Magazine Cinéma

Barometre cinematographique de la semaine

Publié le 20 novembre 2014 par Amandine97430

BAROMETRE CINEMATOGRAPHIQUE DE LA SEMAINE

La fois dernière, je vous disais que je ne traiterais que des sorties. Seulement voila, la semaine dernière je n’ai pas eu le temps de faire l’article et je voulais absolument vous parler de deux films que j’ai très envie de voir.

  TOUJOURS A L’AFFICHE

* Et beaucoup plus si affinités de Michael Dowse.

Mon pré-avis: On pourrait dire que le thème a déjà été vu mille fois oui, on pourrait le dire sans avoir tord pour autant. Malgré tout, qui peut dire avoir vu dernièrement une comédie romantique réussie? Ma dernière en date, c’était Sex list que j’ai particulièrement adoré. Mais, sinon celle que je tiens en haut de la pile ex-exæquo: Le journal de Bridget Jones et 7 ans de séduction. Vous êtes bien d’accord avec moi que ça remonte donc. Et, nous voila aujourd’hui avec deux jeunes (ça fait du bien!) acteurs très prometteurs, en proie aux mêmes doutes et questionnements qu’une certaine génération dans un contexte social, économique et politique compliqué. Bien sûr, c’est un film mais le duo Daniel Radcliffe et Zoe Kazan a l’air d’être tout simplement charismatique, drôle et brillant.

BAROMETRE CINEMATOGRAPHIQUE DE LA SEMAINE

* Gone Girl de David Fincher.

Mon pré-avis:

Je ne sais pas lequel je vais choisir en premier. Lire le livre ou bien voir le film? En tous les cas, le personnage de Ben Affleck est en bien mauvaise posture ici mais je ne sais pas pourquoi je me dis que peut-être sa femme a tout manigancé et qu’elle a organisé sa propre disparition parce que son mari était indifférent et son mariage malheureux. Oui, les apparences sont souvent trompeuses!

BAROMETRE CINEMATOGRAPHIQUE DE LA SEMAINE

LES SORTIES

* Mommy de Xavier Dolan.

Mon pré-avis: Pour être honnête avec vous, je n’ai jamais vu les films de Xavier Dolan. Pas que je n’aime pas, pas que je ne veuille pas quoique….non, je n’ai pas vraiment l’occasion ni spécialement l’envie pour l’instant de découvrir son univers. Pourtant, ce jeune réalisateur fait l’unanimité autour de lui. Presse, blog, public ne lui font que des louanges certainement parce qu’il a du talent. Son dernier film n’échappe pas semble-il à la règle malgré un BO en québécois qui désarçonne au départ.

BAROMETRE CINEMATOGRAPHIQUE DE LA SEMAINE

* En sortant de l’école de Marie Larrivé, Camille Authouart et Lila Peuscet.

Mon pré-avis: L’univers graphique de ces courts métrages est très très intéressant. Ces derniers ont été fait par des réalisateurs tout juste sortis des écoles d’animation française. Qui a dit que la France n’avait pas de talent hein?! D’autant, que ces jeunes artistes ne cèdent pas à la facilité de la 3D ce qui est un vrai régal pour les yeux. Là où le bat blesse en revanche, c’est la partie poésie. Cette dernière se font mal dans les décors, peu subtile et peut-être aussi trop présente. Chaque situation présentée a été écrite en fonction d’un poème de Jacques Prévert mais on aurait sans doute préféré quelque chose de plus subtil de sorte de ne pas reconnaitre totalement les poésies. Changer la forme sans changer le fond en fait.

BAROMETRE CINEMATOGRAPHIQUE DE LA SEMAINE

* Bodybuilder de Roschy Zem.

Mon pré-avis: Ce n’est pas spécialement le genre de film que j’irai voir car le culturisme n’est pas une pratique qui m’intéresse. Ceci dit, son interprète principal, Yolin François Gauvin a l’air de capter l’attention; et, est comme magnifié par la caméra de Roschdy Zem. Sept à huit avait récemment interviewé l’acteur sur sa vie et sur le film. On a finalement l’impression que les deux se recoupent; et, que ce film à quelques détails près est l’histoire de sa vie. Un portrait donc certainement intéressant sur un homme qui a passé toute sa vie, qui a tout donné au culturisme quitte à délaisser sa propre famille. Étrange cette fascination masculine pour le culte du corps, pour une certaine idée de la beauté. Un idéal aussi jamais atteint et qui ne peut être atteint finalement.

BAROMETRE CINEMATOGRAPHIQUE DE LA SEMAINE

* #chef de John Favreau.

Mon pré-avis: Un film qui a l’air aussi appétissant que Julie§Julia (donc manger bien avant de le regarder). Gourmandise, optimiste, création d’entreprise sont au rendez-vous. D’ailleurs, Anne Sophie Ajorque ( qui a créé son fashion truck péi) si tu passes par là, ce food truck te parlera sans aucun doute!

BAROMETRE CINEMATOGRAPHIQUE DE LA SEMAINE

* Le sel de la terre de Win Wenders et Julianao Ribeiro.

Mon pré-avis: De très belles images en perspective; dépaysement, frissons et émotions garantis également. On suit les traces du photographe Sebastio Salgato, témoin d’un monde en perpétuelle évolution qu’elle soit sociale, économique, politique ou encore écologique.

BAROMETRE CINEMATOGRAPHIQUE DE LA SEMAINE

* The november man de Roger Donaldson.

Mon pré-avis: Un mélange de Taken, James Bond ( + l’actrice Olga Kurylenko), Red……du déjà vu en somme.

BAROMETRE CINEMATOGRAPHIQUE DE LA SEMAINE

* Les drôles de poissons-chats de Claudia Saint Luce.

Mon pré-avis: Un film qui m’a semblé un peu bizarre au début de la BA avec en autre chose, une héroïne Claudia plus que cynique. Puis, peu à peu, l’histoire semble glisser vers autre chose: la drame de la solitude, l’absence ou encore la maladie. Mais aussi, des liens familiaux qui se tissent sans aucune parentalité si ce n’est l’amour, la solidarité et le bonheur d’être ensemble tout simplement.

BAROMETRE CINEMATOGRAPHIQUE DE LA SEMAINE


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Amandine97430 1142 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines