Magazine Culture

Abattoirs de Toulouse

Publié le 20 mai 2008 par Philippe Di Folco
Abattoirs de Toulouse
Nous sommes restés longtemps devant ce grand portrait de 1989 signé Antonio Saura.


En sortant des Abattoirs, nous assistons à un défilé de lycéens et de profs, nous restons derrière les grilles du musée, un gardien nous conseille de ne pas bouger.
Nous refluons vers les jardins et débouchons sur un parapet et restons une demi heure sans un mot.
On se dira plus tard : "On pourrait se croir à Florence..."
La musique des chutes d'eau et le fort soleil achève de nous propulser dans un été promis à toutes les libertés .
En revenant sur l'avenue du quartier Saint-Cyprien, nous croisons trois levrettes forcément effrayées. Les manifestants sont partis. Nous devons rejoindre Paris, un taxi arrive. L'avion se posera à Orly dans moins d'une heure. Nous saluons le groupe d'artistes américains TODT, mais aussi un éditeur enthousiaste, et les personnels des Abattoirs.
Dans quelques heures seulement, alors que nous serons rentrés chez nous, et que nous repenserons aux travaux de Saura, une pluie de grêle s'abattra sur Toulouse, déplumant les arbres de leurs jeunes feuilles et recouvrant d'un étrange tapis blanc le rose pubescent de l'accueillante cité.
   à SLK

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philippe Di Folco 18 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine