Magazine Amérique latine

Triomphe de Tabaré Vázquez en Uruguay [Actu]

Publié le 01 décembre 2014 par Jyj9icx6

Triomphe de Tabaré Vázquez en Uruguay [Actu]

"Tabaré Président
C'est l'Uruguay qui a gagné" (discours de l'élu)

Comme l'annonçaient les sondages, avec une grande précision saluée par l'ensemble des médias, Tabaré Vázquez a emporté hier le second tour de l'élection présidentielle uruguayenne. Il a été élu à 53,6% des voix exprimées (1) et il rassemble sur son nom le plus grand nombre de bulletins de tous les présidents élus depuis le retour de la démocratie en 1985. Il est vrai qu'il avait au moment de son départ de la présidence en 2009 une cote de popularité exceptionnelle. Pour faire remonter en page d'accueil les articles le concernant, cliquez sur son nom dans le bloc Pour chercher, para buscar, to search, placé sous le titre du présent article.

Triomphe de Tabaré Vázquez en Uruguay [Actu]

Il eût été surprenant que Página/12 ne trouve pas un jeu de mots
Le Frente s'est élargi. L'adjectif amplio est devenu un verbe au prétérit (amplió)


Le nouveau Chef d'Etat prendra ses fonctions le 1er mars prochain, comme le veut l'usage en République Orientale de l'Uruguay. D'ici là, c'est la transition, trois mois pleins pour constituer son gouvernement où les principales figures du mandat précédent retrouveront, semble-t-il, des postes exécutifs. On parle déjà du ministère de l'Economie pour l'actuel vice-président, Danilo Astori, et de celui du logement pour l'épouse du Président sortant, la sénatrice Lucía Topolansky, réélue elle aussi.

Triomphe de Tabaré Vázquez en Uruguay [Actu]

Une générale de El País (journal uruguayen)


Le prochain vice-président, Raúl Sendic, est le fils d'un guerrillero tupamaro. Du fait de ces liens familiaux et politiques, Sendic est un proche de José Mujica, le président sortant, lui-même ex-guerrillero comme son épouse. Tous ont connu la clandestinité, la prison, la torture, pendant la dictature militaire qui a duré encore plus longtemps encore qu'en Argentine, de 1973 à 1984.

Triomphe de Tabaré Vázquez en Uruguay [Actu]

"Il a tout balayé"
Tabaré Vázquez et Raúl Sendic tombent dans les bras l'un de l'autre
hier soir après la victoire


Sendic devra gérer les relations avec le parlement et avec l'opposition, qui compte sur un leader qui certes vient de rater le fauteuil présidentiel mais recueille tout de même un résultat qui n'est pas une immense déroute mais lui permet au contraire de s'imposer dans le paysage politique national.

Triomphe de Tabaré Vázquez en Uruguay [Actu]

Une du supplément sportif de La República
Le prochain président n'est pas seulement médecin,
c'est aussi un footeux de première


C'est le troisième mandat présidentiel consécutif pour le Frente Amplio, cette alliance de toute la gauche uruguayenne qui s'est nouée avant même le coup d'Etat militaire de 1973, qui a survécu au terrorisme d'Etat et sert à présent à assurer une alternance durable à la tête de l'Etat, après la première élection il y a huit ans de Tabaré Vázquez, tout premier président de gauche en Uruguay.
Après l'élection de Michèle Bachelet au Chili et la réélection de Dilma Roussef au Brésil, c'est donc la confirmation de l'implantation de la gauche dans le sud du sous-continent et un peu au-delà (le Pérou, la Bolivie, l'Equateur sont eux aussi gouvernés à gauche, le gouvernement sortant argentin s'inscrit dans le même courant, sans parler du nord, du Venezuela, resté dans la mouvance chaviste). C'est aussi la sixième fois dans l'histoire nationale qu'un président fera un second mandat, alors que la constitution n'autorise pas les chefs d'Etat à se représenter à l'issue d'une présidence et que l'indépendance a été acquise il y a moins de deux cents ans, en 1830, contre le Brésil et l'Argentine.

Triomphe de Tabaré Vázquez en Uruguay [Actu]

Couverture d'un cahier spécial résultats des élections


Tabaré Vázquez est médecin de profession. C'est même l'un des plus grands oncologues de son pays. Il s'est formé dans cette spécialité à l'Institut Gustave Roussy, à Paris. Pendant sa première présidence, il a continué à exercer une activité hospitalière, en se rendant à l'hôpital environ une fois par semaine, et il a repris son métier à plein temps dès le mois de mars 2010, aussitôt après avoir passé le flambeau à Pepe Mijica et en lançant une campagne de prévention contre les cancers du fumeur.
Nous aurons donc le 1er mars prochain une cérémonie d'investiture à l'envers de celle d'il y a quatre ans : c'est Mujica qui passera l'écharpe présidentielle à Vázquez.

Triomphe de Tabaré Vázquez en Uruguay [Actu]

"Tabaré revient"


Le Président en fonction a salué la maturité démocratique du peuple uruguayen et le bon déroulement de ce nouveau scrutin, présidentiel et législatif, et après que le résultat a été connu, il a fait une déclaration, pleine de cette philosophie bonhomme qu'il affiche les bons jours (quand il n'est pas de mauvais poil) (2).
Mi participación será volcar experiencia y poder ayudar en la medida en que se pueda al nuevo gobierno y seguramente aparezcan entuertos que haya que luchar por deshacer. No sirvo para viejo jubilado tirado en un rincón acariciando los recuerdos. Mientras mis huesos y el chasis responda, voy a tratar de hacer todo lo que pueda porque todavía quedan muchas injusticias. Y voy a seguir peleando por eso, porque el premio no está en el final sino en el camino.” Pepe Mujica, cité par Página/12
Ma participation sera de déverser mon expérience et de pouvoir aider dans la mesure du possible le nouveau gouvernement et il est sûr qu'il arrivera des tuiles et qu'il faudra se battre pour s'en sortir. Mais je ne vais pas me la jouer vieux retraité qui reste dans son coin à ruminer ses souvenirs. Tant que les os et le châssis tiendront, je vais essayer de faire tout ce que je peux parce que les injustices, ce n'est toujours pas ce qui manque ici. Et je vais continuer à me bagarrer là-dessus, parce que la récompense, ce n'est pas au bout de la route qu'on la trouve, c'est tout au long du chemin. (Traduction Denise Anne Clavilier)
Pour aller plus loin : dans la presse uruguayenne lire l'article de El País sur la victoire du Frente Amplio lire l'éditorial de El País, par Washington Beltrán, sur les défis qui attendent le nouveau président lire l'article de La Red 21 sur le résultat des urnes lire l'article sur l'appel au dialogue lancé par le nouvel élu dès l'annonce des résultats lire l'article principal de La República lire l'article sur la réaction de Raúl Sendic qui a rendu hommage à la mémoire de son père sitôt le résultat connu lire l'analyse des résultats par La República lire l'article sur l'appel à la fête (démocratique) fait par Tabaré Vázquez, pour saluer le bon déroulement du scrutin et ce qu'il signifie dans l'histoire du pays lire l'article principal de El Observador lire l'article de El Observador sur Lacalle Pou, nouveau leader de l'opposition, après sa défaite devant Tabaré Vázaquez lire le portrait de Tabaré Vázquez tel qu'on le trouve dans El Oservador lire le portrait de Raúl Sendic, tel que le propose ce même quotidien
dans la presse argentine lire l'article principal de Página/12 lire l'interview de Lucía Topolansky dans Página/12 lire l'interview de Danilo Astori dans Página/12 de dimanche lire l'article principal de Clarín lire l'article principal de La Nación lire le portrait de Tabaré Vázquez établi par La Nación lire l'article principal de La Prensa.
(1) En Uruguay, à l'élection présidentielle, les bulletins blancs sont comptés comme votes exprimés et valides. Ce qui explique pourquoi sur un scrutin à deux noms, l'autre candidat ne recueille que 41,10 % des voix. (2) Quand il est de mauvais poil, il emploie plus volontiers un langage de charretier.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jyj9icx6 2740 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte