Magazine Concerts & Festivals

Furies, le métal Français au féminin

Publié le 25 novembre 2014 par Captain_h0wdy @twit2mat

FURIES LOGOrougedegrade Furies, le métal Français au féminin

Aujourd’hui je suis très heureux d’accueillir sur le blog un groupe que je viens de découvrir et que j’apprécié beaucoup : Furies !

Si vous ne les connaissez pas encore, retenez bien leurs noms, car ces 5 jeunes femmes à l’énergie débordante, arrivent comme une bouffée d’air frais sur la scène du métal français et vont faire du bruit (dans tous les sens du terme !). J’aime beaucoup leur style reprenant tous les ingrédients du bon vieux hard rock en y ajoutant une touche de glam qui dénote avec les gros bourrins qui braillent dans le micro (et que j’aime tant, je dois l’avouer).

Je n’ai pas encore eu le plaisir de les découvrir sur scène, mais je vais tacher d’y remédier rapidement pour vous en faire un live report détaillé (à quand un Hellfest ?!).

En attenant, elles ont accepté de se dévoiler et de nous en dire un peu plus sur Furies à l’occasion de leur concert au Bus Palladium ce vendredi 28 novembre 2014.

Furies, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Alice et Kim (Basse / Guitare rythmique) les piliers du groupe, Lévana à la guitare lead, Meteor la frontwoman au chant et Roxie la bûcheronne.

Comment est né « Furies » ?
Pour chacune, dans nos parcours respectifs, lorsque nous avons découvert le Metal plus jeunes, nous nous sommes dit « merde ! C’est exactement ÇA que je veux écouter !! »  Que ce soit le Glam ou le bon vieux Hard Rock pour toutes, autant que le Heavy, le Death pour certaines. Bref cette musique nous a toutes donné l’envie d’en faire aussi. Le moment venu, en 2013, une bonne étoile (l’esprit de R.J. Dio ou peut-être Cliff Burton on ne saura jamais) nous a permis de nous rencontrer. Et les petites annonces sur internet nous ont facilité la tâche aussi il faut l’avouer.

Pourquoi « Furies » ?
On cherchait un nom féminin, mais pas trop girly non plus. Un truc agressif, metawl. L’une d’entre nous a sorti « Furies » : ça rappelait les « Baseball Furies » de Warriors,  (série B 70’s où les méchants sont maquillés genre Kiss et où la musique déchire). Et puis dans la mythologie romaine, ce sont des divinités infernales : là on s’est dit banco. Il y a tellement d’interprétations pour ce nom que chacun peut y trouver sa propre référence de toute façon. Et ça se prononce aussi bien en français qu’en anglais.

Quelle est la différence entre vous et tous les autres groupes de métal français ?
Roxie : Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de différences sur le principe entre nous et les autres groupes de Metal. Je suppose que nous nous sommes tous lancés dans ce style (aussi vaste soit-il) parce que c’était dans nos tripes. Après c’est aux personnes qui viennent à nos concerts d’en juger..!
Lévana : En toute honnêteté, je ne connais pas une ribambelle de groupes de métal français… Donc je préfère ne pas m’aventurer dans des distinctions foireuses. Ce qui fait notre force, en tout cas, c’est notre sincérité, notre complicité, notre rigueur et notre plaisir à jouer.

Comment s’est passé l’accueil du groupe par le public ?
Excellent ! Nous n’en sommes qu’au début, car le 28 novembre au Bus Palladium sera seulement notre troisième concert. Mais les personnes présentes à nos deux premières dates ont été plus que chaleureuses. Et ça nous a vraiment encouragées, on s’est senties soutenues !
furies18 copie Furies, le métal Français au féminin
Avez-vous des rituels avant de monter sur scène ?

Roxie : oui, ma mère nous a offert un « oiseau porte-bonheur » le soir de notre premier concert (un petit jouet en plastique qui chante) – on le scotche sur la grosse caisse (le pauvre)
Meteor : j’aime beaucoup observer la scène sur laquelle nous allons jouer, savourer le calme avant la tempête émotionnelle et surtout échanger les accessoires hard rock avec les filles !
Alice : On compare nos spandex et nos collants résille…
Kim : Et le rituel vernis, so girly !

Comment élaborez-vous votre setlist ?
On fait le max pour envoyer le bois. Tout le temps. Et on finit par une petite reprise de Mötley Crüe histoire d’achever le set en beauté.

Votre meilleur souvenir sur scène ?
Roxie : comme on le disait, nous n’avons que deux dates au compteur pour le moment, et chacune reste pour ma part deux excellents souvenirs dans leur intégralité. 
Meteor : j’ai vraiment adoré l’interaction entre le public et nous lors de notre premier show ! C’était vraiment magique !
Lévana : Les moments de complicité avec les filles. Un regard ou un sourire entre nous quand on est toutes à bloc, ça aide et je pense (j’espère) que le public le ressent aussi.

Le pire ?
Roxie : ha je vais me contredire, mais c’est certainement la chaleur derrière le plexi qui entoure la batterie au Pacific Rock. J’ai littéralement fondu !
Meteor : peut-être ce moment de flottement où le public nous a demandé de faire un rappel lors de notre premier concert et que nous n’avions rien prévu …

Il se passe quoi une fois que vous avez fini un concert ?
Lévana : On se magne pour ranger le matos et on va se changer parce qu’on est en nage.
Roxie : on discute avec les gens qui ont fait l’effort de venir nous voir, on boit des bières, on échange sur la musique principalement, la vie, quoi !
Meteor : on se remet de nos émotions et on discute avec tout le monde !

Quel était le meilleur concert auquel vous avez assisté en tant que spectatrice ?
Roxie : Megadeth à l’Élysée Montmartre en 97… un de mes premiers VRAIS concerts de Metal, je voyais enfin de mes yeux ceux que j’écoutais sur des cassettes pourries! J‘avais perdu mes potes, mais j’ai chanté et fait du air guitar toute seule tout le long… tout le monde faisait pareil et c’était cooool !
Meteor : le concert d’Epica en 2009 à L’Élysée Montmartre, la prestance scénique du groupe et la technique vocale de Simone, la chanteuse, étaient bluffantes !
Lévana : Mötley Crüe au Zénith, juin 2012, où j’ai rencontré mon copain et Down au Bataclan en octobre 2012, avec Warbeast en première partie. Pepper Keenan, l’un des guitaristes, est sorti tranquillement de la salle avant le concert pour fumer une clope. L’accessibilité et la simplicité du mec m’ont agréablement surprise. Le concert en lui-même était mortel. Ça se voit vraiment que les gars sont unis et adorent ce qu’ils font. Après le concert, pareil, les mecs étaient dehors à signer des autographes et à discuter avec les gens qui étaient venus les voir.
Alice : Mötley Crüe aussi, enfin sans savoir que Lévana y était parce qu’on ne se connaissait pas encore. Mais voir ces mecs enfin en vrai tout en se faisant broyer entre douze hardos en veste à clous qui avaient attendu dix ans (ou plus ?) pour les voir, c’était dingue !

Vous écoutez quoi en ce moment ?
Kim : Judas Priest, Ghost et Scorpions \m/
Roxie : J’alterne Nuclear Assault « Game Over » et Europe « The Final Countdown » en boucle. Obsession du moment.
Meteor : Actuellement, j’écoute Warlock, Within Temptation et Mademoiselle K – je sais ça dénote un peu par rapport aux filles ^^
Alice : Giant, Zebra et Steelheart !

Quelle est votre actu ?
Nous avons sorti notre premier titre « Bury », enregistré en studio en conditions live. Pour l’illustrer on a fait petit florilège vidéo de air guitar, headbanging avec des hardos et un casting de fou genre Lemmy, Bruce Dickinson, Vixen, Lita Ford, Kiss, Girlschool, Elvira, et Diana (de V)…

Trois autres titres sont en train d’être mixés par les talentueux Jon Bon Round et Sebastian House. On les balancera sur le net au fur et à mesure que les choses avancent !

Nos prochaines dates :
Vendredi 28 novembre 21h @ Bus Palladium
Samedi 20 décembre 21h @ Le Pacific Rock à Cergy avec Showtime et Snake Eye

Où est-ce que l’on peut vous suivre ?
Facebook, Google+, Youtube, Soundcloud

Vous serez en concert le 28 novembre 2014 au Bus Palladium. À quoi doit-on s’attendre ?
Roxie : Du riff, de la sueur et du fun.
Meteor : A des accélérations cardiaques !
Lévana : Sans oublier des cheveux dans tous les sens, du headbanging, du cuir et des clous.
Kim : Et un oiseau sur la batterie !

Confiez-moi quelque chose sur vous que vous n’avez jamais dit à un journaliste :
Roxie : Dalida est ma mère spirituelle.
Meteor : je viens du Havre…. (rires)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Captain_h0wdy 7623 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte