Magazine Cinéma

The Knick

Publié le 18 novembre 2014 par Cinevu @cinevu
The Knick Note: The KnickThe KnickThe KnickThe KnickThe Knick

The KnickThe Knick

Réalisation
Jack Amiel et Michael Begler 2014

Saison 1

Le Docteur House peut aller se rhabiller…

La bonne idée c’est d’avoir choisi  Steven Soderbergh pour réaliser ce petit bijou de scénario, un peu comme confier une pierre précieuse au bon orfèvre.

Une écriture brillante, des dialogues percutants et l’histoire de la médecine nous est contée, c’est de la série qui rend intelligent.
J’ai été captivée par les différents caractères, les différents défis d’une équipe médicale dirigé par le grandiose Dr. John Thackery en début 20ème siècle dans le contexte d’une Amérique torturée. L’Amérique aussi nous ai conté : un pays nouveau plein de promesses pour une multitude d’émigrants et la ségrégation raciale qui sévit, impitoyable pour le peuple afro-américain.
Clive Owen campe le Dr  Thackery, il est au meilleur de sa forme. Tour à tour : odieux, novateur, révolutionnaire et toxico allumé, un rôle en or pour cet acteur talentueux.

J’ai aussi adoré Juliet Rylance dans le rôle de Cornélia, en femme de tête avant-gardiste et amoureuse; Cara Seymour en soeur pas comme les autres; Eve Hewson en infirmière follement passionnée et Chris Sullivan en ambulancier atypique. Quant à Andre Holland, il est un peu raide mais c’est le personnage qui veut ça.

Un bon casting, une réalisation hors pair,  une une série que l’on dévore d’un épisode à l’autre et pour finir une superbe BO qui donne à l’ensemble un ton résolument moderne. Des séries comme ça, faut pas les louper.

Résumé Wikipédia : The Knick : À l’hôpital Knickerbocker (en) de New York, au début du XXe siècle — époque où les antibiotiques n’existent pas encore —, les chirurgiens et les infirmières doivent repousser les limites médicales alors que le taux de mortalité a soudainement augmenté.

Le Dr John Thackery (inspiré de William Halsted4), récemment nommé à la tête du service de chirurgie, est rejoint par le Dr Algernon Edwards (inspiré de Marshall Taylor et Louis T. Wright (en)5), diplômé de Harvard et ayant pratiqué en Europe. Alors que le premier se bat contre ses addictions pour atteindre ses ambitions de grandes découvertes médicales, le second doit lutter contre les préjugés raciaux et gagner le respect de la population majoritairement blanche de l’hôpital et de la ville.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cinevu 1433 partages Voir son blog

Dossiers Paperblog

Magazines