Magazine Bd & dessins

REVIEW : Monogrenade – Composite

Publié le 11 novembre 2014 par Vargasama

monogrenade-composite

MONOGRENADE

Composite

Atmosphériques (2014)

Si l’on devait définir la musique du groupe montréalais Monogrenade, un mot viendrait à l’esprit et c’est d’ailleurs le titre de leur deuxième opus, « Composite ».

En effet la formation électro-pop parvient à déployer, malgré l’usage exclusif du français, une force mélodique unique. Utilisant des synthés et boîtes à rythmes vintages alliés à une basse polymorphe (François Lessard) et une batterie tranchante (Mathieu Colette), Jean Michel Pigeon et ses musiciens nous livrent 10 chansons somptueuses, hypnotiques et énergiques, piochant leurs influences dans le rock indé (« Labyrinth ») et le folk-pop-alternatif (« J’attends »), tout en s’élevant par moment vers un rock planant voire cosmique auquel s’ajoute les arrangements de cordes raffinés et majestueux de Marianne Houle, Ingrid Wissink et Julie Boivin (« Composite », « Phaéton », « Le Fantôme »). La voix suave et brumeuse du leader, claviériste et guitariste, nous raconte la complexité de l’homme et de ses rapports avec autrui (« L’aimant ») et son environnement (« Metropolis »).

« Composite » est plus rythmé et plus théâtrale que leur précédent « Tantale », il explore différents univers musicaux et croise les sonorités électroniques, électriques et acoustiques sur des mélodies pop fraîches et entraînantes (« Cercles et Pentagones », « Tes Yeux »).

atmosphériques Monogrenade rock

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vargasama 4828 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte