Magazine Cinéma

Mr Turner

Par Marymalo
Mr TurnerVoila un film qui va susciter des vocations pour passer des vacances dans le pays de Galles; Mr TurnerMike Leigh traite chaque plan comme un tableau et sait nous faire retrouver la lumière et le souffle de ce génie de la peinture.
L'interprète du peintre Timoty Spall a obtenu et vraiment mérité son prix d'interprétation à Cannes malgré le côté antipathique du personnage qu'il interprète. J.M.W. TURNER apparaît en fin de vie, aigri, égoïste et son regard aigu sur la nature et la technologie de son temps semble lui avoir fait oublier de poser un regard sur l'humanité autrement que dans l'art de la peindre (jusqu'à son dernier souffle il veut dessiner la jeune fille noyée non par compassion mais pour le rendu de la scène). Pour Telerama il s'est barricadé suite à la douleur de la perte de sa jeune sœur, de sa mère internée puis de son père pour lequel il exprime une vraie tendresse comme on le voit au début du film . Cette dureté vient s'opposer à la beauté, donnant à ce biopic une force dramatique sans mélo même sur son lit de mort.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marymalo 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines