Magazine Bd

[COMICS] Justice League Saga #12

Publié le 21 octobre 2014 par Criticomics @Criticomics

[COMICS] Justice League Saga #12
Justice League Saga est devenu le magazine incontournable des fans des plus grands héros de la Terre ! Ce mois ci et - comme depuis un an maintenant - nous retrouvons les aventures en solitaire de Green Arrow et Flash d'un côté ainsi que la suite des séries Justice League et Justice League of America toutes deux tie-ins à l'événement d'envergure qu'est Forever Evil. Aussi, la série Suicide Squad elle aussi tie-in à l'event continue d'être publiée en tant que remplaçante de Justice League Dark (elle partie dans DC Saga Présente) tandis qu'une nouvelle venue débarquant tout droit de Green Lantern Saga fait son apparition : Earth-2 !

Justice League #27 - Maudits à Jamais par Geoff Johns et Ivan Reis

[COMICS] Justice League Saga #12
Ce tie-in à Forever Evil écrit par Geoff Johns est excellent en bien des choses. Johns réalise un travail excellent dans le but d'étoffer et de développer l'intrigue de la série principale éditée dans son magazine. Particulièrement bien rythmé, ce tie-in mettra en joie les fans de Cyborg dont la discussion plutôt touchante avec son père rivalisera avec les scènes d'actions et la recherche de notre jeune afro-américano-robot après lifting d'alliés pour contrer le Syndicat du Crime. Un Syndicat que Johns n'oublie pas puisque Johnny Quick et Atomica, le couple infernale ouvre en fanfare cet épisode mémorables du crossover tant la tension est poussée à son paroxysme. 
De son côté, Ivan Ries magnifie encore et toujours les intrigues de Geoff Johns et donne une belle allure à cet épisode tout simplement splendide. La douceur du trait de Reis contrastera encore une fois avec l'agressivité resplendissante de la colorisation de Rod Reis retranscrivent très bonnement les différentes ambiances. Un travail magnifique, comme d'habitude dirai-je !

Justice League of America #11 - Désespoir par Matt Kindt, Tom Derenick et Eddy Barrows

[COMICS] Justice League Saga #12
Si Geoff Johns exerce un travail de qualité sur ses séries Justice League et Forever Evil, Matt Kindt ne rend pas hommage à la série créée par Johns. Kindt offre encore une fois un scénario des plus brouillons qui, cependant, commence à prendre forme, après quatre mois à nous balader au côté d'une Stargirl et d'un Limier Martien peu intéressant. Je ne comprendrai sans doute jamais pourquoi Kindt emploie Stargirl et le Limier Martien de cette manière, non pas que les personnages ne soient pas intéressant, mais où sont les fins du scénariste ?
Heureusement, l'aspect graphique rattrape le tout avec des pages des plus belles dessinée par un Tom Derenick et un Eddy Barrows en forme. La patte de ce dernier est particulièrement présente et ses fans - dont je fais parti - apprécieront énormément ! De plus, les choix de couleurs de Hi-Fi sont toujours fait d'une manière à rendre une ambiance des plus héroïques qui soit avec ses couleurs chaudes rappelant celle de Rod Reis dans l'épisode de Justice League précédent !

Suicide Squad #27 - En dessous de tout par Matt Kindt, Parick Zircher et Roger Robinson

[COMICS] Justice League Saga #12
Matt Kindt ne continue pas son massacre à travers la série Suicide Squad, c'est déjà ça ! En réalité, je m'empêche de cracher sur cette série très moyenne car elle a des qualités plus ou moins évidentes et qu'elle est un peu un cadeau de la part d'Urban Comics qui ne la publie que pour l'event Forever Evil auquel elle est un tie-in. Ainsi c'est une pléiade de super-vilains et de héros de second plan qui doivent faire équipe pour éviter qu'OMAC tombe définitivement au main du Syndicat du Crime. L'histoire est découpée en des parties distinctes, le présent moyennement bien rythmé et qui connait un temps mort le temps de cet épisode et le passé, nous décrivant enfin plus en détail le passé de certains personnages que je ne connais pas ou à peine. Cet épisode bien que peu abouti aura donc le droit a un peu de ma bonne fois pour m'avoir fait rentrer un peu plus dans l'histoire au détriment de personnages comme Amanda Waller, King Shark ou James Gordon Jr pourtant bien plus présent dans les épisodes précédents.
Le dessin est là plutôt moyen, contrairement aux épisodes de Justice League et Justice League of America où la perfection est frôlé à chaque page. Les dessins du passé par Roger Robinson et ceux du présent de Patrick Zircher ne m'ont pas marqué le moins du monde. 

Flash #27 - Leçon d'Histoire par Brian Buccellato et Patrick Zircher

[COMICS] Justice League Saga #12
Brian Buccellato entame son ultime story-arc sur la série qu'il scénarise depuis les débuts des New 52, celle du bolide écarlate, le Flash ! Non sans succès, la série a rencontré son publique et entame une dernière ligne droite vers un changement d'équipe scénaristique radicale. Buccellato donne l'impression de s'échauffer pour Detective Comics, une série qu'il reprendra d'ici quelques mois. En effet, Flash/Barry Allen mène une enquête digne de l'homme chauve-souris mêlant à la fois intrigue historique et familiale pour Barry croyant avoir enfin découvert la vérité à propos du meurtre de sa mère. Buccellato fait un mix de ce qui fut et sera sans doute son écriture pour les mois passés et à venir chez DC Comics. Très réussi, le scénario tient en haleine, on regrettera cependant l'absence de son compère le secondant au scénario et dessinant l'intégralité des épisodes, Francis Manapul.
En effet, on retrouve ici Patrick Zircher dont le trait était loin de me donner envie d'en savoir plus à son sujet sur Suicide Squad, ne collant aucunement à l'ambiance générale donnée à la série par Manapul, il ne lui arrive pas à la cheville et fera d'un épisode très bien ficelé quelque chose de plutôt amer tant ses dessins sont moyens.

Green Arrow #27 - La Guerre des Outsiders, Chapitre 2 : Origine Secrète par Jeff Lemire et Andrea Sorrentino

[COMICS] Justice League Saga #12
Jeff Lemire continue son run jusqu’ici impeccable sur la série Green Arrow. Après un épisode alléchant et prometteur pour la suite de cet arc s'annonçant épique, je n'ai pas été déçu dans ce numéro où l'action peu présente laisse place à une mise au point justifier entre Shado, Oliver et un invité mystère. Lemire continue d'exploiter l'île d'une manière des plus intéressantes et mieux réalisées. Véritable personnage à par entière de son run, elle semble regorger de mystère et pas des moindres comme l'en démontre cet épisode s'y déroulant entièrement. La guerre est lancée, vivement la suite !
 Andrea Sorrentino continue, lui, de donner en épaisseur au scénario de Jeff Lemire avec ses planches uniques en leur genre et regorgeant de détails et de précision parfois ahurissante. Ne parlons pas des décors sur l'île qui sont aussi l'oeuvre de Marcelo Maiolo, le coloriste complétant à la perfection le trait de Sorrentino. Aussi, le découpage tout aussi unique en son genre tapera dans l’œil à beaucoup de fans !

Earth-2 #17 - L’Ère des Ténèbres, l'Avénement par Tom Taylor et Nicola Scott

[COMICS] Justice League Saga #12
James Robinson a passé le flambeau à Tom Taylor d'une très belle manière lors de son final (publié dans Green Lantern Saga #28). Urban a profité de l'arrivée du nouveau scénariste et, accessoirement mon chouchou, l'Australien Tom Taylor (dont la série qui l'a fait connaître, Injustice sera bientôt publié en français). Je ne discuterai pas de ce changement éditorial parce qu'après tout, ça nous permet de continuer de lire une série des plus merveilleuses ! Ainsi Taylor fait de Terre-2 son terrain de jeu et s'amuse tellement que l'on en oublie le changement d'auteur. En effet, le niveau ne baisse pas d'un poil de torse de Superman (qui se les rases aux rayons lasers parait-il) et ça m'a permis de savourer toujours autant la série qui est sans doute l'une des plus réussies du magazine, de l'offre kiosque et des New 52 en général. De multiples rebondissements ont lieu et - que Geoff Johns en prenne de la graine - ça ne traîne pas. On n'a pas le temps de dire "ouf" que Taylor nous en envoie plein la figure avec des surprises et des révélations où Robinson doit se terrer dessous ...
Côté dessin, pas de changement, c'est toujours l'exceptionnelle Nicola Scott qui s'en occupe et qui nous fait don de son trait détaillé et magnifiquement bien travaillé. Rien à redire, tellement rien que pour parler d'elle il me faut deux phrases. 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Criticomics 188 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines