Magazine

MDOU MOCTAR (Agadez - Niger) Prince du désert

Publié le 04 novembre 2014 par Yasida @rhissarhossey

mdou2

Mdou Moctar

Mdou Moctar est une star. OK, pas encore partout, mais ça ne saurait tarder.
Remarqué parmi les musiciens les plus originaux issus de la communauté touareg (Group Doueh,Group Inerane, Tinariwen, Bombino, ...etc), Mdou Moctar arpente les rues, les scènes et les mariages d’Agadez pour jouer sa version bien rock du blues du désert, quitte à en bousculer un peu les codes.
Il tient le rôle principal du film Akounak Teggdalit Taha Tazouhai, remake de Purple Rain et premier film de fiction tourné en Tamacheq réalisé en doublette par Christopher Kirkley (Sahel Sounds) et Jérôme Fino (L’Improbable).

Instants Chavirés - Paris -

 

Mdou Moctar & band (Niger)

Cet homme occupe une place particulière parmi les musiciens touaregs, parce qu’il repousse les frontières du genre par son jeu de guitare brut et non conventionnel.

Mdou Moctar est né à Abalak, dans le désert de l’Azawagh au Niger. Autodidacte, il s’est bricolé sa propre guitare. Inspiré par les  l’Ishumar (dérivé de " chômeur ", les Nigériens qui vont gagner un peu d’argent en ville, puis reviennent au village), Mdou part Lybie. Il y rencontre d’autres guitaristes. Et il revient, armé d’une  " vraie"  guitare. En 2008, il enregistre son premier morceau au Niger "Anar " succès instantané en Afrique de l’Ouest via les réseaux Mp3. La piste " Tahoultine " a été reprise sur la compilation “ Music from Saharan Cellphones ” en 2013.
Son premier album "Afelan" l’a emmené en Europe pour la première fois cette année, où ses sonorités rock brutes frappent comme une tempête de sable !

Mdou Moctar : Afelan (Sahel Sounds)

Originaire d'Abalak, au Sahel nigérien, Mdou Moctar a connu une renommée locale grâce à Anar, ballade amoureuse auto-tunée transmise de portable en portable via le réseau Bluetooth. À l'écoute de cette pièce OVNI-esque, le label Sahel Sounds a décollé pour l'Afrique de l'Ouest dans l'espoir de trouver puis d'enregistrer le guitariste virtuose. Au gré des dix titres qui composent Afelan, Mdou déploie un jeu de guitare unique, imaginé en secret dans une famille réfractaire à toute forme de musique. Alternant entre ballades acoustiques traditionnelles à l'émotivité écrasante chères à Boubacar Traoré, magnifiées par une voix miaulée, presque plaintive (Tahoultine) et instrumentaux électriques plus obsédants que répétitifs, proches d'un drone psychédélique et orageux (Maheyega Assouf Igan), Mdou Moctar est de ces musiciens rares qui transcendent le traditionalisme. À en inventer une musique nouvelle ?

pulsomatic


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Yasida 5129 partages Voir son profil
Voir son blog