Magazine Entreprise

12e salon international des travaux publics - Une occasion pour découvrir des équipements modernes et des solutions sophistiquées

Publié le 17 novembre 2014 par Ouadayazid1

12e salon international des travaux publics - Une occasion pour découvrir des équipements modernes et des solutions sophistiquées

 

Le 12e salon international des travaux publics, qui se déroulera du 19 au 23 novembre à la Safex, est une opportunité pour les entreprises de réalisation de découvrir « des solutions et des équipements modernes et sophistiqués » qui seront présentés par les entreprises participantes, a déclaré, hier, le ministre des Travaux publics, Abdelkader Kadi, lors d’une conférence de presse.

Pour le ministre des Travaux publics, le chiffre de 429 exposants est« un record en termes de participation, mais aussi en termes de superficie réservée aux exposants », lors de cette édition, qui a choisi la Grèce comme invité d’honneur. Le ministre a fait un rappel pour comparer l’évolution positive du nombre de participations de 2006 à 2014. A titre d’exemple, le nombre d’exposants est passé de 160, la première année, en 2006, avec 56 étrangers seulement, à 389 lors de l’édition de 2013 pour atteindre 429 aujourd’hui. Cette évolution montre tout l’intérêt que l’on accorde aux projets de développement d’infrastructures qui se « sont étalés sur les différents plans quinquennaux ainsi que ceux en cours de lancement telles pénétrantes qui devront être réalisées au niveau de l’autoroute est-ouest et celle des Hauts-Plateaux en cours de réalisation », a précisé le ministre. Ce salon est « un espace idoine pour l’échange d’expérience et l’exploitation des différentes opportunités de partenariat », explique Kadi, qui ajoute que cette manifestation d’envergure permettra aux opérateurs nationaux privés de « nouer des relations de coopération solides avec les sociétés étrangères, les bureaux d’études internationaux pour la réalisation des grands projets ». Il a, par ailleurs, affirmé que le projet de l’autoroute des Hauts-Plateaux a été bel et bien lancé. Les travaux sont en cours et le projet « a pénétré les Aurès, à la veille du 1er novembre, plus exactement le 30 octobre ». Un tronçon de 102 km reliant Batna à Khenchela a été confié à l’entreprise nationale Cosider, en partenariat avec une entreprise privée, selon le ministre. Sur la question de la livraison de l’autoroute est-ouest, Kadi a indiqué qu’il reste le tunnel de Djebel Ouahch à Constantine, qui n’est pas encore terminé. Toutefois, il a refusé toute polémique sur le partenaire nippon Cojaal, défaillant et qui a vu son contrat résilié. « Des dispositions ont été prises pour régler les problèmes qui se posent (pour l’achèvement du projet) d’ici l’été prochain », a répliqué le ministre. Autre problème soulevé par les médias lors de la conférence de presse, le tronçon de Lakhdaria qui accuse du retard. Le ministre des Travaux publics a estimé que les entreprises en charge du projet ne sont pas en cause, bien que « nous ayons des problèmes avec ces dernières ». Il s’agit, plutôt « des études qui ne sont pas encore prêtes. Il y a un problème de glissement de terrain qu’il faut régler définitivement », explique-t-il. Quant au coût final de l’autoroute est-ouest, le ministre a réfuté l’idée qu’elle ait pu coûter trois ou quatre fois le prix initial. Le coût diffère « d’un tronçon à un autre et il y a des pénétrantes et des ouvrages d’art, des tunnels qu’il fallait réaliser ». Question équipement des autoroutes, Kadi a déclaré que « les centres de contrôle et d’entretien seront réceptionnés d’ici à la fin de l’année ». D’un autre côté, le ministre a fait savoir que le gouvernement encourage les entreprises algériennes ainsi que la main-d’œuvre en les impliquant dans les projets avec les sociétés étrangères pour assurer un transfert de savoir-faire. Des projets comme les pénétrantes et les liaisons avec les ports ont été attribués à des entreprises étrangères qui forment avec l’entreprise publique et privée des groupements. Il citera comme exemple de l’implication des techniciens et ingénieurs algériens dans la réalisation des projets autoroutiers, celui d’une entreprise italienne activant en Algérie qui a un effectif de 870 travailleurs encadrés par seulement 14 expatriés.

K. Daghefli

http://www.horizons-dz.com/?Une-occasion-pour-decouvrir-des


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ouadayazid1 3105 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines