Magazine Cinéma

Test – iPhone 6 Plus

Par Repostit @S2PMag

Tout le monde ou presque se souvient du point de vue de Steve Jobs relativement aux smarphones surdimensionnés, aberrants selon lui, sans parler de la fameuse pub, qui disait que notre pouce peut aller « de là, à là ». Les sirènes entonnant le chant de la phablette et de son juteux marché potentiel, surtout asiatique, ont fini par faire dévier la barque d’Apple. Quitte à se renier un peu, pourvu que le produit phare de la marque puisse se vendre encore plus…

apple iphone 6 plus Test   iPhone 6 Plus

  • Test
  • Fiche

Big Apple

Avec son renouvellement de produit annuel, Apple nous avait habitués à l’arrivée d’une unique nouvelle itération de son smartphone, avec une taille d’écran de 4 pouces de diagonale depuis 2012. Cette année, ce n’est pas 1 iPhone qui a été lancé, mais 2 modèles, l’iPhone 6 et l’iPhone 6 Plus. Si le premier gagne près de 1 pouce en diagonale d’écran, avec ses 4,7 pouces, l’iPhone 6 Plus, auquel est dédié ce test, avec son écran de 5,5 pouces est à ranger dans la catégorie des phablettes. Ce mot-valise, contraction de phone et tablette, désigne la catégorie à laquelle s’attaque l’iPhone 6 Plus, un segment du marché très porteur, spécialement apprécié en Asie, une zone du monde où bien des utilisateurs préfèrent posséder un très grand smartphone plutôt qu’un smartphone et une tablette. Samsung, avec son Note 4, testé récemment, boxe dans la même catégorie…

Surprenant de prime abord, du moins pour un utilisateur formaté jusqu’ici par les tailles d’appareils restreintes proposées par Apple, avec comme argument qu’au-delà, l’appareil deviendrait inutilisable d’une seule main, l’iPhone 6 Plus s’avère rapidement très agréable à la prise en mains. Du moins au niveau de la qualité ressentie, doublée par sa surface en aluminium aux bords arrondis, donnant un côté chaleureux à l’utilisation, à la façon d’un galet presque parfaitement poli. Son bel écran, Full HD PLS est plus que convenable, même si certains constructeurs en proposent déjà en 4K pour les mêmes dimensions. Le mobile est animé par un nouveau processeur très véloce, l’A8 de design « maison », un double cœur 64 bits cadencé à 1,4 Ghz et appuyé par une mémoire vive de 1Go. Des composants qui tiennent la route, sans pour autant donner dans les mêmes superlatifs que sur un Note 4, par exemple. Du côté du de l’APN, on retrouve un capteur de 8 Mpx, qui, dans le cas du 6 Plus est doté d’un stabilisateur optique. Pour le reste, on on pourra compter sur une connectivité 4G et, nouveauté chez Apple, le constructeur lui adjoint une puce NFC. Mais ne rêvons pas, comme à son habitude, cette dernière ne sera utilisable que dans des cas bien précis, comme le payement sans contact, Apple ne l’ouvrant pas totalement aux développeurs, à contrario de ce qu’on trouve sur Android et Windows phone depuis de nombreuses années…

Avec les mains…

L’ADN de la marque est toujours bien présent. Abandonnant son côté anguleux, il faut se tourner vers les derniers iPod Touch pour y retrouver des points communs, ou à l’autre extrême, vers le tout premier iPhone, qui aurait perdu tout son embonpoint pour ne mesurer que 7,1 mm d’épaisseur. Tout en rondeurs, il dégage toujours une impression de produit de qualité, mais pour autant, se dote d’un design plus banal, donnant presque un sentiment de déjà-vu, du moins pour ceux qui s’intéressent aux mobiles carburant à Android. Si on peut tergiverser sur les goûts et les couleurs, en revanche, son ergonomie ne plaira pas à tous, puisqu’il devient compliqué à utiliser d’une seule main, même si un mode sensé y remédier, divisant par 2 la hauteur de l’affichage via un double tap sur le bouton de façade est rapidement accessible. À condition de bien vouloir accepter de voir son iPhone s’accaparer les 2 mains quasi constamment, les utilisateurs de smartphones de grande taille le font depuis de nombreuses année, le 6 Plus propose enfin un bon mélange entre mobile et tablette. À noter que l’écran, comme celui de l’iPad, dispose d’un point neutre, ce qui permet de laisser trainer un doigt, le pouce, par exemple, sur l’écran, sans empêcher d’interagir avec un autre. Ce qui s’avère pratique relativement à sa taille qui implique une préhension proche d’une petite tablette. On remarque également que l’intégration de l’écran par rapport à la taille externe de l’appareil aurait pu être plus poussée, permettant d’en diminuer les cotes externes. Ce que d’autres constructeurs, comme LG avec son G3, maîtrisent mieux que le Californien, sur ce coup-ci. Autre point relatif à l’ergonomie, le bouton de mise en marche prend place sur la tranche, comme sur la plupart des smartphones Android.

À l’utilisation

Finalement, et c’est heureux, rien ne ressemble plus à un appareil sous iOS qu’un autre. On apprécie la taille de l’iPhone 6, sa fluidité remarquable, ou encore quelques finesses d’utilisation, comme le lecteur d’empreintes digitales. Ce dernier, bien que n’étant pas une exclusivité, puisque de nombreux smartphones en sont pourvus, fonctionne cependant particulièrement bien. L’appareil photo, bien que cantonné à ses 8 Mpxls est bien exploité, avec un bon rendu, permettant même de faire de beaux ralentis jusqu’à 240 i/s. La stabilisation optique est enfin de la partie, et bien qu’agréable, elle joue parfois des tours. Si l’utilisateur en profite, dans le cas de sujets en mouvement pris en basse lumière, le temps d’exposition est un peu optimiste parfois, comme lorsque l’on réalise un portrait. Le moindre mouvement du sujet, qui n’est pas censé danser, cela va sans dire, se traduit par un flou assez prononcé.

Autre point remarqué, même si la mise à jour 8.1 de l’OS était censée combler divers bugs, c’est la première fois que je remarque un autant grand nombre de crashs d’applications sur un iPhone. Jusqu’à une dizaine par jour, et, étrangement, survenant souvent lors du passage de l’écran en mode paysage, puisque l’iPhone 6 Plus, à l’image d’un iPad, le permet. Pour le reste, l’expérience d’utilisation est bonne, les jeux sont largement exploitables, même si leurs homologues sous Android avec les derniers mobiles semblent plus véloces. Quant à l’autonomie, on peut raisonnablement se servir du 6 Plus deux jours avant de passer par la case recharge.

Pour qui ?

C’est une peu la question essentielle, finalement. Quel utilisateur de mobile à la Pomme voudrait vraiment changer ses habitudes, pour utiliser un mobile à deux mains ? Sans doute ceux qui ont déjà changé de crèmerie, en passant à Android et ses nombreux mobiles dotés d’un grand écran, et qui voudraient revenir près de leur arbre. Ou alors, les utilisateurs qui se disent que parce qu’une pomme orne la phablette, elle est forcément meilleure que celles de la concurrence. Pour le reste, il faut avoir le porte-monnaie bien garni pour dépenser près de 1119 francs (tarif pour la version de test et ses 128Go de stockage, dès 879.- en 16Go non extensible par carte micro-SD ou 999.- en 64Go) pour un mobile certes, parfaitement fini et au look réussi, mais qui embarque des fonctionnalités qui sont déjà monnaie courante depuis plus d’un an dans l’univers du robot vert de Google, mis à part la nouvelle itération du processeur « maison », qui tient la route. Une très bonne phablette, mais pour peu qu’on ne soit pas attaché à Apple, il y a mieux ailleurs, tant chez LG que Samsung, voire chez Sony, et pour moins cher.

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES iPhone 6 Plus (128 Go, modèle de test, existe en 16 et 64 Go)

Système

iOS 8

Interface utilisateur

Non

Processeur

Apple A8

Fréquence processeur

1,4 GHz

Nombre de coeurs

2

Puce graphique

Intégrée

Support cartes mémoire

Non

Mémoire vive (RAM)

1024 Mo

Mémoire flash Libre (Mo)

128000

Clavier

Pas de clavier physique

Indice DAS (W/kg)

0.91

Double SIM

Non

Magasin d’applications

App Store

AFFICHAGE

Taille (diagonale) (pouces)

5.50

Taille (diagonale) (cm)

13.97

Technologie de l’écran

LCD

Définition de l’écran

1920 x 1080

Résolution de l’écran (ppp)

401

Technologie tactile

Capacitif

Multipoints

Oui

Détail du Multipoint

10 points

Couleur

Oui

Tactile

Oui

ENTRÉES SORTIES

Sortie casque

Oui

Format prise casque

Jack 3.5 mm

Support du Wi-Fi

802.11n/ac

Support de l’infra-rouge (IrDA)

Non

Support du Bluetooth

Oui

Version Bluetooth

4.0

Interface PC

USB 2.0

Support du NFC

Oui (activé)

Type de connecteur USB

Propriétaire

Compatibilité USB Host

Oui

Câble USB Host

En option

Sortie TV (numérique)

via connecteur propriétaire

Câble vidéo fourni

En option

GPS

GPS intégré

Oui

Logiciel GPS

Plans

Guidage vocal

Oui

A-GPS

Oui

MULTIMÉDIA

Appareil photo intégré

Oui

Résolution photo

8 Mpixels

Autofocus

Oui

Flash

Oui

Enregistrement vidéo

Oui

Définition enregistrement vidéo (en pixels)

1920 x 1080

Webcam

Oui

Définition vidéo de la webcam

HD 720p (1280*720)

Définition photo de la webcam

1,2 Mpixels

Radio FM

Non

Type de kit mains-libres

Oreillettes intra-auriculaires

COMMUNICATION

GSM

Oui

Bandes GSM

850/900/1800/1900 MHz

Compatible réseau EDGE

Oui

Compatible réseau GPRS

Oui

Compatible réseau 3G (UMTS)

Oui

Débit max en réception (HSDPA)

42 Mbit/s

Débit max en émission (HSUPA)

11 Mbit/s

Compatible réseau 4G (LTE)

Oui

Stockage en ligne

Oui

Taille de l’espace de stockage mis à dispo (Go)

5

Client e-mail pop/imap

Oui

Client e-mail Exchange

Oui

Sauvegarde en ligne

Oui

ACCESSOIRES

Dock-Clavier

Non

ALIMENTATION

Batterie amovible

Non

Capacité de la batterie (mAh)

2915

Autonomie annoncée mode communication (3G)

24h

DIMENSIONS

Poids (g)

172

Largeur (cm)

7.78

Hauteur (cm)

15.81

Epaisseur (cm)

0.71

Volume (cm3)

87.331

  • Finition
  • Stabilisation optique de l’APN (enfin…)
  • Lecteur d’empreintes très efficace et agréable
  • Autonomie
  • En retrait au niveau fonctionnalités par rapport aux concurrents
  • Bugs système
  • Prix

Vous avez aimé cet article ? Il vous a donné des idées que vous voulez partager? Exprimez-vous sur le Forum. Il est tout à vous!

Test – iPhone 6 Plus Tout le monde ou presque se souvient du point de vue de Steve Jobs relativement aux smarphones surdimensionnés, aberrants selon lui, sans parler de la fameuse pub, qui disait que notre pouce peut aller « de là, à là ». Les sirènes entonnant le chant de la phablette et de son juteux marché potentiel, surtout asiatique, ont fini par faire dévier la barque d’Apple. Quitte à se renier un peu, pourvu que le produit phare de la marque puisse se vendre encore plus… Big Apple Avec son renouvellement de produit annuel, Apple nous avait habitués…

Notation

A mon avis... - 75%
75

75%

Pour les inconditionnels de la marque...

Résumé : Mis à part sa finition exemplaire, cette phablette signe une démarche purement attentiste de Apple. Rien de vraiment novateur à l'horizon. La concurrence fait au moins aussi bien, et pour moins cher...

Note de l'utilisateur 3.52 ( 10 votes) 75

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Repostit 4633 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte