Magazine Culture

Je voulais te dire

Publié le 03 novembre 2014 par Stéphanie @Sariahlit
" C'est terminé ? "
Je voulais te direYoung Louisa
456 pages
Éditions Le livre de poche (2014)
Collection Littératures & Documents
Londoniens issus de milieux très différents, Nadine et Riley sont amis depuis l’enfance. Au moment où leur complicité prend un tour plus intime, des considérations de classe leur font brusquement obstacle. La Grande Guerre éclate. Ils n'ont que 18 ans. Riley passe trois ans dans les tranchées des Flandres et de la Somme tandis que Nadine s'engage comme infirmière. À son retour, le jeune homme n’est plus le même. L’horreur des champs de bataille l’a changé à jamais. Il ne peut imaginer que Nadine puisse encore vouloir de lui et fait tout pour la repousser. Seulement, le destin ne va pas lui faciliter la tâche… Tout en décrivant avec éloquence la fin d’un monde, les dévastations morales engendrées par le premier conflit mondial, Louisa Young plonge le lecteur dans l’histoire d’un amour fusionnel que tout contrarie et dépeint avec subtilité les relations sociales dans une Angleterre en pleine métamorphose.

Extrait :
« Julia commençait à se rendre compte, d'un point de vue intellectuel, que son propre rôle – jolie, inutile, adorable - avait perdu toute sa valeur du fait de la guerre. Elle le savait à moitié. Elle savait à moitié que les autres femmes la trouvaient pitoyable, banale... Elle avait senti le terrain pour lequel elle avait été élevée se dérober sous ses pieds au cours de la guerre, et elle avait vu d'autres femmes découvrir de nouvelles façons d'être femme – des femmes qui n'avaient pas été, avant-guerre, éduquées de manière aussi exclusive pour l'autel de l'adoration et du mariage. »
Mon avis :
Nadine et Riley ont grandi ensemble. Lui venant d'un milieu moins favorisé qu'elle, il a été accueilli par les Waveney et sir Alfred qui voient en lui certaines capacités. C'est ainsi que Riley se retrouve à aller dans une grande école et à accompagner sir Alfred dans l’apprentissage de l'art. Mais quand la guerre éclate, Riley décide de s'engager malgré l'amour qu'il semble porter pour Nadine. Il souhaite devenir un homme, un individu convenable qu'elle pourrait épouser.L'ouvrage aborde, à travers les histoires d'amours qu'il met en avant, les effets de la guerre mais aussi les distinctions de classes de l'avant-guerre qui régissent la société. On sent au fil des récits le tournant que prend l'évolution des mœurs, l'acceptation des différences. Les hommes doivent partir au front tandis que les femmes restent chez elle se sentant inutiles. Louisa Young y décrit la dure réalité de la guerre : ce que vit Riley au front et lorsqu'il revient, Nadine qui reste en retrait et qui décide de s'engager comme infirmière. Chacun se retrouve face à la mort. Quelque part, ce titre veut nous faire réfléchir sur le fait que nous ne voudrions pas revoir ce genre de choses arriver. Pour le reste, l'histoire d'amour que nous laissait présager le résumé est pour moi loin d'être aussi intéressante qu'escomptait. Même si les protagonistes sont énormément présents, ce n'est pas de l'amour ou de la passion qui se dégagent en priorité de leur relation. La plume de l'auteure m'a un peu déroutée : j'avais la sensation très étrange que l'on changeait de main pour certains passages. Les descriptions de guerre, les dialogues des soldats ou la vie de Nadine ne s'accordaient pas sur le ton employé. Si on considère aussi que je ne me suis prise d'affection pour aucun des personnages, le ressenti concernant Je voulais te dire est plutôt mitigé. C'est un récit qui est plus à même d'intéresser les amateurs de la première guerre mondiale que les adeptes de romance historique.
★★☆☆☆
Je voulais te dire

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stéphanie 12947 partages Voir son blog

Dossier Paperblog

Magazines