Magazine Cinéma

La Vague à la MJC du Vieux-Lyon

Publié le 12 novembre 2014 par Journal Cinéphile Lyonnais @journalcinephil

Jeudi 27 novembre à 20h,  la MJC du Vieux-Lyon propose la projection de La Vague . La projection sera suivie d’un débat.
Entrée gratuite mais réservations par téléphone obligatoire au 04.78.42.48.71. La séance à lieu salle Léo ferré, 5 place St Jean 69005 Lyon

La vague

La vague de Dennis Gansel
Allemagne, 2009, 1h48
Avec  Jürgen Vogel, Frederick Lau, Max Riemelt
Date de sortie :  04 mars 2009

Professeur de lycée réputé pour ses méthodes atypiques, Rainer Wenger se voit confier l’animation d’un atelier pédagogique sur le thème de l’autocratie. Face au scepticisme de ses élèves quant au retour d’un régime totalitaire en Allemagne, il décide d’organiser un jeu de rôle grandeur nature et soumet la classe à de strictes règles de discipline. À sa grande surprise la majorité des élèves adhèrent avec enthousiasme au projet et baptisent leur communauté « la vague ». Mais au bout de quelques jours, l’enseignant perd le contrôle et bientôt l’expérience dérape.

Un plaidoyer contre la montée des extrémismes…

lavague

S‘inscrivant dans la lignée des films du nouveau cinéma allemand (Good-bye Lenin, La vie des autres, La chute), le réalisateur confronte le spectateur d’outre-Rhin aux spectres de son passé. Mais au lieu de diaboliser les tentations extrêmes, il préfère mettre en scène l’attrait, voire la fascination, qu’elles peuvent exercer sur les jeunes. Admiration sans bornes pour un mentor charismatique, choix d’un geste similaire au salut nazi en guise de signe distinctif, port de chemises « blanches », tags clandestins d’un emblème aux faux airs de croix gammée… : au fil de leur immersion, ces lycéens, grisés par un sentiment d’appartenance commune, n’hésitent pas à arborer des symboles à la connotation sans équivoque, ni à exclure et ostraciser certains camarades de leur groupe.

Dans une Allemagne peu à peu décomplexée par son histoire après des décennies de culpabilisation, Dennis Gansel signe un manifeste en guise d’avertissement contre les dérives totalitaires, qui a attiré près de 2,5 millions de spectateurs outre-Rhin.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Journal Cinéphile Lyonnais 15243 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines