Magazine Culture

Travail dominical

Par Mpbernet

auprintemps

Hier après-midi, même sous une pluie battante, autour de la place des Vosges, en particulier la rue des Francs-Bourgeois était noire de monde et la plupart des boutiques ouvertes. C'était gai et lumineux sous le ciel plombé, les clients nombreux, jeunes et enjoués. Quand on a lourdement investi dans un établissement commercial parisien, savoir que l'on peut l'exploiter 7 jours sur 7 représente un supplément de compétitivité de 14 % et la perspective de créer des emplois. Et si le jeu n'en valait pas la chandelle, il y a fort à parier que ces boutiques resteraient fermées.

Que l'on ne vienne pas nous redire que le dimanche est réservé à la messe (où l'on peut aller le samedi soir) et que les achats du dimanche se seraient conclus de toutes façons un autre jour de la semaine. Les touristes constituent un apport de clientèle supplémentaire et ils ne comprennent pas que certains commerces – la restauration – soient ouverts et les autres non.

Hier, j'ai tout de même glissé un œil furtif dans la jolie cour où se muche ma mercerie préférée … elle était fermée. Sinon, je serais rentrée pour acheter un métrage de LIBERTY. Tant pis, je le commanderai sur INTERNET. Un achat d'au moins 60€ qui échappe à la distribution traditionnelle.

galeriefa

Cependant, les esprits évoluent sous l'effet de la crise économique car j'apprends ce matin que, selon Les Échos : « le nombre d’ouvertures dominicales autorisées par an passerait de 5 au maximum (sur décision du maire) jusqu’à 12 demain (5 automatiques à sa guise, 7 via le maire). La redéfinition des « zones touristiques » et des Puces, où le travail dominical est autorisé, devrait déboucher sur de nouvelles zones plus étendues. Les commerces d’une dizaine de grandes gares seront aussi autorisés à ouvrir le dimanche ». L’autorisation d'ouverture dominicale des grands magasins (Galeries Lafayette, Printemps) et des Champs-Élysées (périmètre plus large) par arrêté ministériel est également envisagée par le Ministre de l’Économie. De nouvelles zones devraient être autorisées à ouvrir jusqu’à minuit.

Pour les salariés, il faudra respecter le volontariat et accorder les compensations prévues par les accords collectifs (en salaire et en repos). Cependant, les entreprises de moins de 20 salariés n’auraient pas à verser ces compensations : autant de jobs pour les étudiants, comme aux Etats-Unis.

Notre pays si conservateur se mettrait-il à évoluer ? Je n'ose le croire …. car rien n'est bouclé - arbitré comme on dit - et les résistances seront vives. Wait and See !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mpbernet 50874 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte