Magazine Cinéma

Steve Schapiro à la galerie photo de l’Institut Lumière

Publié le 11 novembre 2014 par Journal Cinéphile Lyonnais @journalcinephil

shapiro

Inaugurée pendant le festival Lumière 2012 avec l’exposition « Bob Dylan par Jerry Schatzberg », en présence du cinéaste-photographe new yorkais Jerry Schatzberg, ce lieu autonome et en centre-ville est entièrement dédié à la photographie de cinéma.

Du  13 novembre 2014 au 3 janvier 2015, rendez-vous pour une nouvelle exposition exceptionnelle, dédiée à l’oeuvre de Steve Schapiro, l’un des plus grands photographes américains. Il a immortalisé la société des années 60-70 et les tournages de films emblématiques de l’époque, tels que Le Parrain ou Taxi Driver.

Galerie photo de l’Institut Lumière, Entrée libre, du mardi au samedi de 12h à 19h, 3 rue de l’Arbre Sec, 69001 Lyon  (Métro Hôtel de Ville)
Toutes les informations pratiques sur http://www.institut-lumiere.org

schapriro 1

Lire l’article de Telerama : Steve Schapiro, jamais sans son icône

STEVE SCHAPIRO

Né à Brooklyn en 1934, Steve Schapiro se découvre dès l’âge de neuf ans une vocation pour la photographie. Rapidement, il décide de se tourner vers lephotojournalisme ; c’est pourquoi l’on trouve parmi ses principales références celui qui est considéré comme le pionnier du genre – c’est-à-dire le célèbre photographe français Henri Cartier-Bresson.

C’est auprès de William Eugene Smith, une figure incontournable et éminemment influente du photojournalisme américain, que Steve Schapiro fait ses classes. Smith lui délivre un enseignement technique mais l’aide également à développer un regard sur le monde et sur la photographie ; l’influence de William Eugene Smith sur le travail que Schapiro accomplira ensuite est évidente.

En 1961, Schapiro commence une carrière de photojournaliste en freelance. Ses photographies se retrouvent dans des magazines de renommée mondiale tels queLife, Vanity Fair, Sports Illustrated, Newsweek, Time et Paris Match.

Les années 60 aux Etats-Unis, et leurs bouleversements politiques, culturels et sociaux vont constituer pour le travail de Schapiro un contexte particulièrement riche et intéressant. Schapiro couvre ainsi la campagne présidentielle de Robert Kennedy ainsi que des événements clés du mouvement des droits civils (la marche sur Washington ; la marche de Selma à Montgomery). Au cours de ces moments forts de l’histoire américaine contemporaine, Schapiro s’affirme comme un photojournaliste et documentariste mais aussi comme un véritable activiste. Cet aspect se retrouve dans son reportage (réalisé en 1961) consacré aux travailleurs migrants dans l’Arkansas, dont Schapiro dénonce le quotidien particulièrement difficile et précaire.

Dans les années 70, c’est sur le tournage de films devenus cultes que Steve Schapiro va avoir l’occasion d’exercer son talent. Après avoir réalisé quelques images saisissantes du tournage de Macadam Cowboy (1968), dont une photographie célèbre de Dustin Hoffman, il est engagé en 1971 par la Paramount en tant que photographe attitré du film Le Parrain, de Francis Ford Coppola, l’une des figures majeures du Nouvel Hollywood, alors en plein essor. Le casting impressionnant du film – Marlon Brando, Al Pacino, James Caan, Robert Duvall…– lui permet de réaliser des clichés précieux et de capturer des moments mémorables souvent cités en référence tels que « le murmure » ou encore Marlon Brando tenant le chat dans ses bras.

Schapiro assistera ensuite au tournage de Chinatown (1974), brillant hommage de Roman Polanski au film noir. Deux ans plus tard, il est engagé – à la demande de Robert De Niro – comme photographe de plateau sur le tournage de l’un des films les plus emblématiques du cinéma américain des années 70, à savoir Taxi Driver de Martin Scorsese, qui remportera la Palme d’Or à Cannes.

Parce que son objectif a saisi des moments clés de l’histoire américaine moderne, et aussi parce qu’il a su faire preuve d’une véritable conscience sociale et humaniste, Steve Schapiro compte indéniablement parmi les grands noms du photojournalisme.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Journal Cinéphile Lyonnais 14991 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines