Magazine Culture

V de Maroon 5

Par Emidreamsup @Emidreamsup

Maroon 5

Voici un groupe que je suis depuis que je suis adolescente… Putain de claque que de réaliser que Maroon 5 (et surtout la voix d’Adam Levine) me « berce » depuis que j’ai 17 ans. Donc, il y a 15 ans , This is Love passait en boucle sur ma chaîne hifi. Aujourd’hui, les années se sont écoulées et les choses n’ont pas beaucoup évolué, à l’exception du fait que This is Love a été remplacé par It Was Always You, titre issu du 5ème album du groupe californien. Sobrement intitulé V (5 en chiffre roman), je me suis procurée la version Deluxe dès que j’ai écouté le premier single Maps.

Ce premier single ouvre donc en beauté cet album avec un rythme bien pop et des un refrain qui nous emporte dans son rythme effréné. Si le tout s’ouvre simplement sur une guitare et la voix de Levine, le morceau prend rapidement de l’ampleur et la spirale du tube nous embarque très rapidement. On enchaîne ensuite avec le second single, Animals, qui a l’image du vidéoclip se veut plus charnel et sensuel. Si ces deux titres sont très bons et donnent le ton d’un album qui se veut hot et dansant, il faut cependant attendre le troisième titre pour que je tombe définitivement amoureuse de V.

It Was Always You, c’est un peu la chanson d’amour que l’on aimerait se voir dédicacer par l’homme sur lequel on craque secrètement depuis des années, mais qui nous a laissé dans la « friend zone ». Sans compter que la voix d’Adam Levine est toujours aussi envoûtante et donne une dimension lyrique à ce titre teinté d’électro et de vibe disco.

Unkiss Me marque une première rupture dans l’album en offrant sa première balade. On est transporté par les paroles et la voix du chanteur supportée par le clavier de Jesse Carmichael. V reprend rapidement un tempo plus pop et teen avec Sugar, n’étant pas sans rappeler le Birthday de Katy Perry (rien d’étonnant vu que l’on retrouve ici les mêmes producteurs, Dr Luke et Max Martin). On retourne du côté des balades avec Leaving for California racontant une rupture amoureuse. La mélodie et le refrain sont ici amplifiés par la batterie de Matt Flynn qui donne au morceau un côté hymne. D’ailleurs on n’est pas étonné de retrouvé Nate Ruess (chanteur de Fun), tant sa patte est évidente, crédité en tant qu’auteur de cette chanson.

Rythmé par Matt Flynn, In Your Pocket, nous emporte rapidement dans un rythme frénétique qui nous donne envie de danser jusqu’à ce que nos jambes nous lâchent. Si dans cette chanson, il a quelques problèmes de confiance avec sa copine, dans New Love, Adam Levine promet de devenir un meilleur amant. Vous l’aurez compris, V est un album où toutes les phases d’une relation sont explorées : De la prise de conscience aux promesses d’une vie à deux en passant par la rupture, les épreuves ou encore une relation charnelle passionnée. Si le beau gosse tatoué est aujourd’hui marié (et oui, encore un de casé), il ne manque pas d’inspiration pour parler d’amour.

Les consonances électro/disco, un brin 80’s, sont à nouveau présentes dans Coming back for You. C’est ensuite un titre Jamiroquai-like qui nous attend avec Feelings. Très funk, il est porté par Levine qui pousse toujours plus dans les aigus au moment du refrain. L’album (version simple) se conclue sur une balade envoûtante (écrite par Sia) où la voix de Levine répond à celle de Gwen Stefani sur My Heart is Open.

La version Deluxe offre trois morceaux de plus dont le fameux Lost Stars issu de l’excellente BO de Begin Again (film dans lequel Adam Levine donne la réplique à Keira Knightley). Shoot Love et Sex and Candy reste dans la continuité de cet album. Le premier se veut pop et entraînant, tandis que le dernier morceau est une balade plus langoureuse et sensuel qui clôture parfaitement ce V.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Emidreamsup 951 partages Voir son profil
Voir son blog