Magazine Culture

La Matinale du 10/11/14 – Violences policières et How to love

Publié le 10 novembre 2014 par Radiocampusparis @campusparis
Lire

Podcast: Lire dans une autre fenêtre | Embed

" readonly="readonly" onclick="javascript: this.select();" onfocus="javascript: this.select();" type="text" id="powerpress_embed_112682-podcast_t" />

691473-000-par8018313
Dans la nuit du 25 au 26 octobre dernier, Rémi Fraisse perd la vie alors qu’il manifeste sur le site du projet de barrage de Sivens. Selon le site Médiapart, les autorités connaissaient les raisons de la mort de ce jeune homme de 21 ans, à peine 48h après le drame : lors de témoignages recueillis le lendemain des faits, des gendarmes ont affirmés avoir vu Rémi Fraisse tomber suite à l’explosion de l’une des nombreuses grenade lancées cette nuit-là. Le Ministre de l’Intérieur a cependant attendu le 31 octobre pour annoncer la piste d’une grenade offensive. 40 grenades auraient été lancées lors des affrontements, affirmation démentie. Denis Favier, le directeur général de la gendarmerie nationale (DGGN), a affirmé que « Entre minuit et 3 heures du matin, ce sont vingt-trois grenades qui ont été lancées », ajoutant que des officiers présents depuis de nombreuses années dans la gendarmerie, lui avaient affirmé « ne jamais avoir vu un tel niveau de violence » que ce soir-là.

Devant les questions quant à la présence des forces de l’ordre sur le chantier du barrage, le DGGN affirme que cette décision était celle du préfet du Tarn, Thierry Gentilhomme, qui craignait des affrontements avec des contre-manifestants favorables au barrage.

Depuis le décès de Rémi Fraisse, de nombreuses manifestations contre les violences policières se sont tenues à travers la France.

En première partie d’émission, nous recevons Mathieu Rigouste, sociologue rataché à l’univesité Paris 8, auteur de  «La domination policière. Une violence industrielle». Le 30 octobre, dans une interview au webzine toulousain Aparté, il disait « la mort de Rémi n’est pas une bavure, c’est un meurtre d’état ». Tom et Rachel du Mouvement Inter-luttes indépendant seront également nos invités. Ils organisent deux manifestations à 11h à Nation les jeudi 13 et vendredi 14 novembre.

HTLA1
En seconde partie d’émission, la Matinale reçoit Johannes Bourdon  du Petit Bain et Laura Scot, programmatrice du festival How to Love. Pour sa seconde édition, le festival s’installe au Petit Bain dans le XIIIème arrondissement parisien. Du 12 au 15 novembre, How to Love rend hommage aux écritures sauvages et contemporaines : Créations sonores, vernissage, musique, cinéma, ateliers, conférences…sont au programme de ces quatre jours.

Présentation, Sons et Coordination : Elsa / Réalisation : Rony / Interviews : Fiona et François / Chroniques : Thibaut et Pauline / Web : Fiona 

Retrouvez nous sur Facebook !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Radiocampusparis 56703 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines