Magazine Culture

J-30 (ou Eloges de la Copie )

Publié le 13 juin 2007 par Dindiu @Din_Diu

billet_concert

Plus qu'un mois ! Je n'espérais plus que ça arriverait, et maintenant j'attends l'événement avec impatience. Enfin je verrai Genesis en concert, et en plus pour la toute première fois.
Et ce sera avec une certaine malice que je vais associer mon groupe préféré à un petit plaidoyer pour la copie privée.

Au commencement ... ou Eloge de la Copie I

Il y a plusieurs pistes pour arriver à découvrir Genesis. Soit l'approche est frontale, en tombant directement sur le groupe. Soit on passe par un intermédiaire, c'est-à-dire les différents membres qui l'ont composé à différents moments de son histoire, et leurs groupes respectifs, Peter Gabriel, Phil Collins, Steve Hacket, Mike Rutherford (Mike + The Mechanics), Tony Banks (Brand X).

Ma découverte personnelle de Genesis a été plutôt alambiquée. Je me souviens qu'à la radio j'entendais "Mama", titre dans lequelle un Phil Collins tout rouge (voir le clip) ricanait de façon démoniaque. Pourtant, la chanson n'avait pas éveillé en moi plus d'intérêt que pour les autres du Top 50.

hello_i_must_be_going
Le séjour linguistique, pour un collégien, était l'occasion d'acheter des produits électroniques à des prix moindres que ceux pratiqués en France. C'est ainsi que j'ai acquis mon tout premier walkman. Sans cassette audio, c'est dans la famille qui m'hébergeait que j'ai trouvé mon bonheur : une cassette sur laquelle était copié l'album "Hello I must be going" de Phil Collins. J'ai rapidement accroché au son de la batterie et des cuivres qui font l'ambiance général de cet album.
A partir de cette simple cassette , je me suis plus penché sur les discographies de Phil Collins, Peter Gabriel, Genesis, Mike + The Mechanics, puis sur le Classic Rock en général (Yes, Pink Floyd, Queen, etc, ...), et en conséquence j'ai acheté un sacré nombre d'albums. Sans les musicassettes enregistrable de l'époque, les webradios et le P2P de maintenant, on passerait à côté d'un grand nombre de découvertes (et in fine d'achats). Donc, ça me fait toujours sourire quand j'entends des jérémiades dans le style "la copie nuit au marché du disque".

Et la lumière fut ... ou Eloge de la Copie II

L'histoire de Genesis, commencée en 1967, se partage en deux grandes périodes. Pendant la première avec Peter Gabriel, le son du groupe est un rock progressif, où musique et paroles sont recherchées limite expérimentales. Ces sonorités sont plus difficiles à saisir pour le profane.
Pour résumé, c'est le rythme qui prime dans la seconde période avec Phil Collins. Les albums ont pour la plupart une sacré pêche, et le groupe dérive vers un rock plus commercial, ce qui a souvent été reproché à Phil Collins. C'est par cette période de l'histoire de Genesis que j'ai découvert le groupe, et ça a été une (première) révélation.
Et on oubliera la période Ray Wilson, qui a donné un seul et ultime disque studio de Genesis en 1997.

L'album marquant la passage entre les deux principales phases de l'histoire de Genesis est "The Lamb Lies Down On Broadway". Cet album concept est extravagant, entre onirisme et fantasmagorie. Il raconte l'histoire surréaliste d'un jeune délinquant  new-yorkais et d'origine porto-ricaine, Rael, entraîné sous terre pour faire face à des créatures bizarre et à des danger cauchemardesque afin de sauvé son frère John.

pochette_lamb

"The Lamb ..." est un ensemble d'éléments qui se complètent et forment un tout. Toutes les chansons sont là pour faire partie d'une histoire, et elles sont mises en valeur par une pochette sur laquelle figurent paroles, illustrations ainsi qu'un récit en prose.

Grand manque en version CD, même la mise en page sur la pochette vinyl  participe à la narration et est interactive (avec "Keep your fingers out of my eye - Enlève tes doigts de mon oeil " commence le récit de l'histoire, ce qui ferait référence à la manière de tenir la pochette de disque et au fait que nos doigts soient sur l'oeil d'un des personnages en illustration).

triple_lamb
Album culte, je l'ai eu dans le désordre, d'abord en cassette, puis en CD en version Definitive Edition Remastered, et enfin en vinyl.
Donc j'ai le CD pour la qualité audio et le vinyl pour la valeur ajoutée. Trois exemplaires, dont trois fois les droits d'auteurs, trois fois l'achat d'un même album. Bientôt quatre avec la version hybride CD-SACD prévue pour la fin de l'année.
Et ça aurait pu être cinq si j'avais d'abord acheté la version CD non remasterisé.
Et de cette manière j'ai quasiment toute la discographie de Genesis en cassette et en CD (et celle de Yes en CD "normaux" et en CD remasterisés et augmentés).

Personnellement, je trouve que l'industrie du disque s'en sort finalement pas trop mal en vendant plusieurs fois le même disque à chaque amateur de musique. Elle a eu des années fastes pendant que nous renouvelions nos discothèques. Maintenant c'est le tour de nos vidéothèques pleines de VHS de muter en dévédéthèques, ce qui n'est pas du goût des majors.

Un dernier mot sur le sujet. A une époque où la musique se dématérialise (plus de support ni "emballage"), j'ai entendu des artistes qui critiquaient ceux qui choisissaient de soigner l'apparence et de ne pas faire uniquement de la musique. A ceux là je répondrai que "The Lamb ..." sans la pochette de disque ne serait pas "The Lamb ...".

Ite missa est ... ou Eloge de la Copie III

L'album que je conseillerais pour faire la découverte de Genesis n'est vraiment pas leur meilleur album. Mais je n'y peux rien, je l'adore et je me la passe souvent en boucle.

3_sides_live
Il s'agit de "Three Sides Live". Comme son nom l'indique, c'est un album concert de 1982 et donc un double vinyl avec 3 fois face de live et une face avec des morceaux studios.

Cet album de la période Phil Collins a dans l'ensemble une pêche d'enfer. C'est d'ailleurs pour cela que je me le suis passé souvent quand j'avais le moral dans les chaussettes, et pour me déchaîner, je sifflais à tue-tête sur les instrumentaux de "In the cage (medley - Cinema show / Slippermen).
Donc que des bons souvenirs avec cet album, et même un en particulier : une sieste musicale dans la banlieue londonienne, allongé sur une pelouse en pente, chauffé par un agréable soleil printanier.

Mais voilà, pour avoir ce double album, il fallait en acheter deux. Il existe deux versions de ce disque, une avec trois faces live et une autre avec les quatre live !!

Voilà les deux cas de figure :
Disque 1
   1. "Turn it on Again"
   2. "Dodo"
   3. "Abacab"
   4. "Behind the Lines"
   5. "Duchess"
   6. "Me And Sarah Jane"
   7. "Follow You, Follow Me"

Disque 2

    1. "Misunderstanding"
    2. "In the Cage (Medley-The Cinema Show/Slippermen)"
    3. "Afterglow"

Titres Studio
    4. "Paperlate"
    5. "You Might Recall"
    6. "Me and Virgil"
    7. "Evidence of Autumn"
    8. "Open Door" Titres Live
    4. "One for the Vine"
    5. "The Fountain of Salmacis"
    6. "It/Watcher of the Skies"

Avec les cassettes, et pour obtenir 1 album et 1/4, j'en ai donc acheté quatre ! Et est-ce que c'est une exception ? Bien sûr que non ! Maintenant, je n'achète pas un album d'un artiste que j'aime bien parce que je suppose qu'il ne tardera pas à sortir une nouvelle mouture avec titres inédits ou bonus tracks ...C'est là une manoeuvre commerciale qui me paraît bizarre et qui me semble plutôt avoir tendance à encourager le téléchargement illégal.

Et malgré tout cela, Genesis est un groupe que je ne me lasse pas de réécouter sans cesse ; et même si ses sonorités ont quelques rides (le groupe a 40 ans ...),  je les trouve toujours innovantes.

Des liens :
- Le site officiel
- EOAIAO, site et forum en français
- La discographie de Genesis, document pdf de 475 pages, mais en anglais
- Genesis sur wikipedia
- Genesis the movement, un site complet en anglais
- The Musical Box, les clones de Genesis

- WE7, le site de Peter Gabriel de téléchargement gratuit de musique mais avec un peu de pub


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dindiu 27 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte