Magazine Culture

Un Si Joli Conte de Fées de Karen Ranney

Par Artemissia Gold @SongeD1NuitDete

Un si joli conte de fées de Karen RanneyPoche : 375 pages
Éditeur : J’ai Lu pour Elle
Date de parution : 15 Octobre 2014
Collection : Aventures et Passions
Langue : Français
ISBN-10 :2290094455
ISBN-13 :978-2290094457
Disponible sur liseuse : Oui

Prix éditeur : 6€95

Son résumé :

Une rencontre, un baiser, et Tessa tombe amoureuse du duc de Kittridge. Trois ans plus tard, le conte de fées se réalise : elle l’épouse. Pourtant, le lendemain de leur nuit de noces, le prince charmant déserte sa belle pour batifoler en ville. D’office, Tessa s’installe dans la résidence londonienne de son époux qui, furieux, lui ordonne de s’en aller. Mais la jeune duchesse n’est pas aussi docile qu’il le pensait. Ils pactisent. Elle restera et, dès qu’elle tombera enceinte, elle retournera à la campagne pour se consacrer à son rôle de mère. Fine mouche, Tessa fait semblant d’accepter, alors qu’en secret elle est bien résolue à gagner coûte que coûte l’amour de son mufle d’époux.

Mon avis :

L’automne s’installe, il fait froid et vous cherchez un bon roman à livre au coin du feu ou dans votre canapé, blottie sous une couette avec une tasse de café ou de thé ? Un si joli conte de fées est ce qu’il vous faut ! Une lecture légère, passionnante et qui saura ravir votre cœur pour peu que vous aimiez les histoires d’amour peu conventionnelles où c’est la femme qui tente de conquérir le cœur de son mari par tous les moyens.

Si tout commence bien dans ce roman, il faut dire que notre héroïne, Tessa, va vite déchanter quand son mari décidera de l’abandonner juste après leurs noces pour repartir à sa vie de débauché à Londres. Décidant de le suivre et de tout faire pour le changer et gagner son amour, mais surtout devenir son amie, Tessa ne se doute pas de tout ce qu’elle va traverser et endurer par amour. Une histoire d’amour superbe et pas évidente qui vous mettra des petits papillons dans le ventre !

Tout commence quand Tessa a 16 ans et qu’elle rencontre pour la première fois le Duc de Kittridge, pour qui elle a un coup de foudre. Durant 3 ans, elle nourrira une passion secrète à son encontre, jusqu’à ce qu’elle l’épouse et que les choses tournent mal. Pourtant, malgré son jeune âge (19 ans), Tessa est tout sauf une jeune femme immature et irresponsable. Loin de se plier aux exigences de la bonne société, elle est curieuse de tout, ose affronter le monde et qui, en cela, est incroyablement attachante. Elle qui a grandi au sein d’un couple uni et amoureux, entourée de six frères, elle ne supporte pas le comportement dédaigneux de son mari, qui la délaisse au profit de jeux de cartes et de maîtresses…

Kittridge de son côté, est tout le contraire. Représentant le parfait Duc et surtout le parfait libertin, il se cache derrière un masque de débauché pour oublier ses blessures et ses peurs. Dédaigneux, hautain et parfois vraiment énervant, on finit tout de même par s’attacher à lui au fur et à mesure qu’il évolue au contact de Tessa. Ainsi, s’il commence par nous insupporter, on finit par se prendre d’affection pour cet homme qui a perdu tant de personnes dans sa vie et qui ne sait pas comment vivre heureux sans tomber dans les excès.
Parsemé de personnages secondaires plus ou moins importants, chacun a toute fois un rôle à jouer dans le roman. Des parents de Tessa à Chalmers, ce valet au caractère bien trempé, aucun n’est exclu de l’histoire du couple.

Une histoire qui commence fort mal par ailleurs, mais qui, de fait, ne pouvait qu’évoluer dans le bon sens. Tessa et Kittridge doivent toutefois passer par beaucoup d’épreuves pour se trouver et comprendre combien ils tiennent l’un à l’autre. Loin d’être une histoire simple et superficielle, Karen Ranney fait traverser beaucoup de choses à ses personnages pour qu’ils se découvrent, qu’ils apprennent à se connaître et qu’ils évoluent vers quelque chose de meilleur. Cerise sur le gâteau, la plume de l’auteur nous permet de nous laisser emporter par l’histoire, par son évolution, et par ses personnages.

En conclusion, Un si joli conte de fées est un roman que j’ai savouré et vraiment beaucoup aimé. C’est une jolie romance qui m’a rappelé mes après-midis d’été et qui est parfaite à lire quand le temps se gâte et que l’on n’a pas envie de sortir. Quelques heures à flâner dans la vie d’autres protagonistes qui vivent, finalement, les mêmes épreuves que nous dans leur vie amoureuse.

Un Si Joli Conte de Fées de Karen Ranney

Acheter ce livre sur Amazon

Un si joli conte de fées de Karen RanneyPoche : 375 pages
Éditeur : J’ai Lu pour Elle
Date de parution : 15 Octobre 2014
Collection : Aventures et Passions
Langue : Français
ISBN-10 :2290094455
ISBN-13 :978-2290094457
Disponible sur liseuse : Oui

Prix éditeur : 6€95

Son résumé :

Une rencontre, un baiser, et Tessa tombe amoureuse du duc de Kittridge. Trois ans plus tard, le conte de fées se réalise : elle l’épouse. Pourtant, le lendemain de leur nuit de noces, le prince charmant déserte sa belle pour batifoler en ville. D’office, Tessa s’installe dans la résidence londonienne de son époux qui, furieux, lui ordonne de s’en aller. Mais la jeune duchesse n’est pas aussi docile qu’il le pensait. Ils pactisent. Elle restera et, dès qu’elle tombera enceinte, elle retournera à la campagne pour se consacrer à son rôle de mère. Fine mouche, Tessa fait semblant d’accepter, alors qu’en secret elle est bien résolue à gagner coûte que coûte l’amour de son mufle d’époux.

Mon avis :

L’automne s’installe, il fait froid et vous cherchez un bon roman à livre au coin du feu ou dans votre canapé, blottie sous une couette avec une tasse de café ou de thé ? Un si joli conte de fées est ce qu’il vous faut ! Une lecture légère, passionnante et qui saura ravir votre cœur pour peu que vous aimiez les histoires d’amour peu conventionnelles où c’est la femme qui tente de conquérir le cœur de son mari par tous les moyens.

Si tout commence bien dans ce roman, il faut dire que notre héroïne, Tessa, va vite déchanter quand son mari décidera de l’abandonner juste après leurs noces pour repartir à sa vie de débauché à Londres. Décidant de le suivre et de tout faire pour le changer et gagner son amour, mais surtout devenir son amie, Tessa ne se doute pas de tout ce qu’elle va traverser et endurer par amour. Une histoire d’amour superbe et pas évidente qui vous mettra des petits papillons dans le ventre !

Tout commence quand Tessa a 16 ans et qu’elle rencontre pour la première fois le Duc de Kittridge, pour qui elle a un coup de foudre. Durant 3 ans, elle nourrira une passion secrète à son encontre, jusqu’à ce qu’elle l’épouse et que les choses tournent mal. Pourtant, malgré son jeune âge (19 ans), Tessa est tout sauf une jeune femme immature et irresponsable. Loin de se plier aux exigences de la bonne société, elle est curieuse de tout, ose affronter le monde et qui, en cela, est incroyablement attachante. Elle qui a grandi au sein d’un couple uni et amoureux, entourée de six frères, elle ne supporte pas le comportement dédaigneux de son mari, qui la délaisse au profit de jeux de cartes et de maîtresses…

Kittridge de son côté, est tout le contraire. Représentant le parfait Duc et surtout le parfait libertin, il se cache derrière un masque de débauché pour oublier ses blessures et ses peurs. Dédaigneux, hautain et parfois vraiment énervant, on finit tout de même par s’attacher à lui au fur et à mesure qu’il évolue au contact de Tessa. Ainsi, s’il commence par nous insupporter, on finit par se prendre d’affection pour cet homme qui a perdu tant de personnes dans sa vie et qui ne sait pas comment vivre heureux sans tomber dans les excès.
Parsemé de personnages secondaires plus ou moins importants, chacun a toute fois un rôle à jouer dans le roman. Des parents de Tessa à Chalmers, ce valet au caractère bien trempé, aucun n’est exclu de l’histoire du couple.

Une histoire qui commence fort mal par ailleurs, mais qui, de fait, ne pouvait qu’évoluer dans le bon sens. Tessa et Kittridge doivent toutefois passer par beaucoup d’épreuves pour se trouver et comprendre combien ils tiennent l’un à l’autre. Loin d’être une histoire simple et superficielle, Karen Ranney fait traverser beaucoup de choses à ses personnages pour qu’ils se découvrent, qu’ils apprennent à se connaître et qu’ils évoluent vers quelque chose de meilleur. Cerise sur le gâteau, la plume de l’auteur nous permet de nous laisser emporter par l’histoire, par son évolution, et par ses personnages.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Si je reste

    reste

    Should I stay or Should I go !Adapté du roman éponyme de Gayle Forman, Si je reste, réalisé par R.J Cutler (dont c'est le premier long-métrage), raconte... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE
  • Et si on s'échappait... A Barcelone?

    s'échappait... Barcelone?

    Ah, Barcelone! J'y ai passé un Noël merveilleux en compagnie de Sabine où j'ai pu goûter au plaisir de me balader les bras et jambes... Lire la suite

    Par  Notsoblonde
    CONCERTS & FESTIVALS, CULTURE, MUSIQUE, SORTIR
  • Dispersion : j'ai vu et Particules élémentaires : j'irais si tout va bien......

    Dispersion j'ai Particules élémentaires j'irais tout bien... festival d'automne

    Allez voir DISPERSION de PINTER dans la famille théâtres privés, c'est une épure et non pas une esquisse. Une semaine à peu près après, j'en ai la tête comme... Lire la suite

    Par  Nathpass
    CULTURE, THÉÂTRE & OPÉRA
  • Et si on sortait de Paris? Chamarande, l'hiver : Oh oui!

    sortait Paris? Chamarande, l'hiver oui!

    Située à 40 km au sud de Paris, la ville de Chamarande a un sérieux atout : son château, autour duquel un vaste domaine... Lire la suite

    Par  Notsoblonde
    CONCERTS & FESTIVALS, CULTURE, MUSIQUE, SORTIR
  • Et si Hitler n’était pas mort…

    Hitler n’était mort…

    A Berlin, en 2011. Soixante-six ans après sa disparition, Hitler se réveille dans un terrain vague de Berlin. Et il n’est pas content : quoi, plus personne ne... Lire la suite

    Par  Emidreamsup
    CULTURE, HUMEUR
  • Joli mai, Le

    Joli mai,

    Chris Marker et Pierre Lhomme, 1962 (France) « Que repêchera-t-on de nos années à nous ? Peut-être tout autre chose que ce que nous y voyons de plus voyant. Lire la suite

    Par  Kinopitheque12
    CINÉMA, CULTURE
  • "Plus si entente"

    "Plus entente"

    Une femme divorcée, vivant dans le désordre d’une maison pavillonnaire avec sa fille, se rend sur des sites de rencontres. Un beau jour, les hommes avec qui ell... Lire la suite

    Par  Lifeproof
    BEAUX ARTS, CULTURE

A propos de l’auteur


Artemissia Gold 56614 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines