Magazine Cinéma

"The Big heat" ("Règlement de comptes") : impitoyable / sortie DVD

Par Vierasouto


28 - 11
2014
Version imprimable -Commenter l'article

PITCH.
A la suite du suicide d'un de ses supérieurs, le policier Dave Bannion prend conscience du degré de corruption qui règne dans sa hiérarchie et dans le monde politique. La pègre locale décide de le supprimer en piégeant sa voiture mais c'est sa femme qui meurt dans l'explosion.
NOTES.
Depuis "House of the river" en 1950, Fritz Lang en 1952 a fait un crochet par le western avec "Rancho notorious" ("L'Ange des maudits" avec Marlene Dietrich) et rejoint sa veine noire en tournant "Clash by night" (avec Barbara Stanwyck et la débutante Marilyn Monroe), enfin, pendant l’année 1953, Fritz Lang réalise deux films noirs "The Blue gardenia" et "The Big heat" (Règlements de comptes).
Un revolver sur une table, c’est la première image du film, un coup de feu, une tête qui s’effondre sur son bureau, le regard froid d’une femme lui faisant face, c’est son épouse. Son mari suicidé, Mrs Duncan téléphone au chef maffieux Lagana pour prendre les consignes en prenant soin au préalable de faire disparaître une lettre confession qu’il tenait dans sa main. L’officier de police David Bannion comprend vite qu’on lui demande en haut lieu de boucler discrètement le dossier. Une certaine Lucy Chapman, se disant la maîtresse de feu le policier Duncan, donne rendez-vous à Bannion pour lui affirmer que son amant n’avait aucune raison de se suicider puisqu’il comptait divorcer et l’épouser, on la retrouve morte le lendemain, torturée et étranglée.
Après le meurtre de son épouse, tuée à sa place dans leur voiture piégée, d’incorruptible et opiniâtre, David Bannion devient ce qu’il est au fond de lui : un justicier impitoyable. Aidé par la petite amie du tueur Vince Stone, jolie poupée futile et cupide mais généreuse, inconsciente du danger, Bannion, destitué de ses fonctions par l’administration policière infiltrée par le syndicat de Lagana, traque en free lance les assassins de sa femme.
  
photos Wild side vidéo   
ET AUSSI...
Bien que la photo du DVD soit en couleur, c’est un film en noir et blanc et pouvait-il en être autrement compte tenu de la noirceur du sujet. "The Big heat" est un film cruel et violent même si les codes de l’époque ne permettent pas de tout montrer. Certaines scènes fond froid dans le dos comme celles mettant en scène le tueur sadique Vince Stone (Lee Marvin jeune) brûlant les femmes avec des cigarettes ou défigurant sa petite amie Debby (Gloria Grahame) avec une cafetière de café bouillant. L’opposition entre la famille idéalisée du détective David Bannion (Glenn Ford) où tout est tendresse et bons sentiments, épouse aimante et fillette modèle, et le choc de l’explosion de la voiture (qu’on ne voit pas venir du tout) qui va tuer sa femme (Jocelyn Brando, la sœur de Marlon…), est un grand moment de cinéma.
Film noir avec beaucoup moins de stylisation et d’ambiance expressionniste que dans d’autres films de Fritz Lang mais une violence plus réaliste, la dénonciation d’un système de corruption triangulaire : politique, police, syndicat du crime, et la critique, mine de rien, du confort climatisé américain qu’il fait exploser sadiquement avec la voiture de la femme de Bannion. Car il y a une couleur sadique dans ce film, le regard de Vince Vaugh incapable de se contrôler qui choisit non pas de tuer la femme (
"House of the river") mais de la mutiler… Je n’ai pas écrit la critique de "Secret beyond the door" ("Le Secret derrière la porte (1948"), vu il y a peu, mais dans ce film (brillant quoiqu'un peu compliqué à cause des passages oniriques), cependant, il semble que ce soit la dernière fois dans sa filmographie en noir où Lang donne, in extremis, une chance de rachat à l'assassin (jeune marié tendance Barbe-bleue...), y croit-il vraiment, on en doute…
"The Big heat" est un film impitoyable qui ose les passages à l'acte (ou, par exemple, le visage de Gloria Grahame brûlé montré à l'écran, rare pour l'époque), un film très moderne où on ne ménage pas le spectateur et dont on a du mal à croire qu’il fut tourné il y a plus de cinquante ans, du bel ouvrage… On ne peut lui faire qu'un mince reproche, le réalisme phagocyte l'atmostphère nettement moins captivante que ces scènes dans la pénombre avec les visages enveloppés d'obscurité ("House of the river"), question de choix, de goût...


DIFFUSION.
Coffret DVD + Blu-ray +livre de Jean Douchet (208 pages)
Wild side vidéo, sortie 26 novembre 2014

commentaire sur le livre de Jean Douchet :
Contrairement aux précédents livres édités par Wild side vidéo à l'occasion de la sortie de leurs beaux coffrets vintage au moins une fois par an (livres inédits qu'on dévore, par exemple, des coffrets de 
"Gun crazy" ou "La Nuit du chasseur"), ici, le livre de Jean Douchet est trop technique et pédagogique : il prend le parti de passer 17 séquences du film au scanner comme si une voix off commentait le film. C'est quasiment impossible à suivre si on ne regarde pas le film en même temps ou si on ne le connaît pas par coeur. En revanche, les photos sont magnifiques et la doc iconographique impressionnante.
Ceci dit, avec le goût qu'on connaît de Jean Douchet (critique, réalisateur, enseignant en cinéma) pour la surinterprétation et l'analyse de tout, il nous fait cependant remarquer deux choses importantes que pointe le film de Lang : la première, c'est l'ambiance de chantage dans laquelle baigne le film à une époque de dénonciations (Maccarthysme), on est en 1953 ; la seconde, plus subtile, est l'allusion à l'homosexualité du gangster Langana (un jeune homme en peignoir vient dans sa chambre en pleine nuit lui apporter café et cigarettes), ce qui renverrait aux rumeurs sur l'entourage du sénateur McCarthy.
Post du 28/12/2007

Note CinéManiaC :
Notez aussi ce film !

 
Mots-clés : cinéfilmnoir, CinéDVD, cinéma américain, Fritz Lang, The Big heat, Règlement de comptes

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vierasouto 1042 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines