ! Maxis a fait ce qu’il fallait pour offrir une excellente base à la série !

Les Sims 4 - le mode construction
Après avoir laissé vivre une petite soirée à notre premier Sims, il était temps de se pencher sur la deuxième grande étape de base de la série : construire une maison. Les quartiers m’ont dans un premier temps paru plus petits que par le passé. Pour une première construction, cela n’était pas vraiment problématique mais, à l’image du dernier Simcity, cette restriction sera peut-être ennuyeuse par la suite. Quoi qu’il en soit,  le mode Construction a lui aussi bien évolué. Il est maintenant possible de faire des pièces de hauteurs différentes, de créer des volumes courbés, etc., et de modifier les dimensions d’une pièce, à l’image du Google Sketchup, l’outil de création 3D. Cette possibilité demande certes une prise en main un peu plus longue, mais offre des créations très réussies ! Un nouveau joujou bien agréable quand on pense dans sa vraie vie à déménager, agrandir sa maison, faire construire… et rêver !

À titre personnel, j’étais assez mauvais dans la construction de maison, ayant toujours eu du mal à bien me représenter l’agencement spatial en 3D. De ce fait, là où certains joueurs prenaient plaisir à choisir leur papier peint, la position d’une table, des chaises et du frigo, moi je me prenais la tête à installer tout cela. Dans Les Sims 4, apparaît la possibilité de choisir des ensembles de cuisine, salon ou chambre complets, qui viendront s’agencer directement dans les pièces. Une excellente idée pour rapidement garnir sa maison !

À mon goût très réussi, les Sims 4 ne s’est pourtant pas fait de manière si facile ! Comme je vous l’expliquais, les communautés assidues reprochaient à Maxis, avant même la sortie, l’absence de bambins, de piscine, de voitures, du réparateur de cuisine, de machine à laver ou encore d’un monde ouvert plus vaste. Il est bien certain que Maxis a dû d’une part se concentrer, comme ils s’en défendent, sur une base de jeu, apportant toutes les nouveautés aux moteurs de cette 4ème génération et d’autre part, ne nous voilons pas la face, Les Sims 4 recevront des dizaines d’add-on qui reprendront plus que probablement les idées des précédents opus : les animaux de compagnie, les carrières, les vacances, les saisons et la magie…

Quoi qu’il en soit, la série a besoin d’un peu de fraîcheur ; cette base de jeu me semble bien née pour en offrir et espérons maintenant que Maxis puisse y insuffler un peu d’originalité pour pouvoir surprendre les joueurs – je ne sais pas moi – avec un add-on zoo et musée ou hôpital, crèche et école !?

Et vous, que proposeriez-vous à Maxis pour renouveler la série et faire de cette 4ème génération un nouveau succès ?

Les Sims 4 - Maison design


Tags:3D, Be-Games, Les Sims, maison, Maxis, Simcity

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierre Martin 1696 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines