Magazine Culture

Röyksopp ‘ The Inevitable End

Publié le 18 novembre 2014 par Heepro @heepro

Röyksopp {The Inevitable End}Vous lirez systématiquement la même chose sur l’ensemble des chroniques du tout dernier Röyksopp : ce sera leur dernier album sous cette forme. OK, mais que veulent-ils dire exactement ? Que feront-ils après ?
J’aurais préféré ne pas savoir cela, ce qui donne davantage à The Inevitable End un caractère de « chant du cygne », en plus du fait que certains titres ont déjà été publiés auparavant (que ce soit sur l’EP également considéré comme un mini-album Do It Again ou sur des singles).
Dix-sept titres, c’est beaucoup, et tant mieux ! Après la double sortie en 2009-2010 de Junior et Senior, nous aurons donc eu droit cette année à un mini album puis un véritable (grand) album !
Hormis les deux déjà parus sur Do It Again, une troisième collaboration avec la chanteuse suédoise a été retenue. Sur « Rong », Robyn reste égale à elle-même, j’entends par-là qu’elle toujours aussi en forme, tout du moins depuis que j’écoute un peu, beaucoup, ce qu’elle fait. C’est-à-dire depuis 2009.
Il y a un autre invité, sur cinq titres cette fois : Jamie Irrepressible (de The Irrepressibles) Ce dernier figure sur « Something in my heart », donc déjà publié en amont conjointement avec « Running to the sea ». Deux chansons logiquement réintégrées ici dans leur version originale, cette dernière au sein même de l’album, la première dans le disque bonus. Il y a aussi quatre nouveautés, dont ma préférée (après quelques jours seulement) semble être « Compulsion ». Je trouve que ces cinq titres auraient très bien pu former un autre mini-album, et il n’aurait dès lors pas eu à souffrir de la comparaison avec Do It Again.
Une habituée depuis les débuts, ou presque : Susanne Sandfør interprète deux titres, dont le déjà mentionné et connu « Running to the sea ». Le second, « Save me », n’est pas moins bon, mais dans un style différent car beaucoup plus dance.
Enfin, Ryan James, de Man Without Country, que je découvre ici, vient collaborer à son tour sur « Sordid affair ».
Il reste six titres, instrumentaux ou alors interprété par le duo Röyksopp lui-même. Les plus notables seront les deux derniers du premier disque : « Coup de grace », annonçant la fin, et « Thank you » la martelant telle une sentence.
Laissons l’hiver arriver pour encore mieux nous laisser envahir à la fois de la chaleur et des frissons contenus dans The Inevitable End, comme l’illustre parfaitement la pochette. Qui sera sûrement l’un des plus beaux albums électros de l’année.


(in heepro.wordpress.com, le 18/11/2014)

_______

Voir aussi :

Röyksopp ‘ The Inevitable End
Röyksopp ‘ The Inevitable End
Röyksopp ‘ The Inevitable End
Röyksopp {Running To The Sea}
Röyksopp {Twenty Thirteen feat. Jamie Irrepressible}
Röyksopp & Robyn {Do It Again}


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Heepro 2396 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines