Magazine Culture

David bowie

Publié le 20 novembre 2014 par Aelezig

03

Mon idole garçon (en fille, c'est l'Américaine Angelina Jolie), c'est David Bowie. J'ai acheté mon premier single à treize ans, ça fait un bail. A cette époque, c'était en vinyl et ça s'appelait un 45 tours ! C'était Rebel rebel.

C'est lui qui m'a donné la passion du rock, ma musique préférée. Avant lui, j'écoutais surtout... ce qu'écoutait mon père, comme tous les enfants sages. Du jazz, Frank Sinatra, du classique. Je m'en fichais un peu. Et puis, je ne me souviens pas comment c'est arrivé, mais j'ai un jour découvert Bowie et je suis tombée toute ébaubie. Mais quel était cet être étrange, mi-homme mi-femme, incroyablement beau, avec cette musique qui ne ressemblait à rien de ce que j'avais pu entendre auparavant ? J'ai appris à le connaître et j'ai suivi toute sa carrière, tout comme je le fais encore aujourd'hui. Sa musique est pour mi la meilleure du monde, un rock avec des sonorités et arrangements parfois étranges, des ballades aux harmonies non moins extraterrestres parfois. Et sa voix me fait chavirer...

z41

J'ai aimé toutes les époques. Le rock et le glam des débuts, le soul funk, les années berlinoises, les années 90, les années 2000... absolument tout. J'ai quasiment tous ses albums... et ceux que je n'ai pas sont dans mes favoris sur Deezer.

David Jones est né en 1947 dans la banlieue de Londres. Sa mère est ouvreuse de cinéma, son père directeur d'un hospice. David a un demi-frère de dix ans son ainé, nommé Terry Burns (issu de la première union de sa mère Margaret). Il éprouve une considérable admiration pour son aîné, qui l'initie à la musique. Ensemble ils vont à des concerts de jazz, et David apprend à jouer du saxophone. Le rôle de Terry, qui souffre de troubles mentaux et finira par se suicider, est déterminant dans l' œuvre de David, qui l'évoque dans plusieurs titres.

À quinze ans, lors d'une bagarre avec un camarade de classe, David reçoit un coup de poing ui lui abîme gravement l’œil gauche et lui laisse la pupille dilatée en permanence, ce qui donne souvent l'illusion qu'il a les yeux vairons, alors que ses deux yeux sont normalement bleus, même si l'un apparaît noir.

z45

Il débute en 1964 en jouant avec différents groupes et publiant quelques singles dans un style rhythm and blues / rock 'n' roll. Il adopte le pseudonyme David Bowie à cette époque, pour éviter la confusion avec le chanteur des Monkees, Davy Jones. Ce pseudonyme est emprunté à James Bowie, un héros de la conquête de l'Ouest, connu pour son Bowie-knife. En 1967, sa rencontre avec Lindsay Kemp, directeur d'une compagnie de théâtre, s'avère fructueuse : celui-ci lui enseigne le mime, l'expression corporelle et les textes de Jean Genet. Sa carrière solo débute avec l'album David Bowie qui oscille entre variété et pop humoristique.

C'est en 1969 qu'il se révèle au grand public avec le titre Space Oddity qui fait écho aux émotions suscitées par les premiers pas de l'homme sur la Lune. La chanson est utilisée comme générique pour les émissions de la BBC consacrées à la mission Apollo. Ce morceau peut s'interpréter à deux niveaux : celui d'un astronaute larguant les amarres ou celui d'un junkie. Cependant, le disque enregistré dans la foulée déçoit.

Bowie rencontre une actrice américaine débutante, Angela Barnett, qu'il épouse le 19 mars 1970. Leur fils Duncan Jones (aujourd'hui réalisateur) nait le 30 mai 1971. La même année, il sort l'album The Man Who Sold the World en 1971. Il produit son premier coup d'éclat dans les médias en posant habillé en femme sur la pochette, tout en proposant un rock très incisif. Contribuant largement à l'invention du glam rock et à ses outrances vestimentaires, Bowie se teint les cheveux en rouge, joue de son ambigüité sexuelle et devient un phénomène médiatique avant même d'être un gros vendeur de disques. 1972 sera l'année de son explosion commerciale au Royaume-Uni avec l'album The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Marsun succès énorme.

z47

Avec Young Americans, en 1975, Bowie, nouvellement arrivé à Los Angeles crée la surprise. Métamorphose radicale, qui emprunte esthétiquement au cabaret allemand de l’entre-deux-guerres et musicalement aux musiques noires nord-américaines. La renaissance artistique s’accompagne de la réussite commerciale. Sorti en 1976, Station to Station propose une forme de funk froid et robotique, et impose le personnage élégant du Thin White Duke (« Maigre Duc Blanc ») et une esthétique dépouillée empruntée à l'expressionnisme allemand et à Bertolt Brecht.

Durant la même période, la vie personnelle de Bowie se délite : rongée par ses abus et sombrant dans un délire mystico-totalitaire, il abîme son image publique avec des déclarations ambiguës sur le nazisme, reniées depuis. Influencé par l'atmosphère propre à la ville de Los Angeles et la cocaïne, le chanteur semble se perdre dans le miroir que lui renvoie son œuvre et dans la galerie de personnages qu'il incarne alors tour à tour.

Après la tempête médiatique de 1976 vient la rédemption, avec la « période berlinoise » (1977-1979) et la trilogie Low, Heroes et Lodger. Ziggy a alors perdu la plupart de ses fans, mais David Bowie conquiert une nouvelle génération d'admirateurs. Fuyant l'atmosphère viciée de Los Angeles, et la quasi-démence de son entourage, il trouve refuge, en compagnie d'un Iggy Pop assez mal-en-point lui aussi, à Berlin, alors en proie à une grande effervescence artistique.

z48

Avec son fils et sa fille

1980 est l'année du succès planétaire avec l'album Scary Monsters qui atteint la première place des ventes dans pratiquement tous les pays d'Europe, avec notamment le titre Ashes to Ashes, où il se moque du Major Tom de Space Oddity. David aborde une nouvelle phase dans sa carrière avec Let's Dance (1983), qui lui permet de toucher le grand public. Les ventes de Let's Dance sont massives. Les albums suivants ont moins de succès. David revient à un son plus brut, en fondant en 1988 le groupe Tin Machine avec Reeves Gabrels et les frères Tony et Hunt Sales. L'accueil n'est pas terrible non plus.  

Le 6 juin 1992, il épouse la top model et femme d'affaires Iman. Ils auront une fille, Alexandria, en 2000.

C'est avec Earthling, 1997, qu'il retrouve son public. Cette même année, il donne pour ses 50 ans un concert à la hauteur du mythe au Madison Square Garden de New York, avec une pléiade d'artistes de la scène rock. Suivront Toy, Heathen et Reality.

z46

Avec sa femme

En 2003, plusieurs concerts sont reportés pour raisons de santé, et David devra subir une angioplastie. Il n'a pas fait de nouveau concert depuis. Il enregistre néanmoins quelques duos, et fait quelques apparitions sur scène, avec des groupes, pour des concerts à but caritatif, ou en hommage à Syd Barrett aux côtés de David Gilmour. Au printemps 2008, il collabore à l'album de Scarlett Johansson.

Son retour à la musique a lieu au début de l'année 2013 : le 8 janvier, jour de son 66e anniversaire, il annonce la sortie d'un nouvel album intitulé The Next Day, le premier depuis dix ans.

Bowie avait annoncé sa bisexualité en 1972, créant le scandale. Il prend ses distances en 1983 dans le magazine Rolling Stone, disant que cette déclaration était « sa plus grosse erreur ». En 1993, il déclare être hétérosexuel. En 2002, il se montre à nouveau ambigu, suggérant que qu'il avait fait machine arrière vis-à-vis du marché américain, plus puritain qu'en Europe...

Il a également joué dans quelques films.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines