Magazine Culture

La vie de Jeanne d’Arc (Anatole France)

Publié le 08 décembre 2014 par Dubruel

La vie de Jeanne d’Arc (Anatole France)

La sainte 2/2

Si l’on étudie les mystiques de ce genre, on s’aperçoit qu’ils présentent entre eux des traits de ressemblance qu’on peut suivre jusque dans les détails très menus, qu’ils se répètent tous dans certaines de leurs paroles et dans certains de leurs actes.

Et peut-être, en reconnaissant le déterminisme étroit auquel sont soumis les mouvements de ces hallucinés, éprouve-t-on quelque surprise à voir la machine humaine fonctionner sous l’action d’un même agent mystérieux, avec cette uniformité fatale.

Jeanne appartient à ce groupe religieux (tel un vavasseur de Champagne qui avait pour mission de parler au roi Jean, un maréchal-ferrant de Salon qui avait mission de parler à Louis XIV, et encore un paysan de Gallardon nommé Martin qui avait mission de parler à Louis XVIII)

En 1428, les français pieux concevaient la mission de la pucelle.

Mais en 1802, Chateaubriand n’osa pas l’introduire dans son ‘Génie du Christianisme’.

Par contre, vers 1860, Vallet de Viriville (‘Histoire de Charles VII’), a le souci de rattacher la Pucelle au groupe des visionnaires auquel elle appartient réellement.

Après la guerre de 1871, sous la double influence de l’esprit patriotique et du sentiment catholique renaissant, le culte de la Pucelle redoubla de ferveur.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dubruel 73 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine