Magazine Cinéma

C'est quoi ça ? La science et le cinéma

Par Suzybishop @DLACDI

La science, ça n'a rien à voir avec la fiction ? Vraiment ? 

On dit toujours que la science, c'est une vérité absolue et objective, pas comme l'art qui est trop subjectif. Je vais pas disserter là dessus ( j'en aurais trop souvent l'occasion ) mais ce qui m'intéresse, c'est le rapport entre science et cinéma. C'est un sujet que l'on retrouver très couramment dans le cinéma, normal vous me direz, et on appelle ces films de la " Science-fiction , une science qui est fictive, donc imaginaire. Si vous regardez bien, la science est vraiment présente dans les films, et c'est pourquoi j'ai envie de faire une petite liste ( en plus je ne culpabilise pas, je bosse ma philo ) que je vais compléter au fur et à mesure. 

Il y'a quelque chose que j'aime beaucoup dans le cinéma, ce sont les films avec des monstres. J'ai déjà fait un article sur la différence freak / monstre ( ici même ) mais ce qui m'intéresse ici, c'est le rapport à la science. Je vais prendre un exemple concret. 

C'est quoi ça ? La science et le cinéma

Vous connaissez tous E.T. l'extraterreste je suppose ? L'histoire d'un môme qui trouve un extraterrestre oublié sur Terre et qui veut retourner dans sa " maison ". Le problème, c'est qu'un extraterrestre, comme son nom l'indique, n'est pas terrestre. Il vient d'une planète éloignée que les humains ne connaissent pas. Et il est bien connu que quand on ne connaît pas, on cherche. Tout ça pour dire, qu'E.T ne doit surtout pas être découvert au risque d'être kidnappé par les scientifiques, et d'être disséqué pour être étudié. Le monstre, ou la créature non terrienne fascine le scientifique qui veut en faire un objet d'étude, au risque de le tuer. La science est perçue comme inhumaine et froide et se fiche pas mal des sentiments de l'objet en question, qui accessoirement vit. C'est la même chose avec King Kong  dans toutes les versions, le monstre est capturé, montré au public et veut être étudié, au risque de le tuer. Le monstre est réellement un objet d'étude fascinant pour la science puisqu'il est différent de nous, et qu'on aimerait le comprendre. Si l'on prend Elephant Man de Lynch, c'est un peu pareil. Sauf que le scientifique ici, le docteur Treves, le sort de son enfer. Mais il n'empêche qu'il reste un objet d'étude pour de nombreux pathologiste. Ainsi, le film de monstre montre souvent la science comme cruelle et inhumaine, capable de faire souffrir pour la connaissance. 

Le cinéma peut aussi montrer les faiblesses de la science, notamment par ce qui la dépasse. C'est le cas de Melancholia, de Lars Von Trier.

C'est quoi ça ? La science et le cinéma

Je vais devoir spoiler, donc soit ça ne vous dérange pas, soit filez voir ailleurs. La planète Melancholia menace de s'écraser sur la Terre. Soit. Il se trouve justement que le mari de Claire est un scientifique qui étudie la trajectoire de la planète, et affirme que celle-ci ne s'écrasera pas sur Terre, d'après ses calculs. C'est d'ailleurs ce qu'affirme une bonne partie de la science. Lui-même est confiant puisque la science ne ment jamais et tente de rassurer Claire, angoissée par cette planète. Cette dernière ne parvient pas totalement à croire la science, elle va sans cesse sur Internet voir des théories bien plus pessimistes. Si pour John, le mari, le passage de cette planète près de la Terre s'annonce comme l'un des plus beaux évènements de sa vie, pour Claire, elle annonce la fin du monde. Sauf que voilà, les calculs si précis de John semblent erronés et le pire s'annonce, la planète ne suit pas la trajectoire prévue et vient s'écraser sur la Terre. C'est l'abandon du scientifique, qui plutôt que d'avouer son erreur, se suicide, laissant le plaisir au reste de sa famille de découvrir son erreur. Le scientifique s'est trompé, la science n'était pas totalement vraie, car elle est humaine avant tout. Maintenant, si l'on regarde le film non pas comme une simple fin du monde mais que l'on prend en compte Melancholia comme la métaphore de la dépression, cela montre bien l'incapacité de la science à prouver des sentiments humains. Si Melancholia est l'incarnation de la dépression de Justine, la science, par son objectivité et sa précision ne peut empêcher ce sentiment et ne peut la guérir, tout simplement parce que cette dépression est un sentiment humain. La science, par son objectivité ne peut tout simplement pas expliquer des sentiments humains, voilà son plus grand échec. 

Maintenant j'ai envie de vous parler d'un exemple que je veux absolument mettre dans une de mes copies, c'est Retour Vers le Futur .

C'est quoi ça ? La science et le cinéma

Là, on est clairement dans la science-fiction, une science totalement fantasmé. ( dommage, je rêve d"un hoverboard ). Ce qui m'intéresse beaucoup dans ce film, c'est l'invention du convecteur temporel par Emmet Brown. Pourquoi ? Parce qu'elle montre que parfois, la science relève un peu du miracle et de l'innatendu. Selon la légende, Archimède se serait soudainement écrié " Eurêka " dans son bain et aurait couru nu dans les rues de la ville car il venait de trouver subitement la réponse à une question donnée. Il en va de même avec Doc. C'est en se cognant la tête contre sa chasse d'eau que Doc trouve la solution et parvient à créer le convecteur temporel de voyager dans le temps grâce à sa De Lorean. Doc, c'est l'image du savant un peu fou, pas totalement car il est conscient des risques de son invention que personne ne doit découvrir. Nom de Zeus ! 

Comment parler de la science sans évoquer 2001, L'Odyssée de l'Espace de Kubrick ? 

C'est quoi ça ? La science et le cinéma

Le film traite avant tout du progrès de l'homme et de la science. Selon Kubrick, tout a commencé lorsque le singe découvre l'outil. Mais d'où vient cette révélation ? Pour moi, du monolithe noir. En effet, ce monolithe apparaît à chaque fois que l'homme progresse. Et ce monolithe, c'est l'incarnation de la raison. Lorsque le singe devient un être raisonné, il invente l'outil. Et par cet outil, il invente la science, comme le suggère le plan suivant, qui nous embarque dans un vaisseau spatial. Cette raison, pourrait peut-être l'emmener vers la vérité du monde, ou du moins, c'est ce que fait le monolithe dans la scène finale. Mais surtout, cette raison fait progresse l'homme, jusqu'à la création d'une intelligence artificielle, capable de rivaliser avec l'intelligence de ce créateur : c'est HAL. Et ce progrès constant de la science est assez effrayant, et destructeur, puisque HAL devient rapidement incontrôlable. Ce qui est à l'origine de la science, c'est la raison, qui a permis à l'homme de progresser, et qui peut-être l'ammènera vers la vérité. 

Cet article sera alimenté encore et encore, alors si vous avez des suggestions, faites-le. Dès que j'aurais vu Interstellar, je pourrai parler de son rapport étonnant avec la science. 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Suzybishop 1291 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines