Magazine Culture

Frank Zappa-The Man From Utopia-1983

Publié le 24 novembre 2014 par Numfar
Frank Zappa-The Man From Utopia-1983

En 1982, Frank Zappa et son groupe donnent plusieurs concerts en Italie, dans une ambiance de révolte sociale, de coups d'éclats des terroristes d'extrême gauche et d'une invasion de moustique.

Cette expérience sera reproduite par le dessinateur Liberatore sur la pochette du prochain disque de Frank Zappa, publié en mars 1983: "The Man From Utopia" (#153 US-#87 UK), produit par Frank Zappa.

(Tracklist de la version CD, publiée dans un autre ordre et avec un titre en plus)

Cocaïne decisions

SEX

Tink walks amok

The radio is broken

We are not alone

The dangerous kitchen

The man from Utopia meets Mary Lou

Stick together

The jazz discharge party hats

Luigi & the wise guy (seulement sur la version CD)

Moggio

(Frank Zappa)

Musiciens:

Chant: Frank Zappa, Ray White, Roy Estrada, Bob Harris, Bobby Martin, Ike Willis

Guitares: Frank Zappa, Steve Vai, Ray White, Arthur Barrow

Claviers: Frank Zappa, Bobby Martin, Tommy Mars, Arthur Barrow

Basse: Arthur Barrow, Scott Thunes

Batterie et percussions: Frank Zappa, Chad Wackerman, Ed Mann, Vinnie Colaiuta

Cuivres: Bobby Martin, Marty Krystall

Mandoline: Dick Fergy

Harmonica: Craig Twister Steward

Comme je l'ai précisé plus haut, cet album a été largement revu et corrigé pour sa sortie CD avec une liste des titres totalement réarrangée et un nouveau titre (Luigi & the wise guys) en plus.

Un album typique des disques "pop" de Zappa des années 80, entre reggae, ska, doo wop et rock, plusieurs de ces styles se retrouvant mélangés au sein d'un même titre.

Zappa, qui découvre à l'époque le synclavier et ses possibilités infinies, va partager ses dernières années entre disques de musique sérieuse (jazz et classique) et disque plus grand public, dans lesquels il attaque de plus en plus dans ces textes, les ligues moralisantes et bien pensantes liées au gouvernement américain de l'époque.

Un excellent disque de Zappa, aux textes subversifs et parfois dérangeants (The jazz discharge party hats), avec une pochette cultissime en prime.

Malheureusement, Zappa ne passionne plus les foules et sa popularité connaît une chute spectaculaire, à part quelques pays européens dans lesquels Zappa va encore vendre confortablement.

Il faut dire qu'à la même époque, Zappa publie le live "Baby Snakes" (chroniqué précédemment) et le premier volume de ses titres joués par le London Symphony Orchestra.

Contrairement à "Orchestral Favorites", ces deux disques publiés en 1983 et 1987, enregistrés en janvier 1983, ne possèdent quasiment aucune participation du Maître.

Même s'il est crédité comme producteur, il n'a ni dirigé l'orchestre symphonique (Kent Nagano), ni participé à son enregistrement.

Seuls les percussionistes Chad Wackerman et Ed Mann y ont participé.

Personnellement je ne possède pas ces deux disques et je n'en parlerai pas ici.

Je peux juste donner la tracklist, si quelqu'un s'y intéresse:

"LSO 1"

Sad Jane

Pedro's dowry

Envelopes

Mo & Herb's vacation

"LSO 2"
Bogus pomp

Bob in Dacron

Strictly genteel

(Frank Zappa)

La carrière de Frank Zappa prend un tournant plus sérieux lorsque le compositeur et chef d'orchestre Pierre Boulez commande une oeuvre à Zappa pour être jouée par l'Ensemble InterContemporain à Paris.

© Pascal Schlaefli

The Man From Urba City

24 novembre 2014

Partager :     J'aime1

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Numfar 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte