Magazine Culture

Ô sauvage !

Publié le 23 novembre 2014 par Le Journal De Personne
Ô sauvage !

Destin, c’est le nom que j’ai choisi pour nommer ce petit clandestin… dont l’ancêtre mangeait dans la même assiette que le prophète.
Pour le protéger, je suis obligée de le garder prisonnier, de subvenir à tous ses besoins en secret et quitte à lui être désagréable, ne pas le relâcher.
S’il quitte cette maison, qui pour lui fait office de prison, il sera abattu sur le champ. Parce que dans la région, les gens sont régionalistes pour ne pas dire racistes, ils n’aiment pas les animaux sauvages.
Autrement dit, ils ne s’y connaissent pas, ils le prendront pour un tigre qui a immigré à l’insu et contre leur gré dans une région redécoupée où ils ont un mal de chien à redessiner les contours. Déjà que depuis peu, chez eux, ils ne se sentent plus chez eux, ils ne sont plus du tout disposés à supporter l’odeur d’un être étranger. Surtout celle d’un animal réputé prédateur-né qui ignore les frontières et les bonnes manières.
Tout intrus représente un danger. Ils l’achèveront sous prétexte qu’il est inachevé, incompatible avec les signes extérieurs de leur civilisation. Ici, on n’intègre pas, on n’assimile pas, on incrimine et discrimine tout ce qui ne nous ressemble pas. La nature est bonne lorsqu’elle est cuite, pas crue, morte, pas vivante, sur nos étalages, pas à l’état sauvage.

Destin, sacré destin, il est orphelin, il a été arraché à la nature par quelqu’un qui cherchait des animaux bon marché pour se faire du blé, mais celui-ci ne s’est pas laissé faire, il leur a faussé compagnie.
Il n’y a pas plus malin qu’un félin, c’est plus indépendant, plus indépendantiste qu’un humain. Je ne sais pas d’où il vient ? D’Afrique ou d’Amérique ?
Depuis l’élection d’Obama, je ne distingue plus les deux continents. Je ne sais même pas quel âge il a, tout ce que je sais, c’est que c’est un chat sauvage qui a par conséquent, quelque chose de plus que tous les êtres apprivoisés, bien ou mal élevés, castrés ou châtrés par une culture imposée ou imposante… je ne sais pas pourquoi mais il n’y a pas plus tragique qu’un animal domestique qui fait ce qu’il faut là où il faut et comme il faut. Falloir c’est faillir. Toute morale signe la fin de l’histoire.
Pouvoir c’est le seul verbe animal, qui restitue mais ne tue pas la nature. C’est vital pour tout être vivant.
Est-ce que c’est un mâle ou une femelle ? Je n’en sais rien, les deux ont les mêmes griffes pour se défendre et le même goût pour l’indépendance… pour la délivrance.
Il n’a pas de papiers et je ne risque pas de lui en faire, parce que ce n’est pas la France qui pourrait le satisfaire mais l’errance…
À bas l’allégeance ! vive l’errance !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Journal De Personne 76484 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog