Magazine Cinéma

De L’autre côté du mur au Ciné Mourguet

Publié le 17 novembre 2014 par Journal Cinéphile Lyonnais @journalcinephil

Mercredi 19 NOVEMBRE à 20h, DE L’AUTRE COTE DU MUR sera projeté au Ciné Mourguet dans le cadre d’un Ciné-débat avec NICOLAS EHLER,  chargé de Programmation au Goethe Institut de Lyon.

Retrouvez toutes les informations pratiques sur www.cinemourguet.com
Ciné Mourguet, 15 rue Deshay, 69 110 Sainte-Foy-lès-Lyon
Bus C19 – Arrêt Ste Foy Mairie, Bus 49 – Arrêt Ste Foy Châtelain. À 15 minutes de Perrache ou Francheville Taffignon
Bus 90 – Arrêt Ste Foy Châtelain. À 30 minutes de Gare de Vaise

de_l_autre_cote_du_mur_affiche-1-2d25f

De L’autre côté du mur
Réalisé par Christian Schwochow
Avec Jördis Triebel, Tristan Göbel, Alexander Scheer
Allemagne, 2014, 1h42

Date de sortie 5 novembre 2014

SYNOPSIS

Fin des années 70, quelques années après la mort de son fiancé, Nelly décide de fuir la RDA avec son fils afin de laisser ses souvenirs derrière elle. La jeune femme croit à un nouveau départ de l’autre côté du mur, mais en Occident où elle n’a aucune attache, son passé va la rattraper…
La jeune femme va-t-elle enfin réussir à trouver la liberté ?

A PROPOS DU FILM

De l’autre côté du mur est adapté du roman de Julia Franck, « Lagerfeuer » (Feu de camp). Dans ce livre, l’auteur mêle son histoire familiale (très marquée par le nazisme, puis le fascisme en RDA) et la fiction, pour raconter le parcours d’Alice, dont le personnage est inspiré de sa grand-mère. Pour écrire ce roman, Julia a dû faire un grand travail de recherche, car son père est décédé avant de pouvoir lui raconter sa tragique histoire. Son roman répond à un questionnement sur l’identité pendant les guerres.

Il fallut trois ans à Heide Schwochow, la mère du réalisateur, pour travailler le scénario du film. Elle fut aidée de Julia Franck au début de l’écriture, qui lui raconta beaucoup d’histoires. Les deux femmes ont entretenu un vrai lien autour de ce projet, et il était primordial pour Heide que Julia aime le film.

Le metteur en scène Christian Schwochow s’est retrouvé dans l’histoire de Julia, car il est issu de la même génération et du même pays. L’intérêt du projet, pour lui et sa mère (la scénariste), résidait dans l’alliance de l’histoire personnelle et collective : « C’est pourquoi ce roman et ce film sont une métaphore pour de nombreuses personnes. L’émigration est source de beaucoup d’espoir, mais ce nouveau départ s’avère être beaucoup plus difficile que prévu – et ce particulièrement sur le plan émotionnel. Ces personnes pénètrent dans cet espace transitoire. Certains y sont encore aujourd’hui », explique le réalisateur. Christian et Heide ont eux aussi changé de vie du jour au lendemain, en passant de l’Est à l’Ouest, et ont failli, comme Julia, vivre dans un camp de réfugiés.

Ce qui a intéressé les auteurs du film, Christian et Heide, dans le roman de Julia Franck, est aussi le côté inédit dans l’exploration d’un pan de l’Histoire. Le réalisateur raconte : « Ainsi, j’ai réalisé que cette partie de l’histoire allemande était encore complétement méconnue. Quasiment personne n’était au courant que les services secrets interrogeaient les gens dans ces camps« . En effet, l’opinion publique ne prenait pas en considération les difficultés morales que pouvaient rencontrer ceux qui passaient de l’Est à l’Ouest. Il était question d’une chance qu’il ne fallait pas remettre en question. Christian et Heide étaient contents de pouvoir explorer ce sujet, et remettre en question certaines idées reçues.

De l'autre côté du mur

FESTIVALS ET RECOMPENSES

Le film est présenté à la 25ème édition du Festival du Film d’Histoire de Pessac, l’année de sa sortie.
Il a obtenu un Lola (l’équivalent du César en Allemagne) de la meilleur actrice.

CHRISTIAN SCHWOCHOW 

Christian Schwochow est né en 1978 à Bergen en RDA. Il travaille comme auteur, et journaliste de radio et de télévision, avant d’étudier à la célèbre Film Academy Baden-Württemberg.

En 2007, il obtient son diplôme avec le film NOVEMBER CHILD (L’ENFANT DE NOVEMBRE), qui fut un gros succès en salles et qui a remporté une douzaine de prix dont notamment le prix du public à Sarrebruck.

En 2011, il réalise son deuxième long-métrage CRACKS IN THE SHELL (LA FILLE INVISIBLE) qui remporte le prix du Jury œcuménique, le prix de la meilleure actrice à Karlovy Vary et le prix german ilm pour la meilleure actrice dans un second rôle. Pour ces deux ilms, il écrit le scénario avec sa mère Heide Schwochow.

En 2012, il réalise l’adaptation du roman «THE TOWER» Best-seller pour la télévision allemande, qui remporte six prix Grimme. Award.

Filmographie Sélective

  • 2011 La Fille invisible 2013
  • 2008 L’Enfant de novembre

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Journal Cinéphile Lyonnais 15243 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines