Magazine Culture

Frank Zappa-The Yellow Shark-1992/93

Publié le 07 décembre 2014 par Numfar
Frank Zappa-The Yellow Shark-1992/93

En 1990, Zappa apprend qu'il est touché par un cancer de la prostate, et que la médecine ne peut plus rien pour lui.

Alors, jusqu'à sa mort, Zappa va travailler d'arrache pied, publiant des archives live, travaillant sur un troisième recueil de solos de guitares (Trance Fusion) et sur un dernier disque au synclavier (Civilisation Phase III).

En 1992, il est approché par l'Ensemble Modern de Francfort, qui lui proposent de reprendre d'anciennes compositions du Maître, lors du festival classique de la ville.

Du 17 au 28 septembre 1992, l'Ensemble Modern, dirigé par Frank Zappa occasionnellement et plus généralement par Peter Rundel, donnent toute une série de concerts, à Francfort, Berlin et Vienne.

Frank Zappa, ne peut participer qu'à deux concerts à Francfort, son état de santé s'étant dramatiquement empiré.

Dans les deux cas, il est porté en triomphe par le public.

En novembre 1993, il publie son dernier album "The Yellow Shark", produit par Frank Zappa.

Intro

Dog breath variations

Uncle Meat

Outrage at Valdez

Times beach II

Ill revised

The girl in the magnesium dress

Be-bop tango

Ruth is sleeping

None of the above

Pentagon afternoon

Questi cazzi di piccione

Times beach III

Food gathering in post-industrial America, 1992

Welcome to the United States

Pound for a brown

Exercise #4

Get Whitey

G-spot tornado

(Frank Zappa)

Cet album est peut-être le plus bel hommage que le monde du classique pouvait rendre à ce génie qu'est Frank Zappa.

Lors des deux concerts auxquels il participe, il souffre terriblement, mais prend un plaisir immense à voir ses oeuvres interprétées par un orchestre classique d'une telle qualité.

La pochette montre sans fards, un Zappa fatigué, prématurément vieilli, usé par la maladie qui va l'emporter quelques semaines plus tard.

Le 4 décembre 1993, entouré par sa femme et ses enfants, Frank Zappa meurt, quelques jours avant de pouvoir fêter son 53e anniversaire.

Petite note personnelle:

Le 4 décembre 2014, il y a donc quelques jours, j'ai fêté mes 52 ans.

Je ne me sens ni vieux, ni diminué. Cela fait plus de dix ans que je publie régulièrement des textes sur ce blog,  je viens même de publier mon premier roman.

Je touche du bois, mais je n'ai pas eu encore de cancer.

Tout ça pour dire que je prend véritablement conscience à quel point Zappa est mort jeune, et combien il avait encore à nous offrir.

Depuis sa mort, une multitudes de disques ont été publiés.

Live, chutes de studio, raretés passionnantes ou fonds de tiroirs poussiéreux.

J'ai peut-être tort, mais tout cela ne m'intéresse pas.

Zappa avait du génie pour produire ses disques, je doute que ses successeurs en aient autant.

Pourtant...

Depuis le milieu des années 2000, son fils, Dweezil a rallumé la flame avec son groupe "Zappa Plays Zappa".

Un groupe de jeunes musiciens talentueux et passionnés, quelques anciens invités prestigieux (Napoleon Murphy Brock, Terry Bozzio, Steve Vai) et un Dweezil très doué à la six cordes.

Je conseille aux fans de s'y intéresser, le triple live de 2008 vaut d'ailleurs le détour.

Frank Zappa nous laisse un héritage incroyablement fourni, une musique puissante, du doo-wop populaire et paillard aux compositions les plus complexe, sans oublier l'humour omniprésent et une conscience politique et humaniste.

"Un temps viendra ou le mal que nous connaîtrons sera un mal que nous pourrons surmonter." (Take your clothes off when you dance)

"Quel est la partie la plus laide de ton corps? Je crois que c'est ton esprit." (What's the ugliest part of your body?)

"Je suis l'outil du gouvernement et de l'industrie, car je suis destiné à régner et à te réguler. Je peux être vil et pernicieux mais tu ne peux pas détourner ton regard. Je suis la boue dégoulinante de ton poste de télévision." (I'm the slime)

"Il y a plus de stupidité que d'hydrogène dans l'univers. Et sa durée de vie est également plus longue."

© Frank Zappa.

© Pascal Schlaefli

Urba City

7 Decembre 2014

Partager :     J'aime

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Numfar 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte