Magazine Cinéma

Secret d'état (Kill The Messenger)

Publié le 09 décembre 2014 par Cinephileamateur
Secret d'état De : Michael Cuesta.
Avec : Jeremy Renner, Rosemarie DeWitt, Oliver Platt, Mary Elizabeth Winstead, Barry Pepper, Ray Liotta, Tim Blake Nelson, Michael Sheen, Paz Vega, Andy Garcia, Michael K. Williams, Robert Patrick, Yul Vazquez...
Genre : Thriller - Espionnage.
Origine : États-Unis.
Durée : 1 heure 52.
Date de sortie : 26 novembre 2014.
Synopsis : Une vérité incroyable se dessine : les rebelles du Nicaragua travailleraient directement avec la CIA pour introduire de la cocaïne aux États-Unis et l’argent résultant de ce trafic servirait à armer les milices des Contras que veulent soutenir les États-Unis. Pour faire exploser la vérité, Webb prend tous les risques et se rend au Nicaragua afin de soutirer des informations essentielles au baron de la drogue Norwin Meneses. Il écrit bientôt une série d’articles qui secoue l’Amérique tout entière…
Webb devient alors une cible pour les journalistes rivaux mais aussi pour les responsables du trafic : un véritable complot se trame contre lui…
Bande annonce française
"- Vous croyez à la théorie du complot, Gary ?
- Non, je ne crois pas à la théorie du complot. Seulement je crois que ça n'a rien de théorique."

3.0
Secret d'état
"Secret d'état" fait aussi parti de ses films que je voulais voir sans avoir vu au préalable la moindre image et sans avoir lu quoique ce soit à son sujet. Une nouvelle fois, c'est surtout son affiche qui me bottait bien ainsi que la présence de Jeremy Renner que j'aime beaucoup qui m'a fait faire le déplacement vers mon cinéma.
Et j'ai été assez surpris par ce que j'ai vu. Surpris par ma faute d'ailleurs car mes attentes sur ce que je pensais voir venait uniquement de l'affiche que j'avais vu. Je m'attendais à un petit film d'action sympathique (Ne me demandez pas pourquoi ^^ ) et au final, le scénario écrit par Peter Landesman d'après l’œuvre de Gary Webb et Nick Schou est un vrai thriller d'espionnage. Déstabilisé tout d'abord, je me suis pourtant assez vite plongé dans ce film. Bien qu'en temps normal, je ne sois pas trop fan des imbroglios politique sous fond d'espionnage, ici, j'ai trouvé que le film se laissait suivre assez facilement sans jamais nous perdre en cours de route.
L'histoire est aussi terrifiante que passionnante et malgré le fait qu'elle soit basée sur une histoire vraie, j'ai aimé la façon qu'à le film de laisser planer quelques zones d'ombres. Chacun se fait ainsi sa propre idée sur la question sans que le film ne prenne véritablement parti même si l'on ressent une grande empathie et sympathie pour le personnage de Gary Webb. A travers ce scénario, j'ai beaucoup aimé le questionnement que le film pose sur l'intégrité dans le monde du journalisme. Comment se protéger quand on ne peut citer ses sources ? Comment convaincre quand le poids du pouvoir cherche à nous étouffer ? Peut-on mettre en doute notre crédibilité sous prétexte que par le passé nous avons commis des erreurs ?
Si dans sa trame au final, le film est bon, il n'est après pas exceptionnel non plus. J'ai l'impression d'avoir déjà vu à de nombreuses reprises ce genre de films où le pouvoir tente d'étouffer la vérité et où un homme tente seul contre tous de la faire éclater au grand jour mais bon, ça fonctionne ici et c'est déjà ça. De plus, j'ai apprécié le côté humain de l’œuvre qui nous dépeint le portrait de Gary Webb avec ses qualités mais aussi ses défauts d'homme.
Sur ce point, Jeremy Renner est très bon en Gary Webb. Charismatique, il fait peut-être un peu trop musclé et classe pour faire un petit journaliste d'investigation mais il s'accapare très bien de son personnage et le rend crédible de la meilleure manière qu'il soit. Bien que pas exempt de défauts (c'est dommage qu'on devine assez vite le passé trouble qu'il traine), on a envie d'être pote avec lui et on souhaite vraiment que son combat soit remporté (pour faire un petit parralèle avec "Night call", que j'avais vu juste avant et toute proportion gardées, j'ai trouvé ça intéressant d'ailleurs de voir au final que c'est le sensationnalisme qui prendra le dessus sur l'information vraiment importante, l'affaire passant à l'époque quasiment sous silence en plein "scandale" Bill Clinton - Monica lewinski...). Jeremy Renner porte en tout cas pleinement le film sur ses épaules et sa scène finale m'a vraiment beaucoup plu.
Derrière lui, les autres protagonistes sont un peu plus en retrait mais tire quand même leurs épingles du jeu. C'est le cas par exemple de Rosemarie DeWitt en Sue Webb qui m'a paru très touchante. J'ai aimé la force de caractère de son personnage qui reste globalement dans l'ombre mais qui a quand même une grande importance dans la volonté de Gary Webb de vouloir aller jusqu'au bout de ses convictions. Oliver Platt est lui aussi très bon en Jerry Ceppos. On aurait pu exploiter davantage son rôle tout comme celui de Mary Elizabeth Winstead en Anna Simons mais j'ai bien aimé les voir évolué à l'écran.
Après, on trouve une multitude de grands noms qui donne un certain prestige à ce casting tout en étant un peu frustrant pour le spectateur à cause de leurs faible exploitation. C'est par exemple le cas de Ray Liotta très bon en John Cullen, Barry Pepper tout aussi bon en Russell Dodson ou Michael Sheen que j'ai trouvé excellent en Fred Weil. Bien qu'on les voit peu, j'ai apprécié aussi Michael K. Williams en Ricky Ross, Robert Patrick en Ronny Quail, Yul Vazquez en Blandon ou encore Paz Vega en Coral Baca. Seul Andy Garcia en Norwin Meneses. C'est un acteur que j'aime bien mais très caricatural, j'ai l'impression que ses derniers temps, il joue toujours de la même façon et à du coup un peu de mal à me convaincre.
Côté réalisation, Michael Cuesta fait un bon travail. Principalement filmé à Atlanta, je pense qu'on aurait pu un peu plus exploiter les différents décors de Californie, de Washington, du Panama ou du Nicaragua comme tout bon film d'espionnage qui se respecte mais dans l'ensemble, ça reste quand même très bon. Comme je le dit un peu plus haut, le montage est assez efficace ce qui fait que même moi qui ne suis pas un grand fan du genre, je n'ai pas été trop perdu dans ce récit.
La photographie n'a rien de bien transcendant mais reste quand même correct avec une bonne retranscription à l'écran je trouve des États-Unis des années 90. Après, je ne sais pas si le film va véritablement me marqué car dans son genre, j'ai l'impression d'avoir déjà vu ce genre de films à de nombreuses reprises, ça manque peut-être un peu de folie pour dégager une certaine âme ou une certaine identité mais ça reste quand même fort heureusement agréable à voir.
La caméra est toujours bien placé et même si parfois, j'ai trouvé qu'on passait un peu vite du point A au point B, le fait que ça aille assez vite fut plutôt bénéfique pour moi. La photographie est agréable, les différents costumes plutôt bon et la bande originale composée par Nathan Johnson est bonne. Sans être exceptionnel, cette musique accompagne bien cette histoire avec une sélection musicale que je trouve parfois pertinente et parfois classique mais qui forme une bonne alchimie.
Pour résumer, "Secret d'état" est un bon film. J'ai bien été pris par ce sujet, ça passe assez vite et le casting est globalement bon, bien mené par un Jeremy Renner peut être trop charismatique malgré tout pour ce genre de personnage. Après, mon ressenti final n'est pas grandiose car ce n’est pas un genre cinématographique que j'affectionne plus que tout mais j'ai quand même passé un bon moment devant ce film accessible que je pourrais revoir quand même.
Secret d'état
Secret d'état Secret d'état



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines