Magazine Cinéma

Favelas - Critique

Par Nopopcorn @TeamNoPopCorn

Favelas-Banner-1280px

L'amitié et la justice n'ont pas de prix !

Adapté du roman d'Andy Mulligan, Stephen Daldry (Billy Elliot, Extrêmement fort et incroyablement près ...) s'intéresse une fois de plus au thème de l'enfance en réalisant Favelas, l'histoire de trois amis qui vont tenter de découvrir le secret que cache un portefeuille, trouvé dans la décharge proche du bidonville dans lequel ils vivent.
Favelas-Photo-Eduardo-Luis-Gabriel-Weinstein-Rickson-Tevez-01
Le(s) plus

Trois jeunes garçons qui vivent dans une favela au milieu d'une déchetterie au Brésil, mettent la main sur un portefeuille.
En voulant découvrir le secret qu'il contient, ils vont se retrouver embarqués dans une course poursuite menée par une partie de la police corrompue, alors qu'une amitié va naitre entre eux.

La scène d'introduction fait monter l'adrénaline et installe l'ambiance qui nous fait bien comprendre que le film Favelas est sur un ton bien différent de celui du film Billy Elliot.
De plus, le rythme est plus énergique, augmenté par le son violent et la musique pêchu qui donnent de l'énergie au film. Comme lors de la très violente scène de torture dans la voiture de police, contrastée par la musique classique.

En tête d'affiche sont indiqués Rooney Mara (Olivia) et Martin Sheen (Le Père Julliard).
Certes ce duo d'acteur joue vraiment très bien, mais les véritables héros et personnages principaux de l'histoire sont les trois garçons de la favela. Les jeunes acteurs amateurs, Rickson Tevez (Raphael), Eduardo Luis (Gardo) et Gabriel Weinstein (Rato), sont fantastiques devant la caméra et en plus de bien jouer, leur personnage étant très distincts on finit forcément par s'attacher au moins à l'un d'eux.

Favelas-Photo-Eduardo-Luis-Gabriel-Weinstein-01Au final, Favelas est une belle histoire d'amitié dont les héros sont encore des enfants comme dans les autres films du réalisateur. Mais on est surprit positivement par la présence de la violence, qui est une première dans la filmographie de Stephen Daldry !
Sans oublier la bande-originale qui est très prenante.

Le(s) moins

L'histoire de Favelas est un peu trop idyllique!
Sans rien dévoiler sur le scénario, on a un du mal à y croire pendant certains moments bien trop gentillet.
Sans parler du fait qu'une petite longueur se fait sentir sur la fin.

Enfin, ceux qui s'attendent à voir un film dans l'esprit de Billy Elliot, vont avoir un choc!
Certes, le réalisateur Stephen Daldry tourne toujours autour du thème de la jeunesse, mais l'ambiance est complètement différente. Le monde qui les entoure est plus dur et violent que dans les autres films du réalisateur britannique, ce qui peut d'ailleurs perturber certaines personnes, la violence sur les enfants étant encore plus difficile à accepter que sur des adultes.

Favelas-Photo-Gabriel-Weinstein-Rickson-Tevez-01
Conclusion

Même s'il est un peu idyllique, Favelas est un beau film sur l'amitié.
Tout en gardant le thème de l'enfance, cher au réalisateur britannique, on est surprit positivement par le choix du côté parfois violent, qui est une première dans la filmographie de Stephen Daldry !

Ma note: 7/10


Favelas

Favelas-Affiche-France

Synopsis : "Lorsque deux garçons des bidonvilles de Rio trouvent un portefeuille au cours de leur inspection quotidienne de la décharge du coin, ils sont loin de se douter que leur vie est sur le point de changer à jamais. Quand la police locale débarque, offrant une belle récompense en échange du portefeuille, Rafael et, Gardo réalisent l'importance de leur découverte. Une aventure extraordinaire commence alors pour nos deux jeunes héros. Flanqués de leur ami Rato, le trio décide de cacher son précieux butin, et d'échapper à la police afin de découvrir quel secret il peut bien contenir. Pour tenter d'y voir plus clair, ils vont recomposer, étape par étape, l'histoire de son propriétaire, José Angelo, discernant peu à peu à qui ils peuvent se fier. Ils vont alors comprendre que la police, et notamment son chef, le redoutable Frederico, sont loin d'être dignes de confiance. Mais un couple de missionnaires américains qui travaille dans leur favela, le très désabusé Père Julliard et sa jeune assistante Olivia, pourra peut-être leur ouvrir de meilleures perspectives."
Réalisé par: Stephen Daldry, Christian Duurvoort / Avec: Wagner Moura, Selton Mello, Rooney Mara, Martin Sheen, Rickson Tevez, Eduardo Luis et Gabriel Weinstein / Genre: Drame, Aventure, Thriller / Nationalité: Britannique / Titre original: Trash  / Distributeur: Universal Pictures International France
Durée: 1h54min / Date de sortie: 12 novembre 2014

Plus d'informations !

  • Les Anecdotes !

    Favelas est l'adaptation cinématographique d'un roman de l'écrivain britannique Andy Mulligan. Paru dans les librairies en 2010 et traduit dans 27 langues, le livre relate l'extraordinaire aventure de Raphael Fernandez, 14 ans qui, en fouillant un tas de détritus, découvre un sac contenant des clés et une lettre. C'est un autre Britannique, Stephen Daldry, qui a été désigné pour porter le livre sur les écrans. L'idée d'adapter ce roman a vu le jour lors d'un déjeuner entre le producteur Kris Thykier (créateur de la société Pea Pie Films) et Jenny Casarotto (productrice et agent artistique), suite à un coup de coeur à la Foire du Livre de Francfort. Kris Thykier souhaitant acquérir les droits, il envoya un exemplaire du roman à Stephen Daldry, Richard Curtis et son épouse Emma Freud, de façon à ce qu'ils réunissent une équipe à la hauteur de la réputation du livre.

    La trame de Favelas se déroulant en Amérique du Sud, les équipes de tournage se sont rendues au Brésil (à Rio de Janeiro) et à Porto Rico (à La Perla) pour les enregistrements. Initialement, les repérages avaient été effectués dans les Philippines à Manille et en Inde. Stephen Daldry avait le champ libre pour la destination du tournage, puisque dans le livre d'Andy Mulligan, l'intrigue est située dans un pays fictif. De plus, l'auteur confie : "Le bidonville de l'histoire reste un bidonville typique et ce, quel que soit le pays où il se situe."

    L'enfance semble être un sujet cher à Stephen Daldry. Après avoir touché les cœurs sensibles en 2000 avec l'histoire du petit Billy Elliott et celle d'Oskar Schell dans Extrêmement fort et incroyablement près, le réalisateur s'intéresse ici, une fois de plus, à la jeunesse.

    Rickson Tevez, Eduardo Luis et Gabriel Weinstein, les trois jeunes comédiens qui prêtent leurs traits à Raphael, Gardo et Rato font ici leurs premiers pas au cinéma. Le casting a duré un an et fut organisé dans tout Rio. Rickson Tevez est un enfant du plus grand bidonville du Brésil, appelé Rocinha. Il entendit parler du casting alors qu'il jouait au football. Eduardo Luis fut découvert à l'école de Samba de Caprichosos de Pilares où il jouait des percussions. De son côté, Gabriel Weinstein vient de la zone ouest de Rio, de Cidade de Deus. Il était très étonné de travailler avec des professionnels tels que Rooney Mara et Martin Sheen.

    Avant d'être adapté au cinéma, le roman d'Andy Mulligan a subi des critiques provenant du milieu scolaire. Cela ne l'a pas empêché d'être encensé par la suite. Néanmoins, l'ouvrage a été estampillé "inapproprié à un public enfantin".

    Stephen Daldry a décidé de faire tourner de jeunes acteurs inexpérimentés. Martin Sheen précise que sur le tournage le réalisateur était continuellement à la recherche de nouvelles façons de filmer une scène. C'est pourquoi il n'y a jamais eu deux prises identiques, de manière à garder la spontanéité du jeu des acteurs.

    Pour obtenir les droits d'adaptation du roman d'Andy Mulligan, Kris Thykier, Richard Curtis et Stephen Daldry ont fait appel à la célèbre maison de production Working Title, s'étant occupée de films à succès tels que Quatre mariages et un enterrement (1994), Coup de foudre à Notting Hill (1998), Love Actually (2003) et Il était temps (2013).

    Même si la maison de production était enthousiaste à l'idée d'adapter le roman d'Andy Mulligan à l'écran, cela ne garantissait pas que le projet aboutisse un jour. De plus, à cette époque, Kris Thykier travaillait sur le film Mariage à l'anglaise, Richard Curtis s'occupait d'Il était temps et Stephen Daldry était pris par les Jeux Olympiques de Londres de 2012. Cependant, ils trouvèrent le temps de se rendre au Brésil à cinq reprises pour démarrer les repérages. Ainsi, ils ont pu réajuster le scénario de manière à ce qu'il soit le plus proche possible de la réalité du pays.

    Une fois le casting des enfants terminé, Rickson Tevez, Eduardo Luis et Gabriel Weinstein ont subi un entraînement en raison de leur manque d'expérience au cinéma. Au programme : préparation au jeu et cascades en variées. Suite à son expérience avec le coaching de jeunes acteurs sur le film La Cité des hommes, Christian Duuvoort (coréalisateur de Fernando Meirelles) aida Stephen Daldry à ce que le jeu des trois comédiens principaux soit le plus spontané possible.

    Fernando Meirelles, oscarisé pour La Cité de Dieu (se déroulant dans les bidonvilles de Rio de Janeiro), a été contacté pour venir en aide à l'équipe de Favelas. Ce réalisateur travaillant avec la maison de production locale O2 Filmes a pour habitude de tourner avec des acteurs non professionnels. Ces derniers s'engagèrent activement dans la production du film de Stephen Daldry, permettant ainsi d'obtenir une équipe de tournage brésilienne et portugaise. Ainsi, le metteur en scène confie : "Sur le tournage il n'y avait qu'une poignée d'Anglais et d'Américains, tous les autres étaient brésiliens, ce qui donne sa véritable identité au film, et nous permet de saisir au plus près les rêves et les aspirations des trois gamins".

    Jardim Gramach est la plus grande décharge du Brésil. Elle fut utilisée pour le tournage de Waste Land de Lucy Walker et fut fermée en 2012. L'équipe de Favelas a tout de même eu le temps de s'y rendre pour interroger les ramasseurs d'ordures. Ces derniers ont ainsi pu apprendre aux jeunes acteurs comment trier les déchets. Cependant, le tournage ne pouvait se dérouler dans une véritable décharge, c'est pourquoi une fausse décharge contenant 2 000 m³ de détritus a été construite pour les besoins du film. Le bidonville a lui aussi été frabriqué : "Créer un bidonville sur pilotis, sur les bords d'un lac qui n'existait pas, ne fut pas non plus une mince affaire. Tulé Peak, le chef décorateur, coordonna le forage d'un lac artificiel irrigué par des sources avoisinantes. Ils y ajoutèrent des poissons afin de maîtriser les infestations de moustiques, et lorsque les chiens errants du coin commencèrent à s'installer sur ses berges, l'équipe put se féliciter du caractère plus vrai que nature de son lac."

    Martin Sheen est engagé dans une association caritative aux Philippines, à Manille depuis environ dix ans. De son côté, Rooney Mara est cofondatrice d'un ONG qui combat la pauvreté et la famine à Kibéra, au Kenya. Ces deux expériences furent très avantageuses pour le tournage.

    Dans Favelas, Martin Sheen interprète un prêtre américain qui a consacré sa vie à l'humanitaire. L'acteur indique qu'il a pour son personnage un grand respect et qu'il a cherché à lui créer un passé, pour lui donner davantage d'envergure. Ainsi, l'acteur a choisi l'ordre de Maryknoll, plus connu sous le nom de "marines de l'église", réunissant des missionnaires du début du XXème siècle, pour que le personnage du père Julliard ait une allure d'aventurier. Andy Mulligan ajoute à son propos : "Martin a su incarner le père Julliard dans toutes ses contradictions, ses forces ou ses faiblesses... mais surtout il a su lui donner ce côté un peu incontrôlable, la folie d'un homme que la vie a failli briser et a laissé livré à lui-même trop longtemps."

Et vous qu'avez-vous pensé du film Favelas ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nopopcorn 12250 partages Voir son profil
Voir son blog