Magazine Culture

Le fou noir de Arrigo Boito

Par Hamisoitil @lecturedehamik
Le fou noir de Arrigo BoitoQuatrième de couverture :
Un Noir et un Blanc se livrent un combat acharné, dans l’obscurité d’un salon cossu, au sein d’un palace suisse, une nuit entière. Sur l’échiquier, qui du Roi noir ou du Roi blanc sera mis échec et mat ? Autour de la table, lequel des deux joueurs, le Noir ou le Blanc, sera-t-il vaincu et succombera-t-il ? Le Blanc a tenu des propos désobligeants sur le Noir. La partie qu’il lui propose pour laver l’affront n’a rien du jeu : elle est un duel personnel, et au-delà d’eux, elle engage deux classes sociales… Chaque coup sera le symbole de la lutte à mort qui a mis aux prises esclavagistes et esclaves. Puisant sa source d’inspiration dans un fait réel (la révolte de Morant Bay en Jamaïque en 1865), l’écrivain italien Arrigo Boito (1842-1918) tient formidablement en haleine le lecteur. Publiée en 1877 à Milan, cette nouvelle, d’une noirceur insondable, est un chef-d’œuvre.
  • Poche: 48 pages
  • Éditeur : Fayard/Mille et une nuits 
  • Date de sortie :(8 mai 2013)
  • Collection : La Petite Collection
  • Prix :  2.50 euros


Mon avis :
Un tout petit livre par la forme avec un contenu remarquablement fort.  Le fou noir, c'est lui, l'Éthiopien que l'on compare à Satanas, un orang-outan  ou un assassin qui aurait noirci son visage.... tout ça parce qu'il est différent de l'homme blanc par sa couleur de peau.  Voilà qui est le fou noir, un esclave affranchi surnommé Oncle Tom.

Lui, c'est l’américain. Joueur d'échecs. Esclavagiste qui se résonne bien tardivement à libérer ses "nègres" de leurs chainesTous les deux vont se retrouver à jouer à une longue et surement la plus tourmentée partie d’échecs de leur vie où les pions noirs seront pour l'homme noir, et les pions blancs pour l'homme blanc.Mais c'est également à travers ce jeu de réflexion, de stratégie, d'observation, de défense et d'attaque que l'on va ressentir toute l'animosité, le mépris et la supériorité

Impossible que l'autre en face gagne puisqu'il est forcément en dessous de moi. Il n'est rien.
Citation : Jamais, reprit-il quand il se sentit observé, jamais, parce que Dieu a placé la haine entre la race de Cham et celle de Japhet, parce que Dieu a séparé la couleur du jour de celle de la nuit.
 Un duel qui va durer  jusqu'à l'aube où les deux classes sociales vont s'affronter jusqu'au point de non-retour. 
En conclusion :Un petit chef-d'oeuvre  grand par son contenu que je recommande.
Ma note :Le fou noir de Arrigo Boito
Pour vous le procurer => Le Fou noir

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hamisoitil 4100 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines