Magazine Concerts & Festivals

Anastacia - Fyre, Ancienne Belgique - Bruxelles, le 19 octobre 2014

Publié le 19 octobre 2014 par Concerts-Review

 A  Live Nation event.

DSC00235.JPG

Anastacia: le comeback fracassant!

Après avoir lutté contre la maladie durant de longues années, Anastacia Lyn Newkirk revient en force en 2014, un album judicieusement nommé 'Resurrection' et une tournée débutant à Bruxelles, à l'Ancienne Belgique.

18h15' déjà une file monstre du boulevard Anspach en tournant dans la rue des Pierres, les fans de tous âges veulent se retrouver frontstage.

DSC00144.JPG

Quelques détails administratifs t'obligent à manquer le début du show ( à 19:25') de Fyre.

Fyre, c'est avant tout la chevelure de feu  Alejandra Burgos, carismatica cantante/chitarrista argentina di talento, Fyre est sa créature.

Pour compléter le line-up, la bio annonce:  Lars Ratz bass, Tolo Grimalt guitar, Sergi Tomàs Vidal drums und Jaume Amengual keyboard.

Un hic, on a entendu un piano, on n'a pas vu de pianiste!

Sur scène, ils étaient quatre!.

DSC00197.JPG
Genre?

Du power/pop metal dans la lignée de Doro.

Le pôle d'attraction étant bien sûr la vocaliste qui non seulement dispose d'un timbre puissant, convenant parfaitement au genre, mais également d'un jeu de jambes n'ayant échappé qu'aux deux mal-voyants perdus dans la salle.

 Alejandra a tout du sex-symbol, an eye catcher qui ne fait rien pour rester à l'ombre.

Tu te pointes lorsque Fyre achève son premier rock, justifiant déjà le titre de leur album 'Missy Powerful'.

Une deuxième salve tout aussi musclée, et don't cry for me Argentina a mis l'AB en poche.

Ensuite Fyre nous propose une ballade, pour varier le menu, 'No happiness' avant de nous jeter le single ' Stay until the moonshine' en pâture, du hard rock mélodique, truffé de petits soli lyriques.

Sing with me, Brussels !

On lui refile sa Flying V , c'est reparti pour une rafale autoritaire, we are here to rock the night, ajoute la bandleaderin.

Un piano préenregistré sort de derrière les rideaux, elle prédit une cover, ce sera 'Stairway to Heaven' du Zep, le style de truc auquel il vaut mieux ne pas toucher.

Le set énergique prend fin avec 'Get the hell out ' (of my head).

Fyre a laissé une excellente impression à l'AB.

DSC00220.JPG

DSC00286.JPG

Anastacia

En grand sur l'écran ' Resurrection'.

Arrivée du band ( Steve Barney aux drums, le flamboyant Peredur ap Gwynedd à la guitare, probablement David Clayton aux keys et Orefo Orakwue ( son facebook OREFOmusic!) on bass) et des choristes ( les douées Lorraine Cato Price and Hazel Fernandez).

DSC00430.JPG

DSC00439.JPG

Une intro énergique, les backing singers vocalisent, Anastacia surgit et se joint à elle, Bruxelles jubile, elle a embrayé sur 'Left outside alone', le hit de 2004.

DSC00351.JPG
Tout va bien, madame est en voix, elle sourit, elle bouge bien, le show est lancé et bien lancé!

Une première plage du dernier né ' Starring at the sun', démarrage calme et explosion vocale, la jeunesse doit faire gaffe, Anastacia est revenue dans le ring et n'a rien perdu de son punch.

This show is all about music, I'm so glad to be on stage again, this is Orefo qui introduit ' Sick and Tired' par un chant orientalisant ( le single contient un sample de 'Let the music play' de Shamur).

Grosse ambiance!

Piano/voix pour le serein ' Pieces of a dream' puis quelques mots narrant son combat contre le cancer annonçant la ballade 'Stay'.

Dans la salle, une centaine de smartphones filment la prestation.

Anastacia s'en fout, elle serre une vingtaine de mains, dédicacent des pochettes d'album, prend la pause pour les photographes amateurs, affiche un sourire éclatant, elle est heureuse d'être sur scène et partage sa joie avec le public.

After this sad song, un truc qui bouge, 'Welcome To My Truth' et son solo de guitare incisif.

Intermède.

Les choristes rappliquent avec a question box , les fans après avoir griffonné leur nom sur un feuillet pose une question à l'artiste, une main innocente tire trois ou quatre bouts de papier au sort, parmi les élus, une Brésilienne au nom imprononçable ( When do you come to Rio?), deux ou rois Van quelque chose, une Pauline qui s'avère être un barbu... franche rigolade sur scène.

DSC00307.JPG

Retour à la musique.

Le Welsh guy à l'acoustique pour  'Heavy On My Heart', puis ' Apology' et son piano dominant.

Fin des dix minutes acoustiques, un nouvel interlude question box et reprise du show en mode gros rock: 1° AC/DC ' Back in black', 2° 'Other side of crazy' dans le plus pur style Aerosmith, 3° 'Sweet Child of Mine' des Guns 'n Roses.

The lady has balls!

Un selfie with the audience avant la ballade  'Lifeline'.

Jean- François:" tiens, il est pour toi ce beau chapeau !"

Elle se coiffe du galurin jaune, se marre et lance, I love the sound of this guy whistling at me.

'Defeated' et son élégante chorégraphie séduit, le singalong 'Broken wings' implique la chorale paroissiale puis vient le premier single de 'Resurrection', 'Stupid Little Things'!

Folie totale durant 'Paid  my dues' et séquence participative avec la dernière ' Evolution', pas de bol tandis qu'à gauche ils se contentent de murmurer Evolution, on se tape tout un couplet...No one stays the same Everyone will change..., c'est dur, te confie, Sophie!

DSC00324.JPG

Bye, bye!

DSC00443.JPG

Changement de top  et un rappel R& B/ funky/ disco/dance, le trio ' Freak of Nature' non repris sur la setlist officielle du tour,    'One day in your life' et  'I'm outta love'!

DSC00380.JPG

Et, JP?

J'ai adoré!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte