Magazine Beauté

Balade des jardins cachés (Paris 5 – 6 – 7 – 12)

Publié le 03 novembre 2014 par Carnetauxpetiteschoses @O_petiteschoses

La fête des jardins est un événement sacré, pour moi qui aime les jardins cachés, et les lieux ordinairement fermés. Pour l’occasion, certains petits Eden ouvrent leurs portes. Voici donc mon parcours des jardins cachés dans les 5, 6 et 7èmes arrondissements de Paris (avec un retour par le 12ème).

En descendant au Luxembourg, prenez à l’inverse du jardin, dans la rue Gay Lussac que vous poursuivez jusqu’au 39.

balade-jardins-cachés-luxembourg-1_gagaone
balade-jardins-cachés-luxembourg-2_gagaone

Vous arrivez alors devant le monastère et la chapelle des Soeurs de l’Adoration. Cet endroit habituellement fermé, est un lieu de recueillement paisible.

Le monastère des Soeurs de l’Adoration

balade-jardins-cachés-jardins-soeurs-adoration-3_gagaone

Derrière le portail, on trouve un jardin paisible sur le chemin qui mène à la chapelle.

balade-jardins-cachés-jardins-soeurs-adoration-4_gagaone
balade-jardins-cachés-jardins-soeurs-adoration-5_gagaone

Pour l’occasion, les soeurs partagent leur récolte d’aromates : laurier, romarin, thym…

balade-jardins-cachés-jardins-soeurs-adoration-6_gagaone
balade-jardins-cachés-jardins-soeurs-adoration-7_gagaone

Les sœurs forment une congrégation basée sur l’adoration de l’Eucharistie. Leur vie monastique est simple et dans le respect de valeurs fondamentale. Durant la visite, les soeurs font preuve d’ouverture, de convivialité, l’échange et le partage sont omniprésents. Les visiteurs ravis, découvrent les plantes, les lieux de calme et de tranquillité des soeurs.

balade-jardins-cachés-jardins-soeurs-adoration-8_gagaone

Le jardin est agréable et presque intime, on y trouve son petit coin de recueillement.

balade-jardins-cachés-jardins-soeurs-adoration-9_gagaone

Plus loin, on s’y retrouve, on échange autour d’une tasse de thé.

balade-jardins-cachés-jardins-soeurs-adoration-10_gagaone
balade-jardins-cachés-jardins-soeurs-adoration-12_gagaone

En observant un instant le jardin, certaines scènes semblent tout droit sorties d’un livre d’images.

balade-jardins-cachés-jardins-soeurs-adoration-11_gagaone

Petits et grands, s’émerveillent devant cet endroit caché, où y resterait bien tout l’après-midi, en bonne compagnie.

balade-jardins-cachés-jardins-soeurs-adoration-13_gagaone
balade-jardins-cachés-jardins-soeurs-adoration-14_gagaone
balade-jardins-cachés-jardins-soeurs-adoration-15_gagaone
balade-jardins-cachés-jardins-soeurs-adoration-17_gagaone
balade-jardins-cachés-jardins-soeurs-adoration-18_gagaone
balade-jardins-cachés-jardins-soeurs-adoration-19_gagaone

En passant par le jardin du Luxembourg

Nous poursuivons en revenant sur nos pas, et en traversant le jardin du Luxembourg. A cette période de l’année, les couleurs de l’automne, font flamboyer les arbres, et les allées deviennent magiques.

balade-jardins-cachés-luxembourg-20_gagaone
balade-jardins-cachés-luxembourg-21_gagaone

Un peu plus loin, près du préau Saint Michel, qui se situe près de l’entrée côté, boulevard Saint Michel, on découvre l’exposition « La libération du Sénat, 25 août 1944 ». Il est ainsi possible de découvrir des photos du palais du Luxembourg et du jardin, au centre des événements de la seconde guerre mondiale.

L’histoire des combats pour la libération du palais du Luxembourg est ainsi accessible, de la réquisition du Sénat à l’été 1940, par les Allemands, pour en faire le siège de l’état-major général de l’armée de l’air (Luftwaffe), en passant par le réaménagements des espaces intérieurs du palais, et à l’extérieur, des jardins, pour faire du Luxembourg une vraie forteresse, et jusqu’aux événements sanglants qui se déroulent dans le jardin (le 19 août 1944,les Allemands y fusillent trois gardiens de la Paix et quatre FFI).

Il est alors possible de voir les dégâts causés par ces 4 ans d’occupation, grâce à des photos issues des archives du Sénat.

Au moment, où je suis arrivée un groupe de scouts s’était installé sous le préau…

balade-jardins-cachés-luxembourg-22_gagaone
Avec les feuilles mortes qui juchaient le sol les enfants s’amusent tandis que les adultes se reposent…

balade-jardins-cachés-luxembourg-23_gagaone
balade-jardins-cachés-luxembourg-24_gagaone
balade-jardins-cachés-luxembourg-25_gagaone

Plus loin près des bassins, les promeneurs vont bon train, tandis que l’atmosphère invite à la détente.

balade-jardins-cachés-luxembourg-26_gagaone
balade-jardins-cachés-luxembourg-27_gagaone
balade-jardins-cachés-luxembourg-28_gagaone

En sortant du jardin, rejoignez la rue de Vaugirard pour arriver au 104.

balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-29_gagaone

Le jardin des Carmes, Institut Catholique de Paris

Vous arrivez alors devant l’impressionnante façade de l’Institut catholique de Paris, passez l’entrée

balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-30_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-31_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-32_gagaone

Le jardin des Carmes est un lieu de retraite et de recueillement qui prolonge l’église et le séminaire des Carmes. On y trouve un peu plus loin la fameuse eau de mélisse des Carmes Boyer, qui s’appuie sur un savoir-faire intemporel. Quatorze et neuf épices contribue à ce mélange qui permet de dominer en douceur le stress et la fatigue mais également de faciliter la digestion.

balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-33_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-34_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-35_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-36_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-38_gagaone

Nous partons ainsi pour une visite guidée, vers l’Eglise qui est surmontée d’un dôme à tambour à Paris, on en prend conscience à l’intérieur en admirant les peintures murales. L’esprit baroque en émane.

balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-37_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-39_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-40_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-41_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-42_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-43_gagaone

L’intérieur est magnifique, et les peintures superbes.

balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-44_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-46_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-45_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-47_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-48_gagaone

Après la visite,nous nous dirigeons vers la rue de Vaugirard, où nous entrons au 104.

balade-jardins-cachés-jardin-carmes-institut-catholique-paris-50_gagaone

Le jardin des pères maristes

Nous découvrons un jardin verdoyant et ravissant, en dépassant le foyer. Les pères maristes sont installés ici depuis cent cinquante ans, ils créent en 1895,  « la Réunion des Etudiants », un foyer pour étudiants « venus à Paris suivre de hautes études. Communauté chrétienne vouée au dialogue avec d’autres communautés, ils forment ensuite le forum 104.

Dans le jardin, nous découvrons un lieu de paix agréable, organisé autour d’un joli bassin. Ici et là, les gens parlent, échangent.

balade-jardins-cachés-jardin-des-peres-maristes-paris-52_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-des-peres-maristes-paris-51_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-des-peres-maristes-paris-55_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-des-peres-maristes-paris-56_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-des-peres-maristes-paris-57_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-des-peres-maristes-paris-58_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-des-peres-maristes-paris-59_gagaone

Nous repartons ensuite, après avoir profité de la tranquillité des lieux.

balade-jardins-cachés-jardin-des-peres-maristes-paris-61_gagaone

Nous nous dirigeons vers les Invalides, pour nous arrêter au 39 de la rue des Invalides.

Le jardin du presbytère Saint-François

Ici dans la cour, nous devinons un jardin adorable, où les aromates rencontrent les fleurs des champs et plantes du potager.

balade-jardins-cachés-jardin-des-peres-maristes-paris-60_gagaone

Ici le calme et la tranquillité règnent au coucher du soleil.

balade-jardins-cachés-jardin-du-presbytere-saint-françois-xavier-62_gagaone

Nous découvrons alors un charmant jardin de curé, qui sert à garantir les besoins du curé et de ses vicaires. On y trouve des légumes, plantes aromatiques,

balade-jardins-cachés-jardin-du-presbytere-saint-françois-xavier-63_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-du-presbytere-saint-françois-xavier-64_gagaone

On découvre les beaux massifs de capucines, et leurs graines que l’on peut récolter, pour les faire sécher avant de pouvoir les replanter au printemps.

balade-jardins-cachés-jardin-du-presbytere-saint-françois-xavier-66_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-du-presbytere-saint-françois-xavier-68_gagaone

Dans le jardin, il est possible d’échanger et de partager ce moment.

balade-jardins-cachés-jardin-du-presbytere-saint-françois-xavier-65_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-du-presbytere-saint-françois-xavier-67_gagaone
balade-jardins-cachés-jardin-du-presbytere-saint-françois-xavier-69_gagaone

Pour finir, nous partons vers l’est de Paris pour nous arrêter dans le 12ème.

Le jardin le Semis Urbain

Ici, au centre d’animation Maurice Ravel, c’est une gentille équipe qui nous accueille pour nous expliquer les cultures réalisées avec les enfants des alentours. Plantes aromatiques, potager, ou hôtels à insectes tous les projets sont

balade-jardins-cachés-rue-verte-70_gagaone
balade-jardins-cachés-rue-verte-71_gagaone
balade-jardins-cachés-rue-verte-72_gagaone
balade-jardins-cachés-rue-verte-73_gagaone
balade-jardins-cachés-rue-verte-74_gagaone
balade-jardins-cachés-rue-verte-76_gagaone
balade-jardins-cachés-rue-verte-77_gagaone

On y trouve plusieurs milieux naturels : mare, prairie, pelouse sèche et on y découvre les fruits des cultures effectuées minutieusement. L’association accueille ainsi les volontaires à les rejoindre pour prendre venir apprendre des techniques et prendre la relève pour les cultures selon les saisons.

Une balade riche en couleurs et en découvertes charmantes !


Agrandir le plan

Articles en rapport:


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Carnetauxpetiteschoses 1154 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte