Magazine Culture

Relais du pan bagnat

Par Antoine06 @AVissuzaine
Malgré la pluie et quelques désistements, le relais niçois traditionnellement couru le 11 novembre au Parc Estienne d’Orves a bien eu lieu.

Le principe de la course et simple, chaque équipe de relayeurs, composée d’au moins une femme, parcourent chacune un tour de circuit de 4,5 kilomètres, en commençant nécessairement par une relayeuse. Le quatrième tour est effectué par le trio. Si Courir à Peillon annonçait fièrement trois équipes, les aléas climatiques ont honteusement fait renoncer deux relayeurs. Fort heureusement, le troisième larron du trio a trouvé deux charmantes équipières et la convenance m’empêche de préciser s’il y eu ce fameux plus si affinité. Angélique, Jérémy et Julien formaient ainsi l’équipe des jeunes de Courir à Peillon, Chantal, Philippe et moi représentions par conséquent les anciens les plus expérimentés. Nos relayeuses avaient placés la barre très haute en achevant leur boucle aux troisième et quatrième places. Alors que j’encourageais enthousiaste Angélique, je ne vis pas Chantal arrivant quelques mètres après elle et ratais ainsi le passage du témoin, sans que cela n’ait de conséquence sur le classement final. Tandis que Jérémy s’éloignait rapidement de mon champ de vision, je m’efforçais de maintenir la position de l’équipe au classement. Une place perdue, une de reprise, le contrat est rempli alors que Jérémy, de son côté, a repris une position au classement que Julien maintiendra longtemps, le trio se classera troisième de la course, signant ainsi le deuxième podium par équipe de la saison après l’Ekiden de Fayence. Philippe, de son côté, s’efforcera de donner le maximum dans son relais avant notre boucle en trio où les quelques places perdues ne sont rien mesurées au plaisir de courir entre amis. Quant à la pluie, seules les relayeuses ont finalement dû l’affronter, l’éclaircie promise était au rendez-vous après le départ de ces dames.
PS : Notons que, fort heureusement, le témoin de relais est une simple tape dans la main de son équipier, est n’ait pas constitué d’un pan bagnat. Le sandwich niçois est distribué à chaque relayeur après la course.


RELAIS DU PAN BAGNAT

Le départ pluvieux des relayeuses (photos Claude)


RELAIS DU PAN BAGNAT

Jérémy, Angélique, Julien (photos Claude)


RELAIS DU PAN BAGNAT

Chantal, Philippe, Antoine (photo Claude)


RELAIS DU PAN BAGNAT

Hubert entouré de ses équipières d'un jour (photo Claude)


Les liens : Site de l'organisateur Photos de Claude Site Courir à Peillon Photos d'Anne-Marie (à venir)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Antoine06 2078 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines