Magazine Culture

Le Jour où les zombies ont devoré le Père-Noël de S.G. Browne

Publié le 02 décembre 2014 par Emilie Martinez @ptitelily01
Lu dans le cadre du jeu, "1 Mois = 1 Consigne", pour le mois de Novembre Lire un livre choisi  par quelqu’un d’autre(Mister G).Le Jour où les zombies ont devoré le Père-Noël de S.G. BrowneLe Jour où les zombies ont devoré le Père-NoëlLe Jour où les zombies ont devoré le Père-Noël de S.G. BrowneAuteur: S.G. Browne.Édition:Mirobole.Publié en: 2014.Genre: Horreur, Humoristique.Le Jour où les zombies ont devoré le Père-Noël de S.G. BrownePauvre Andy Warner. L ex-star contestataire des morts-vivants a passé une année entière soumis à des tests expérimentaux dans un laboratoire de recherches sur les zombies dans l Oregon. Heureusement, un miracle se produit : à quelques jours de Noël, il parvient à s échapper et fausse compagnie à ses poursuivants en enfilant un costume de Santa Claus. Le déguisement parfait... À deux réserves près : des collègues de décomposition le reconnaissent et exigent de lui qu il soit leur chef ; et une adorable fillette solitaire le suit partout, convaincue qu il est vraiment le père Noël... Une comédie horriblement délicieuse à lire sous le sapin.Le Jour où les zombies ont devoré le Père-Noël de S.G. BrowneJe suis assez ravie d’avoir eu cette suite. J’avoue que je l’attendais un peu beaucoup. J’avais apprécié ma lecture du tome précédent malgré le début assez lent. Et là, je peux vous dire, que l’on est tout de suite dans le vif du sujet. Et en même temps le livre fait peu de page et pour une fois je ne vais pas me plaindre. Parce que, je pense que plus long cela aurait gâché un peu la magie de ce livre. Comme vous l’auriez deviné, on retrouve Andy à la période de Noël. On retrouve nos zombies opprimés. Je pensais vraiment que l’on aurait une réelle avancé dans la lutte des droits des zombies. Mais, finalement, ça été complètement le contraire et en même temps on va dire qu’à manger des humains, ils ne se sont pas fait des amis. Donc, on retombe dans l’histoire avec des zombies qui ont une situation bien pire que dans le premier tome. Andy a subi des tests durant une année. On ignore la contenance et ce que les chercheurs en attendant, enfin sauf quand on le découvre en même temps qu’Andy. Après, je trouve cela horrible la façon dont ils sont traités, cela a beau être des zombies cannibales, c’étaient des humains avant, donc, je pense qu’il mérite un peu plus de considération. Mais comme dans le tome précédent, l’auteur nous montre un peuple opprimé qui se bat pour leur droit, même si c’est un peu moins flagrant. Je trouve que l’humour de la situation est beaucoup plus mis en avant que la fois d’avant. J’ai souvent rigolé. De plus l’histoire nous apporte de nouveaux personnages, auxquels je me suis facilement attachée et qui m’ont bien fait rire. Mais j’aime particulièrement cette petite Annie. D’ailleurs, je me demande toujours si ce n’est pas la fille d’Andy… Mais bon çà, on ne le sera jamais, je pense. Enfin bref cette petite puce qui voit en Andy que le père Noël et non le zombie. Et d’ailleurs on voit qu’Andy garde de nombreux sentiments humains, vu qu’il va s’y attacher et lui offrir ce qu’elle veut. Avec une énorme touche d’humour, mais en gardant le sérieux. Enfin bref c’est dur à expliquer, mais il faut le lire pour comprendre, je pense. Parce que l’auteur, enfin Andy nous raconte souvent des recettes pour manger des respirant (nous faibles humains), ce qui peut dégoûter, mais qu’il faut savoir prendre au second dégrée. Une fin assez magique, digne de Noël. C’est ce qui me parait complètement décaler avec du recul. Mais mine de rien elle fait sourire cette fin et apporte un peu de la magie de Noël dans notre cœur.
En conclusion, une suite qui répond à ses attentes, même si je m’étais imaginé une autre tournure. J’ai passé un très bon moment avec ce livre et dans la magie de Noël version Zombie. Personnellement j’ai adoré ses lutins, même si je préfère les avoir dans mon camp plutôt qu’en ennemis. L’auteur sait nous montrer les zombies d’une façon assez humoristique, voire satirique. Ce qui est assez original. Et comme le dirait si bien la quatrième de couverture « Une comédie horriblement délicieuse à lire sous le sapin ».Le Jour où les zombies ont devoré le Père-Noël de S.G. Browne5/5

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Emilie Martinez 3284 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines