Magazine Musique

Vince Staples « Hell Can Wait » [EP] @@@@

Publié le 13 octobre 2014 par Sagittariushh @SagittariusHH
vince-staples-hell-can-wait - Hip-Hop/Rap

Vince Staples « Hell Can Wait » [EP] @@@@

Laisser un commentaire

Vince Staples est un rappeur que tout le monde s’arrache. Anciennement affilié au collectif Odd Future, le talent de ce jeune californien affiché sur mixtape a tapé dans l’oreille de Talib Kweli, le producteur No I.D. et les dirigeants de Def Jam. Du coup, il est signé à la fois sur Blacksmith, ARTium Recordings et le label trentenaire, tant qu’à faire.

Cette fois c’est le début des choses sérieuses pour Vince. Laissant de côté les cassettes digitales et les featurings à droite à gauche pour Earl Sweatshirt (sur Doris) ou Common (le single « Kingdom« ), il franchit une étape intermédiaire, entre une mixtape et un premier album, avec cet EP Hell Can Wait soutenu physiquement par Def Jam Recordings.

Lancer cet EP sans préalable revient à passer la main dessus un barbecue brûlant. Cuisson immédiate sur « Fire« . On a vite chaud sous les white-tees et la limonade ne suffit pas pour se réhydrater. « 65 Hunnids » indique le thermomètre sur ce beat aux notes de piano discordantes et violons funestes, visions de destins qui s’entremêlent vers des sorts dramatiques. « Screen Door » confirme peu à peu cette impression d’écouter un dangereux mélange entre du gangsta rap contemporain et du cocain rap à la sauce californienne, comme ce gamin de Long Beach qui aurait grandi en écoute les Clipse.

La tension est permanente – sauf pendant « Limos » qui apporte un brin de douceur grâce à la personne de Teyana Taylor – au point qu’on souffle un bon coup en s’essuyant le front à la fin des sept titres. Avec l’atmosphère criminelle de « Hands Up« , on imagine parfaitement cette scène de prise en flat’ et de provocation avec une patrouille de police de la LAPD dans la nuit. Sans parler des synthétiseurs stridents qui nous mettent en alerte sur le single « Blue Suede » où Vince Staples annonce sa couleur (si vous voyez ce que je veux dire).

C’est trop tard, le feu a déjà pris et se propage rapidement, la fumée assombrit le tableau et l’air devient irrespirable. Cet EP est un prélude vers l’Enfer.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sagittariushh 4688 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines