Magazine Culture

Permis de vivre de Marie-Laure Santos-Banant

Publié le 17 novembre 2014 par Emilie Martinez @ptitelily01
Permis de vivre de Marie-Laure Santos-BanantPermis de vivrePermis de vivre de Marie-Laure Santos-BanantAuteur: Marie-Laure Santos-Banant.Édition: Auto EditéPublié en: 2014.Genre: Romance, Drame.Permis de vivre de Marie-Laure Santos-BanantDans le premier volet, Laura, jeune infirmière française, s’envole en terre Haïtienne pour s’engager corps et âme auprès de la population qui tente de survivre après le terrible séisme de 2010. Malheureuse et blessée par la vie, Laura, se découvre un courage exemplaire et rencontre le véritable amour. Ce roman mêle avec brio le suspense romantique à l’horreur post-sismique dans une intrigue maîtrisée dont la dimension émotionnelle est soulignée par un style réaliste et rythmé. Dans le second volet intitulé « Permis de Vivre », l’auteur, Marie-laure SANTOS BANANT nous emmène dans une atmosphère inédite. C’est à Miami que l’on retrouve la jeune française bercée par la profondeur de l’amour et ses rebondissements. Propulsée malgré elle dans son passé, l’héroïne va faire table rase de ce qu’elle a été pour se hasarder sur une route inattendue. Avec panache, ce nouveau roman propulse le lecteur dans un registre passionné où se mélange l’amour et le destin d’une femme qui va se sublimer dans l’artPermis de vivre de Marie-Laure Santos-BanantJe voudrais déjà remercier l’auteur Marie-Laure Santos-Banant, pour être venu me voir et me faire découvrir son livre. J’avoue que malgré le côté romance, je n’aurais peut-être jamais jeté mon dévolu sur ce livre. Et, pourtant, le résumé m’intriguait beaucoup. Mais, c’est le genre de livre qui a un langage plus soutenu que ceux que je lis habituellement, donc, je sais pertinemment que je mettrais plus de temps à le lire. Non, par ennuis, mais parce que les tournures de phrase sont plus complexes donc j’aime prendre mon temps afin de comprendre parfaitement le livre. Je ressors de ma lecture avec un sourire, ce qui me fait assez rire parce que j’ai été assez énervé par Laura à certains moments. Mais ce livre offre de belles leçons de vie qui me font assez sourire au final. Laura m’a souvent énervé, je dois l’avouer, plus d’une fois je voulais jeter ma lisseuse face à son côté pessimiste et si tranchant. Comme si elle ne voyait la vie qu’en blanc ou en noir, alors que par moments, elle pouvait voir pleins d’autre nuance, c’est un peu ce qui m’a dérangé et en même temps avec du recul, j’aime beaucoup ce personnage principal. Je sais, je suis contradictoire. Mais elle dégage une telle force malgré tout ce qu’elle a vu et vécu que je suis un peu en admiration. Puis quand on voit toutes les embûches qui s’interposent dans son bonheur, j’ai de quoi rager. L’histoire en elle-même est assez magique, mais elle aussi à la fois surprenante, angoissante et triste. Et en même temps elle m’a énervé par moments sans de réelles raisons, mais plus par les faits qui se passaient dans l’histoire. Après, elle m’a transporté, je me suis facilement retrouvé à voyager à Miami. J’avoue que je n’aime pas forcément les longues descriptions, mais si je sais parfaitement qu’elles sont nécessaires pour poser le décor. Parce que cela assure le voyage et ça été le cas. Ensuite, j’ai trouvé l’histoire un peu longue et par moments, je trouvais que l’auteur accablait un peu trop Laura, mais en même temps mon attachement pour elle m’a fait détester certains évènements. Et en même temps ces mêmes événements l’ont fait grandir et ont fait en sorte qu’elle trouve sa place dans ce monde. Donc même si je n’ai pas aimé ces événements, je ne peux pas vraiment les détester parce qu’ils font ce que notre héroïne devient. Après je ne peux pas en dire plus, parce que l’histoire est à découvrir. Et que même si par moments, je savais ce qui se passerait, l’auteur a su régulièrement me dérouter et me surprendre. Sauf sur la fin, je savais que ça finirait bien, pas dans ce genre-là, je dois l’avouer. Mais j’aime particulièrement bien cette fin pleine d’espoir. Je parlais plus haut du style un peu plus soutenu de l’écriture, j’ai pu vraiment voir cela quand elle décrit ses scènes de sexe, qui sont souvent légères et simples, qui n’entre pas dans les détails, mais on sait qu’ils le font, j’aime particulièrement cette expression « Son bâton de Jade », ce qui a eu le don de me faire assez rire. Mais en même temps j’ai trouvé cela très représentatif du livre, il n’y a vraiment pas de fausses notes dans son écriture et je trouve ça vraiment admirable.
En conclusion, une belle découverte pour ma part. Le style de l’auteur est vraiment une jolie découverte. Elle a su me faire vivre beaucoup d’émotion sans que je m’en rende compte durant ma lecture. J’ai beaucoup aimé ses petits messages de la vie glissés par moments. Ces combats et ces victoires que l’on vit à travers Laura sont assez magiques. Même si par moments, Laura m’a un peu énervé, j’en garde un bon souvenir, parce que mine de rien je me suis beaucoup attaché à Laura. Après, c’est loin d’être du genre populaire, mais c’est une histoire à découvrir et qui vaut le détour surtout. Donc, je remercie encore Marie-Laure Santos-Banant qui m’a permis de faire cette belle découverte et j’avoue que je n’aurais sûrement pas pris le livre si je l’avais croisé dans une librairie. Comme quoi il ne faut pas toujours se fier à la couverture et au résumé.Permis de vivre de Marie-Laure Santos-Banant4/5

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Emilie Martinez 3284 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines