Magazine Cinéma

Festival d’Amiens 2014 : «Félix et Meira»

Publié le 25 novembre 2014 par Masemainecinema @WilliamCinephil

Après une première réalisation avec « Jo pour Jonathan », Maxime Giroux nous livre son deuxième long-métrage : « Félix et Meira ». Il signe le scénario avec l’aide de Alexandre Laferrière. Martin Dubreuil, Hadas Yaron et Luzer Twersky interprètent les personnages principaux. Le long-métrage reçu le Prix du meilleur film canadien au Festival international du film de Toronto. « Félix et Meira » sort dans nos salles françaises le 4 février 2015.

Synopsis : Tout oppose Félix et Meira. Lui mène une vie sans responsabilité ni attache. Son seul souci, dilapider l’héritage familial. Elle est une jeune femme juive hassidique, mariée et mère d’un enfant, s’ennuyant dans sa communauté. Rien ne les destinait à se rencontrer, encore moins à tomber amoureux.

« Félix et Meira » peut être vu comme un « Roméo et Juliette » moderne. On retrouve cette impossibilité amoureuse entre deux personnages s’attirant l’un et l’autre, et cette fois-ci c’est la religion qui les bloque. Cependant, résumer le long-métrage à une version plus contemporaine de la pièce dramaturgique de William Shakespeare serait réducteur. À travers cette histoire touchante, le scénario va beaucoup plus loin, démontrant les excès et la sensation d’emprisonnement que peut ressentir quelqu’un au sein d’une communauté. D’un autre côté, il amène les thématiques du deuil et de la relation père-fils. Celles-ci passent un peu à la trappe, l’écriture de Maxime Giroux et Alexandre Laferrière met clairement en avant tous les thèmes liés à la religion, qui se trouvent être le véritable angle de vue du long-métrage. Le plus gros point fort de « Félix et Meira » est de réussir à donner la sensation aux spectateurs d’être proche de ces personnages, tourmentés dans leur recherche du bonheur.

Dans les deux rôles principaux de « Félix et Meira », on découvre Martin Dubreuil et Hadas Yaron. Dès leurs premières secondes à l’écran, ils arrivent à offrir une sympathie et un charme incroyable à leur personnage, qui ne les quitteront plus. Martin Dubreuil, interprète de Félix, touche par son côté monsieur-tout-le-monde. D’une simplicité aussi banale qu’incroyable, l’acteur charme le spectateur comme son personnage charme Meira : à coups de tendresse et de geste juste. À ses côtés, Hadas Yaron, interprète de Meira, est la révélation du long-métrage. À la beauté simple mais au caractère complexe, Hadas Yaron offre à son personnage une facette intérieure très riche, qu’elle laissera, petit à petit, transparaître. À ce duo, qui est en réalité un trio, il ne faut pas oublier Luzer Twersky, qui prête ses traits au mari de Meira. Il se retrouve avec ce qui est sûrement le personnage le plus difficile à jouer du long-métrage, mais arrive à en tirer le maximum, tout en étant crédible de bout en bout.

La réalisation de Maxime Giroux se veut très intimiste dans sa forme. Il y a cette scène, très émouvante, dans la chambre d’hôtel de Féix à New-York, où les deux personnages sont adossés à une grande baie vitrée. C’est alors que la caméra reste concentrée sur ces mouvements de main, de la part de Félix, sur le visage de Meira qui le découvre comme si c’était la première fois. Cette scène est aussi la preuve de la beauté de la photographie de Sara Mishara, qui est très soignée durant toute la durée de « Félix et Meira ». Cependant, même quand la caméra ne contemple pas ces personnages, elle est très efficace. Alors que des juifs dansent en ligne, tout en avançant et reculant, Maxime Giroux trouve une fluidité et une stabilité impressionnantes en un seul plan. Alors que l’on pourrait penser que ce serait le fond qui prendrait le dessus sur la forme, avec une telle histoire, Maxime Giroux réussit à livrer un long-métrage complet où l’esthétique et la narration ne font qu’un.

« Félix et Meira » est un long-métrage attendrissant où l’histoire impossible entre un homme et une femme est vecteur d’émotions encore plus fortes. La direction artistique de Maxime Giroux sublime l’ensemble, par sa photographie et sa réalisation.

545025

Félix et Meira. De Maxime Giroux. Avec Martin Dubreuil, Hadas Yaron, Anne-Élisabeth Bossé, Luzer Twersky, Melissa Weisz, …

Sortie le 4 février 2015.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Masemainecinema 6107 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines