Magazine Culture

Frank Zappa-Tinseltown Rebellion-1979/80/81

Publié le 18 novembre 2014 par Numfar
Frank Zappa-Tinseltown Rebellion-1979/80/81

L'année 1980, Zappa et son groupe le passent sur scène, et à préparer deux gros projets qui ne verront pas le jour "Warts & All" et "Crush All Boxes".

C'est également en 1980 que Zappa engage un nouveau guitariste, Steve Vai, qui va se révéler être un musicien d'exception.

Cette année-là, Zappa publie un single inédit, l'anti-militariste "I don't wanna get drafted" (#103 US).

Il réenregistrera une nouvelle version sur l'album "You are what you is", chanté par ses enfants Ahmet et Moon.

En mai 1981, Frank Zappa publie un double live: "Tinseltown Rebellion" (#66 US-#55 UK), produit par Frank Zappa.

Fine girl

Easy meat

For the young sophisticate

Love of my life

I ain't got no heart

Panty rap

Tell me you love me

Now you see it-now you don't

Dance contest

The blue light

Tinseltown rebellion

Pick me, I'm clean

Bamboozled by love

Brown shoes don't make it

Peaches III

(Frank Zappa)

Musiciens:

Frank Zappa: chant, guitare

Tommy Mars: chant, claviers

Peter Wolf: claviers

Ed Mann: percussions

Ike Willis: chant, guitare

Denny Walley: chant, guitare

Warren Cuccurullo: guitare

Arthur Barrow: chant, basse

Vinnie Colaiuta: batterie

Bob Harris: chant, claviers, trompette

Ray White: chant, guitare

Steve Vai: guitare

Musiciens additionnels:

David Logerman: batterie (Fine girl & Easy meat)

Patrick O'Hearn: basse (Dance contest)

Enregistré entre février 1979 (à l'Hammersmith de Londres) à décembre 1980 (Berkeley), cet album offre un live quasi (j'ai dit quasi) non retouché par Zappa en studio et avec donc des musiciens différent suivant les époques.

L'album débute par deux titres studios et introduit le nouveau batteur David Logerman.

"Tinseltown Rebellion" nous offre quelques nouveaux titres (Bamboozled by love, Tinseltown rebellion) et revisite quelques anciens (Peaches en regalia rebaptisé Peaches III, Love of my life, I ain't got no heart, Tell me you love me, Brown shoes don't make it.)

Malheureusement, je trouve "Tinseltown Rebellion" peu intéressant, brouillon dans son ensemble.

Zappa perd un peu son public à l'époque, d'abord parce qu'il ne réussit pas à retrouver l'inspiration des "Overnite Sensation/Apostrophe/Sheik Yerbouti", mais aussi à force de sortir plusieurs fois dans l'année des doubles albums couteux et pas forcément passionnant.

A la même époque que ce live, Zappa publie trois albums compilant ses solos de guitare.

Ces trois disques seront réédités en mai 1982 dans le coffret "Shut Up & Play Yer Guitar".

Maintenant, je ne dis pas que ce coffret de trois disques, réédité en double CD est mauvais. Mais lorsqu'un musicien, aussi doué soit-il, se dit qu'il doit publier ses soli sous la forme d'un coffret trois disques, je me dit qu'il y a pétage de plomb gravissime ou overdose de masturbation devant son image.

Je n'ai jamais acheté "Shut up..." et même s'il est très bien, je ne l'achèterai jamais.

J'aime entendre Zappa partir dans un long solo tordu, ça fait partie du charme de la musique de Frank, mais me taper deux heures de solos? Non merci, je ne suis pas maso et surtout je ne cautionne pas ce genre d'auto-satisfaction mégalomane.

... Et il va remettre ça le bougre, puisqu'en avril 1988, il publie un double CD (long comme un triple vinyle) qu'il appelle simplement "Guitar".

Encore une fois, malgré le Grammy Award reçu et les bonnes critiques, je n'achèterais et ne parlerais pas de cet oeuvre masturbatoire.

Désolé...

© Pascal Schlaefli

Urba City Rebellion

18 novembre 2014

Partager :     J'aime

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Numfar 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte