Magazine Cinéma

Hallelujah bordel !

Publié le 16 novembre 2014 par Cinephileamateur
Hallelujah bordel De : Jérémy Ferrari et Ludovic Févin.
Origine : France.
Genre : Comédie.
Date de publication : Octobre 2013.
Nombre de pages : 78.
Nombre de chapitres : ? .
Quatrième de couverture : Le fils spirituel de Desproges et Coluche existe : Il s'appelle Jérémy Ferrari !
Inspiré de son spectacle du même nom, grand succès public, ce livre brocarde avec une férocité jouissive l'intolérance et les extrémismes religieux de tout poil. Le jeune humoriste exploite les travers et les absurdités du judaïsme, du christianisme et de l'Islam à partir d'articles de presse scandaleux tirés d'histoires vraies, de déclarations insensées de représentant religieux et d'extraits des textes sacrés... à peine croyables ! Le tout est illustré et mis en page avec un talent déjanté par Ludovic Févin.
Jérémy Ferrari et Ludovic Févin reprennent le flambeau de la grande tradition de l'humour noir, dans un esprit de jubilation contagieuse et de délire permanent.
"Hallelujah bordel ! - Le livre" prolonge et renouvelle le spectacle de Jérémy Ferrari avec des histoires inédites.
"Si votre vie est aussi chiante à écouter qu'à vivre, je comprends que vous alliez mal..."
3.0
Hallelujah bordel
Même si il me faisait de l’œil depuis un moment, je n'ai découvert le spectacle de Jérémy Ferrari "Hallelujah bordel !" il y a peu (j'aurais pu lui consacré un billet d'ailleurs...). Fort de cette expérience théâtrale que j'ai beaucoup aimé, c'est donc avec un certain plaisir que j'ai voulu me plonger ensuite dans le livre du même nom où l’humoriste continue de distribuer les piques à toutes les religions sur des illustrations de Ludovic Févin.
Et bizarrement cette fois ci, la mayonnaise a moins pris sur moi. Attention, je ne dis pas que c'est mauvais. Bien au contraire, l'humour noir de Jérémy Ferrari fait toujours mouche chez moi, seulement le fait de ne plus voir l'humoriste et de ne plus le vouloir sourire tout en balançant sa vanne font que l'effet est moins percutant je trouve. Toujours acide dans son regard, ce livre se lit comme un complément au spectacle. L'auteur nous délivre toujours ses sources afin de nous montrer que même la plus improbable stupidité part d'une base bien réelle mais la magie est moins forte.
C'est là aussi que l'on voit qu'humoriste est un vrai boulot pas si facile. Il manque en fait à ce livre une intonation, un débit, un regard qui aurait pu donner une profondeur supplémentaire à cet ouvrage. Du coup, j'ai juste eu la sensation ici d'être face à une succession de pensées humoristiques et de dépêches journalistiques que l'on tourne en dérision sans de réels liens entre eux si ce n'est la religion. C'est en tout cas une très bonne chose qu'il tape sur plusieurs religions, cela rends ses propos plus drôle et bien loin de la simple méchanceté gratuite.
En effet, il faut quand même aimer l'humour bien noir et avoir l'esprit très ouvert pour rire de cet humour acide. A ne pas prendre au sérieux, l'énormité de certains propos nous amène quand même à réfléchir un peu sur notre société et la place de la religion dans celle-ci mais le principal intérêt de ce livre reste vraiment celui de nous faire rire avec du politiquement incorrect. Pour ma part ça marche plutôt bien c'est juste que je regrette qu'à la lecture, les textes pourtant bien ciselé soit un peu moins puissant.
Les illustrations de Ludovic Févin m'ont elles bien plu. Vers la fin je les trouvais un poil trop répétitif mais pas inintéressante pour autant. Je serais d'ailleurs très curieux de découvrir le reste de son travail. Ici, cela colle bien avec les propos qu'on nous relate et l'humour noir s'associe à merveille à ses dessins sombres qui m'ont un peu fait penser par moment à des illustrations de Benjamin Lacombe, la folie visuelle dans la recherche peut être un peu plus légère. A noter que la préface de Laurent Ruquier est assez sympathique aussi sur le regard qu'il porte sur cet humoriste, son travail et la suite de sa carrière que j'espère voir longue également.
Après, le livre se lit sans doute trop vite. On peut bien sûr revenir assez souvent en arrière pour mieux apprécier certains jeux de mots ou savourer une nouvelle fois un humour noir qui vise souvent juste mais j'aurais quand même aimé quelque chose de plus consistant à l'image de cet ouvrage à la couverture et aux pages assez épaisse qui nous donnait pourtant la sensation qu'on en aurait pour notre argent. Je ne regrette pas mon achat, je pourrais même le re-feuilleté de temps en temps mais c'est vrai que le prix me parait un peu excessif par rapport au contenu, j'aurais aimé quelque chose de plus fouillé même si ça n'engage que moi.
Pour résumer, "Hallelujah Bordel !" de Jérémy Ferrari dans sa version littéraire est assez sympathique. C'est divertissant et pour peu qu'on aime ce genre d'humour, comme c'est mon cas, le livre peut même proposer un complément intéressant à son spectacle. Seulement voilà, le spectacle reste supérieur très largement car ce livre manque peut-être un peu de vie. Ça se lit extrêmement vite ce qui fait que je trouve le prix actuel un peu excessif par rapport à la durée du plaisir que j'ai pu avoir mais c'est typiquement le genre de livre que je peux laisser trainer dans un coin dans le but d'en grignoter quelques pages de temps en temps juste pour le sourire. Je m'attendais certainement à beaucoup plus fort, il y a un peu de frustration en moi à l'issue de tout ça mais je ne boude pas mon plaisir, je me suis quand même bien marrer devant cet humour que j'apprécie énormément et devant ses illustrations plutôt bonne dans leur ensemble.
Hallelujah bordel
Hallelujah bordel


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines