Magazine Cinéma

[CRITIQUE] Leprechaun: Origins

Par Elodie11 @EloFreddy

Leprechaun-Origins-Poster

Réalisé par: Zach Lipovsky

Avec: Dylan Postl, Stephanie Bennett…

Durée: 1h38

Genre: Horreur

Date de sortie DVD: Inconnue

Speech

En randonnée à travers la campagne irlandaise luxuriante, deux jeunes couples sans méfiance découvrent le secret de refroidissement d’une ville. Ben , Sophie, David  et Jeni découvrent rapidement que la terre idyllique n’est pas ce qu’elle semble être, lorsque les habitants de la ville offrent aux randonneurs une vieille cabine au bord de la forêt. Bientôt, ils vont trouver que l’une des légendes les plus célèbres de l’Irlande est une réalité des plus terrifiante.

leprechaun-origins-review-3

Critique

Après la série des 6 films débutée en 1993, Leprechaun tente de faire peau neuve avec un reboot délaissant l’humour noire pour se consacrer entièrement à l’horreur.

Pour ceux qui ne connaissent pas, les Leprechauns sont issus du folklore irlandais. Pygmées obsédés par l’or qu’ils cachent jalousement au pied d’un arc-en-ciel, ce sont de vrais petits farceurs.

Ici, point d’arc-en-ciel ni de blagues, Zach Lipovsky en fait une créature hybride sorte de bâtard sorti de The Descent le côté « belle »gueule en moins. Car si il y a bien un truc qui coince dans ce reboot c’est cette créature gélifiée complètement ratée. D’ailleurs même la caméra tente de la fuir en floutant ses apparitions. Choix qui se révèle judicieux lorsqu’on a l’occasion de voir de plus près la bestiole en question copieusement risible.

Le reste fait plus dans le tapage que dans le visuel. Ça crie énormément (ça ne fait d’ailleurs pratiquement que ça), ça tranche dans le vide et ça se pète la figure comme un con dans une poursuite sur 300 mètres (et encore je suis sympa).

Screen-Shot-2014-06-09-at-12.57.06-PM

Côté Leprechaun ça n’est guère plus glorieux, la malheureuse bestiole aurait mieux faire de mettre son or à la banque et s’entrainer plutôt à la chasse à l’homme parce que niveau hémoglobine on repassera !

Il faudra attendre pas loin de 40 minutes pour voir enfin de près le premier massacre enfin voir est un bien grand mot à croire que le réalisateur a la phobie du sang et des tripes.

 Leprechaun: Origins se cantonne donc à une mauvaise blague façon trip folklorique où le mythe revisité ne devient qu’un monstre de foire tout juste bon à un téléfilm du dimanche.

Même le moins bon épisode de Supernatural n’arrive pas à la cheville de  Leprechaun: Origins  tant l’amateurisme du scénario et du maquillage en font une mascarade bien difficile à digérer. Une ballade irlandaise à côté de la plaque qui utilise honteusement un mythe folklorique prometteur. De toute façon, avec les frères Winchester c’était réglé en 5 minutes alors…

Votre dévoué Freddy

Note:

note 0,5


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Elodie11 4826 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines