Magazine Cuisine

Route de la Soie

Par Gourmets&co

Route de la Soie Kitadokoro

… il y a de quoi se régaler avec quelques plats bien conçus …

Les créateurs des restaurants Orient Extrême se lancent dans une nouvelle aventure. Jacques Tran et Feï Wang ont ouvert il y a quelques semaines une Route de la Soie dans le XVIème arrondissement, chic certes mais paisible. À quelques centaines de mètres du Trocadéro, la rue Scheffer ressemble l’été, les week-ends et le soir à une rue désertée de ses habitants.

Une salle épurée, tendance chic mais un peu nue donc froide, un accueil très asiatique, mélange de sourire de commande et d’indifférence polie, et le chef Kunio Kitadokoro aux cuisines.

L’équipe est bien en place, la carte est fort riche, bien représentative d’une cuisine japonaise « soft » et consensuelle pour plaire au plus grand nombre, sous couvert d’exotisme dont sont si friands les parisiens même s’il est parfois de pacotille.
Après un démarrage légèrement poussif, le chef, l’accueil, et les assiettes ont pris un rythme de croisière qui se retrouvent dans la présentation des plats, la qualité de la réalisation, et le suivi en salle. Même si ce n’est pas le meilleur restaurant japonisant de la capitale, il y a de quoi se régaler avec quelques plats bien conçus, bien réalisés, et qui valent le déplacement.

Route de la Soie Boeuf de Kobe

Le Carpaccio New Style est composé de fines tranches de poissons crus en petite marinade : saumon, thon, daurade, ou l’assortiment des trois fort recommandable car servi à température ambiante, goûteux, et bien épicé. Même approche avec le Hamachi yuzu, un carpaccio de sériole Yellow Tail, sauce agrumes japonaises, yuzu. Fin et puissant.
Petit chef d’œuvre que le Nasu Dengaku, une grosse aubergine parfaitement gratinée avec une sauce miso sucré. Impressionnante.

Route de la Soie Cabillaud Charbonnier copie

Gindara Saikyo Yaki est un plat également savoureux, encore une fois dans cet équilibre de la puissance du goût et de la finesse : un cabillaud charbonnier (black cod) grillé et mariné à la sauce miso. Le California Shake (saumon) est frais et pimpant parmi un grand choix de sushi & sashimi et de nombreux makis.
Les desserts demeurent le maillon faible de ce genre de nourriture et de restaurant mais la simple Salade de fruits frais est acceptable dans sa nudité originelle et les glaces servent uniquement à se rafraichir le palais.

Une bonne bière japonaise, ou des vins au verre entre € et 9 €, un thé pour finir en douceur et le repas s’écoule paisiblement, sans bouleversement esthétique et culinaire mais sans anicroches non plus. De plus, très bon rapport qualité/prix des différents menus. Après tout, c’est un restaurant qui ne fait pas de vagues, un peu centriste… donc voué à un bel avenir par les temps qui courent.

Route de la Soie 2 copie 279x420
Route de la Soie
20, rue Scheffer
75116 Paris
Tél : 01 45 05 58 35
www.resto-routedelasoie.fr
M° : Trocadéro
Voiturier
Fermé le dimanche
Menus :
Express : 26 €
Affaires : 36 €
Route de la Soie : 58 €
Dégustation : 68 € (7 plats)
Carte : 50 € environ

Route de la Soie 6
Route de la Soie Tempura 2
Route de la Soie Assortiment 21



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gourmets&co 43628 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines