Magazine Culture

Bobby & Bonzo

Publié le 16 novembre 2014 par Hunterjones
Bobby & Bonzo En 1964, John Henry Bonham, à Redditch, Worcesteshire, Angleterre et Robert Anthony Plant, à Black Country Town, Staffordshire, Angleterre ont tous deux 16 ans.
Le premier quitte l'école pour travailler comme menuisier auprès de son père. Le second quitte ses sessions en comptabilité pour se consacrer entièrement à sa vraie passion: chanter le blues.
Bonham joue de la batterie depuis ses 5 ans. D'abord sur des boîtes et des cannes de conserve, puis sur un vrai kit à partir de ses 10 ans. Il imite ses idoles Gene Krupa, Max Roach, Buddy Rich.
Bobby & Bonzo
Plant chante depuis ses 10 ans aussi, d'abord caché dans les rideaux tentant d'imiter Elvis, puis dans des bands, adolescent.
C'est le band The Crawling King Snakes qui réunit les deux sur scène. Les deux deviennent amis et feront aussi parti du groupe Band Of Joy qui mêle blues et des sons plus psychédéliques. Bonham aime l'ouverture de Plant sur les musiques du monde et Plant admire le style dur et unique de Bonham.
Bobby & Bonzo Quand en 1968, Jimmy Page et le gérant Peter Grant recrutent pour leur New Yardbirds, ils veulent Terry Reid comme chanteur. Celui-ci propose le chanteur d'un band de Birmingham. Page & Grant découvrent Robert Plant comme chanteur du band Hobstweedle. Tous deux convaincus qu'il doit y avoir un problème de personnalité avec Plant car avec une telle voix, il devrait déjà être fameux, ils l'invitent chez Page pour y passer du temps et le trio s'entend comme larrons en foire. Plant chantera pour la band de Page.
Quand vient le moment de choisir un batteur, Page veut le batteur de Procol Harum, Clem Cattini, Aynsley Dunbar ou Ginger Baker. Mais Plant les dirige vers son ami Bonham qui joue pour Tim Rose et Page & Grant sont aussitôt séduits.
Bobby & Bonzo
Mais ils ne seront pas les seuls.
Bonzo a des propositions de la part de Joe Cocker et de Chris Farlowe aussi. Plant lui envoie 8 télégrammes le même soir pour le convaincre de joindre leur band. Peter Grant, lui envoie pour sa part 40 télégrammes.  Cette fois, c'est Bonzo qui est séduit. Il aime leur musique, les gars l'aiment déjà, ils joint le band.
John Paul Jones qui connait Page car c'est aussi un musicien de session depuis près de 5 ans, se propose auprès de Page et le quatuor mythique est désormais formé.
Bobby & Bonzo
Le nom de Led Zeppelin est choisi quand Keith Moon les entends jouer et dit du son de Bonham à la batterie que ça sonne d'une lourdeur rappelant un zeppelin de ciment. Le nom reste. Led Zeppelin est né.
Et ils seront fameux, connaissant 7 ans de totale gloire.
Bobby & Bonzo Plant est une idole publique, les femmes le désirent et il se déclare lui-même "a golden God!" dans un party improvisé sur la galerie d'un hôtel, scène dont est témoin un adolescent Cameron Crowe et qu'il inclus (en la réinventant un brin) dans son film Almost Famous. Si il est fameux pour le public, dans le milieu musical on se moque légèrement de lui. On le trouve efféminé dans cet univers macho. Dans les "emprunts" musicaux que font Led Zeppelin, Plant devait parfois changer les mots, ce que Plant ne fait pas toujours (pas du tout en fait, pour le premier album) et on doit même lui tordre un bras pour qu'il compose des textes. Quand il le fera, il versera dans des univers mythologiques et fantaisistes à la Tolkien qui font sourire les amateurs de blues comme Keith Richards, Eric Clapton ou Jeff Beck. Tout le respect va à Page et plusieurs poussent même l'audace jusqu'à lui suggérer discrètement de nouveaux chanteurs aussi virils que les coups de batterie de Bonzo.
Bobby & Bonzo Celui-là, reste éternellement reconnaissant à Plant de l'avoir introduit au band. Les deux s'entendent mieux que quiconque dans le groupe. Comme ils sont ceux qui composent le moins du quatuor (Jones et Page produisent en plus), le lien entre Bonzo & Plant est plus fort encore.
Bobby & Bonzo Si Plant est une légère risée dans le monde musical, Bonham en revanche est très admiré. Il frappe fort et on aime sa lourde dynamique quand il frappe fort. On copie plusieurs de ses riffs. Il frappe si fort qu'il appelle ses baguettes des "arbres", car elles sont longues et lourdes. Plus tard on saluera son style inspiré du samba et de la Nouvelle Orléans.
Mais à partir de la tournée de 1976 et en 1977, tout autour du band commence à s'effondrer.
Bobby & Bonzo Plant est lourdement endeuillé de la perte de son fils et Bonzo boit énormément. Il a beaucoup grossi.
Les 2 albums lancés entre 1979 et 1982 par la suite resteront négligeables. Un fond de tristesse colle au studio.
En septembre 1980, Bonzo absorbe 1.4 litres de Vodka pure à 40% et tombe malade chez Jimmy Page. Il est couché sur le côté sur un divan et ne se réveillera jamais plus, s'étouffant dans ses régurgitations.
Bobby & Bonzo
Plant est anéanti. Il ne veut plus continuer. Sans Bonzo, la dynamique à quatre n'existe plus. Le groupe lancera un dernier album en 1982, mais il s'agit de morceaux en spectacle ou encore de morceaux qu'on avait laissé tomber pour les albums précédents.
Il y aura bien quelques réunions avec Jason Bonham au poste de son père, mais Plant avouera que c'est comme "recoucher avec son ex femme et sans faire l'amour".
Bobby & Bonzo
De plus, en solo, Plant va très bien.
Il est le capitaine de tout ce qu'il entreprend.
Alors qu'il était plutôt matelot avec Page (et Jones).
Page lui court après depuis 25 ans afin de recréer la magie d'antan ensemble.
Plant n'est pas particulièrement intéressé.
Bobby & Bonzo Richard Branson, qui cherche toujours à se rendre intéressant inutiliment, a inventé une histoire sur Led Zeppelin cette semaine.
Robert a tout nié.
Il a toutefois confirmé que Led Zep sans Bonzo...
C'est pas Led Zep.
Bobby & Bonzo
Et il a raison.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hunterjones 432 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines